• Bonne bouffe en famille

    Découvrez le plaisir de manger en famille!
    Imaginez une belle table pleine de couleurs, avec une grande variété de saveurs et d’odeurs qui nous transportent à travers le monde! Comme c’est agréable de passer du bon temps en famille autour d’un délicieux repas. Est-ce un rêve ou une réalité dans votre maisonnée?

    Entendez-vous ceci : « Maman! Qu’est ce qu’on mange?» ou «Maman! J’ai faim!» ou encore «Ah non! J’aime pas ça, moi, du poulet! Ark! » ? Avez-vous de la difficulté à discuter entre adultes, à garder votre enfant assis à la table? Attention! Le texte qui suit pourrait vous permettre d’avoir un repas en famille « presque parfait » !

    La planification et la préparation des repas sont régulièrement une source de conflits, de stress et de grands maux de tête dans plusieurs familles.  Voici donc quelques stratégies à adopter pour vous simplifier la vie.

    • Je vous invite à faire participer votre enfant dans la conception des menus de la semaine.
    • Demandez à chacun de vos enfants leur repas préféré et ajoutez-y le vôtre. Voilà une bonne partie de la semaine de comblée!
    • Invitez aussi votre enfant à parcourir des livres de recettes avec vous. Demandez-lui d’insérer des petits papiers pour indiquer celles qu’il voudrait essayer. Une autre belle façon de le faire participer, c’est de déterminer d’abord la viande et de lui permettre de choisir l’accompagnement et un légume. Vous diminuerez ainsi de façon considérable les commentaires négatifs et le fameux «chignage».
    • Vous pourriez également disposer les plats sur la table et laisser chaque personne décider du contenu de son assiette et des portions. Par contre, demandez à votre enfant de prendre un morceau de l’aliment nouveau ou de celui pour lequel il a une aversion, et d’y goûter!
    • Ayez une attitude positive, soyez détaché du comportement qui vous irrite. Sachez que, plus vous mettrez de l’emphase et de l’énergie pour que votre enfant mange, goûte et aime un aliment, plus il s’opposera. Dites-lui plutôt: «Tu n’as pas faim? Parfait mon cœur. Par contre, tu n’as rien d’autre. Tu devras attendre le prochain repas». Il est fort probable que votre enfant se trompe et décide un peu plus tard qu’il a encore faim. Alors, sans faire un drame, vous pouvez lui dire : «Je comprends mon trésor, tu t’es trompé. Je peux réchauffer ton assiette» ou «Demain, je suis certaine que tu vas prendre une meilleure décision».

    Les repas spéciaux sont une magnifique occasion de briser la routine et de changer les ancrages négatifs qui se sont installés avec le temps.

    Soyez créatif avec votre famille et lâchez votre fou! Pourquoi ne pas instaurer un souper-jeu? Sortez les jeux de société, les jeux de cartes, les jeux de mimes. Faites de vos « repas de semaine » des « repas de fin de semaine » inoubliables!

    Voici quelques exemples :

    • déplacez la table dans le salon;
    • faites un pique-nique au parc;
    • dans le sous-sol, autour d’un feu;

    Impliquez votre enfant dans le remue-méninge, vous serez agréablement surpris de toutes ses belles idées!

    Le bon fonctionnement à table n’est pas toujours simple. Mais avec les bons outils, vous pouvez y arriver!

    Je vous suggère d’établir trois règles avec votre enfant selon vos valeurs familiales. Gardez en tête que la prévention reste votre meilleure alliée. Dites à votre enfant ce que vous attendez de lui et ce qu’il est permis de faire à table. Par exemple, écouter la personne qui parle, dire «S’il-vous-plaît» et «Merci». Vous pouvez également utiliser des objets qui sera votre soutien pour la gestion du droit de parole. Au sein des familles que je visite, je suggère une gomme à effacer en forme de hibou qui devient le « hibou de la parole ».  Lorsqu’une personne la tient dans ses mains, elle a le droit de parler et les autres doivent l’écouter, sinon ils perdent son tour.

    Gardez aussi en tête que l’heure des repas, pour votre tout-petit, est souvent synonyme de perte de temps. Donnez-lui l’opportunité de quitter la table lorsqu’il a terminé ou apportez-lui des objets pour demeurer assis plus longtemps à la table avec vous, tel que des livres, des feuilles pour dessiner ou colorier, de la pâte à modeler, des petites voitures, etc. C’est à vous de déterminer vos règles de vie, mais n’oubliez pas d’en informer votre enfant!

    De plus, pour désamorcer une situation conflictuelle ou un comportement inacceptable, servez vous de l’humour, de l’imaginaire et du jeu! Hé oui, transformez les fruits et les légumes en personnages animés qui viendront apaiser une situation problématique. Pour ce qui est du conflit des places assises à la table, vous pouvez faire un tirage au sort, déterminer les places à la semaine ou pour une période de temps déterminée à l’avance ou même inventer un jeu de chaise musicale. Peu importe votre choix, utiliser à outrance la notion du plaisir sera votre meilleure complice lors de vos repas en famille!

    Bon appétit!