• J’en ai assez!!

    • Partagez cet article:
    • Partager sur facebook
    • Partager sur twitter
    • Partager sur Google +
    • Partager sur LinkedIn
    Conflits frères et soeurs
    «Maman! Il a pris mon ballon!» «Papa! Elle n’arrête pas de m’imiter!» Ouf! Les relations frère-sœur ne sont pas toujours faciles. Il y a même des jours où ça devient presque invivable.

    Mais rassurez-vous! Les mésententes et les chamailleries sont des apprentissages bénéfiques et obligés pour un sain développement chez les enfants. En plus de leur apprendre à s’affirmer, elles permettent de développer la capacité à réfléchir et la capacité à trouver des stratégies et des solutions qui seront gagnantes pour chaque enfant.

    Voici pour vous, trois méthodes à utiliser dans votre quotidien

    La méthode du Ninja

    La méthode du Ninja consiste pour vous à être le plus discret possible pour permettre à vos enfants de réfléchir aux arrangements qu’ils devront mettre en place pour résoudre leurs conflits. Retirez-vous, cachez-vous, occupez-vous l’esprit et les deux mains afin de ne pas tomber dans le piège de la sur-intervention ou dans celui du parent «héros à la rescousse». Ainsi, vos enfants auront l’opportunité de trouver des solutions et des stratégies pour régler leurs conflits seuls.

    Écoutez sans intervenir pour voir ce qu’ils vont faire et jusqu’où ils iront. Les parents sont souvent le déclencheur des bagarres puisqu’ils sont un public facile à faire réagir. Les enfants sont de grands observateurs et ils maîtrisent l’art de trouver les points faibles et les failles de papa et maman. Ainsi, quand les parents sont loin de la scène, cela permet aux enfants de ne pas être sous les projecteurs et de jouer à la victime. Ils se concentrent sur ce qui est important, c’est-à-dire trouver une solution équitable.

    Le négociateur

    Devenez un bon négociateur, c’est-à-dire celui qui va prendre en considération les éléments et les faits des deux partis. Écoutez les points de vue de chacun et aidez-les à trouver une solution gagnante. Vous pouvez également donner des choix et des idées, mais ne prenez pas la décision à la place des enfants. Ceux-ci doivent assumer les conséquences de leurs actions et aller jusqu’au bout dans leur prise de décision. Soyez un bon observateur, à l’écoute et ouvert à leurs idées et à leurs opinions. Montrez-leur comment faire pas à pas. Et éventuellement, ils pourront y arriver par eux-mêmes.

    Le couteau tranchant

    Il existe certaines situations où vous devez absolument intervenir. Par exemple, lorsqu’un des enfants se blesse. Je suis d’accord avec le fait de laisser les enfants se chamailler et se disputer pendant un certain temps. Mais lorsque les coups prennent des proportions extrêmes, on doit mettre un terme au conflit. Séparez les enfants, dirigez-les dans un endroit calme et demandez-leur de faire une activité qu’ils aiment et qui vont leur faire du bien. Idéalement, une activité qui occupe les deux mains. Pourquoi? Parce que placer un enfant dans un coin et lui demander de «réfléchir et de se calmer» ne l’aide en rien à réaliser ce qui vient de se passer ou de comprendre son comportement, bien au contraire. Vous allez ainsi augmenter sa colère et son sentiment de rancoeur envers l’autre. Optez plutôt pour un geste réparateur qui lui permettra de retrouver son calme et ses esprits. Le meilleur moyen est de faire une activité qui lui procure un sentiment de bien-être et de réconfort: un câlin bien senti pourrait être une excellente solution! Tenez compte de ses intérêts pour vous aider à trouver des activités de retour au calