• Enfant qui mord: quoi faire quand on a tout essayé ?

     

    Bonjour,

    Mon fils vient d’avoir 5 ans. Il fréquente présentement une maternelle 4 ans dans une école point de service. Nous l’avons inscrit à l’école car le CPE voulait exclure mon fils dû à son comportement. Nous avons jugé qu’un changement de milieu pourrait peut-être aider.  Malheureusement les mêmes comportements sont réapparus à l’école.  La situation c’était améliorée en novembre et décembre, mais depuis le retour des fêtes : Ouf ! Il a été exclu pour la deuxième fois de l’autobus et là de l’école pour deux jours vu son comportement.  Le gros problème c’est qu’il tolère difficilement les transitions et on s’entend pour dire qu’à l’école il y en a plusieurs.

    Mon fils a eu un problème de prononciation mais cela s’est résorbé au fils des années. Actuellement il est très bien compris de tous et chacun.  Nous espérions qu’avec l’amélioration on aurait vu l’agressivité diminuer mais cela n’a pas vraiment eu d’effet.

    Présentement il mord  et frappe les intervenants pratiquement à tous les jours à l’école et ce parfois sans raison apparente.  À la maison, l’agressivité est surtout dirigée vers son grand frère (7 ans). Ils se chamaillent souvent et parfois assez durement (la situation s’est beaucoup améliorée au cours des derniers mois). Nous avons essayé les mâchouilleurs  qui sont efficaces à la maison mais non efficace  à l’école. L’ergothérapeute avait suggéré le « Jiggler » mais cela ne l’attire pas vraiment.    L’école a mis en place plein d’outils  dont des tableaux de renforcement et des gestes de réparation.  Présentement ils sont rendus à le maintenir physiquement vu l’intensité de ses comportements.

    En effectuant des recherches j’ai trouvé pleins d’articles traitant des morsures chez le jeune enfant de 1 an à 3 ans, mais rien concernant des enfants plus vieux. Étant intervenante moi-même nous avons essayé plusieurs approches mais sans résultat.

    Je me demandais si vous aviez des trucs et des conseils, voir des lectures à me proposer pour mon petit loup.

    Merci,

    Maryse


    Bonjour Maryse,

    Tout d’abord, je tiens à souligner votre sensibilité aux besoins de votre fils : vous connaissez les défis auxquels il fait face et vous avez essayé plusieurs moyens pour l’aider à les surmonter. Je comprends votre inquiétude par rapport à son comportement et je vais vous donner quelques pistes de réflexion afin que vous puissiez trouver les stratégies qui lui conviendront.

    J’ai choisi de nourrir la réflexion plutôt que de vous donner une multitude de trucs et conseils, car lorsque plusieurs stratégies ont été essayées, la réponse se trouve bien souvent dans les causes et les besoins « derrière » le comportement. Vous avez mentionné qu’il n’y avait pas vraiment de raisons apparentes à son comportement. Bien qu’il soit parfois difficile de « mettre le doigt sur le bobo », à mon avis, cette étape s’avère essentielle pour cibler les bonnes stratégies qui permettront de remplacer le comportement indésirable par un comportement acceptable.

    Dans un premier temps, je vous propose d’observer le contexte dans lequel votre enfant mord et frappe. Je vous suggère de faire cet exercice pour la maison et pour l’école, avec les intervenants, car il risque d’y avoir des variantes dans chacun des milieux. Pour chaque comportement, vous pouvez vous poser les questions suivantes :

    • Quand a-t-il mordu ou frappé? Qu’est-ce qui s’est passé juste avant? Qu’est-ce qui devait se passer juste après?
    • Qui était avec lui? Qui était à proximité? Qui a dit quoi et qui a fait quoi juste avant?
    • Où cela s’est-il passé?
    • Comment cela s’est-il passé? Quelle a été la réaction des personnes présentes? Qu’est-ce qui a été fait sur-le-champ et après? Quelle a été la réaction de votre fils?

    Ensuite, essayer d’émettre des hypothèses sur ce qui vient de se passer :

    • Quel serait l’élément déclencheur? Qu’est-ce qui pourrait expliquer son geste et sa réaction? Une frustration? Une incompréhension? Une appréhension?
    • Quelle serait l’intention de votre fils? Pourquoi aurait-il agi ainsi ? Est-ce qu’il y gagne quelque chose? Est-ce que ça lui permet d’éviter quelque chose? Est-ce sa façon d’exprimer un inconfort ou de s’opposer à une demande?

    Une fois ces deux étapes passées, vous devriez être en mesure d’identifier quelques causes probables : un besoin d’attention, une difficulté à gérer les émotions, un besoin d’affirmation de soi? Cela vous aidera à cibler les bonnes stratégies d’intervention. Vous avez mentionné que plusieurs outils avaient été mis en place, mais sans résultat. Je vous invite à en faire l’inventaire et à identifier ceux qui semblaient le mieux fonctionner dans chaque milieu : à la maison et à l’école. Vous pourrez peut-être vous en inspirer.

    Finalement, je vous suggère fortement d’élaborer un plan d’action. Comme plusieurs stratégies ont été mises de l’avant dernièrement, il serait important, à mon avis, d’élaborer un plan d’action et de s’y tenir. La constance et la cohérence sont des clés importantes lorsque l’on cherche à modifier un comportement. À force de changer trop souvent les outils d’intervention, l’enfant n’a plus de point de repère. Un plan d’action clair devrait le rassurer et vous permettre d’obtenir les résultats souhaités.

    Voici quelques éléments à considérer dans l’élaboration du plan d’action :

    • L’objectif est clair: par quel comportement souhaitez-vous remplacer le comportement indésirable de votre enfant? Que devra-t-il faire au lieu de frapper ou de mordre?
    • Le besoin est considéré: si votre enfant a besoin d’attention, prévoyez des moments privilégiés ou vous pourrez lui donner de l’attention positive. Si c’est plutôt d’exprimer ses émotions, avez-vous pensé où et quand il pourra s’exercer?
    • Les règles sont simples et comprises, et les conséquences sont logiques, prévues et appliquées: les enfants ont besoin de savoir ce qui est attendu d’eux et ce qui arrivera en cas de non-respect des règles. Le fait d’appliquer les conséquences prévues accélère le processus de modification du comportement. Quant aux conséquences logiques, elles permettent à l’enfant de faire des liens entre son comportement et les conséquences qu’il entraîne. Petit à petit, l’enfant devient donc responsable de ses actes et apprend à assumer ses choix.
    • Les stratégies sont aidantes et valorisantes: les enfants ont besoin de se sentir soutenus, valorisés et compétents. Ils adoptent plus facilement de nouveaux comportements lorsque le processus est plaisant et aidant. Quelles sont les stratégies qui font du sens pour lui? Les stratégies sont-elles adaptées à ses besoins et à ses capacités? Qu’allez-vous prévoir pour l’encourager et souligner ses efforts? Quels renforçateurs sont recherchés par votre enfant?

    Pour que le plan d’action fonctionne, le plus important est de répondre aux besoins qui se cachent derrière le comportement manifesté par votre fils et de faire preuve de constance et de cohérence. Notre cerveau a besoin de répétition pour assimiler de nouvelles façons de faire. Il ne faut surtout pas baisser les bras si ça ne fonctionne pas tout de suite au début. La persévérance est de mise! Bien sûr, vous pouvez vous réajuster au besoin, mais ne soyez pas surprise si votre enfant se montre un peu réactif au début. D’ailleurs, c’est pour cela qu’il est important de bien cibler ce que ce comportement procure à votre garçon et de trouver une façon positive de répondre à ce besoin : il ne doit pas se percevoir comme étant « perdant » en modifiant son comportement.

    J’espère que ces éléments vous aideront à poursuivre votre réflexion et à trouver les stratégies qui répondront aux besoins de votre fils, tant à la maison qu’à l’école.

    Bonne continuation!

    Josée Filion,
    Éducatrice spécialisée et coach familial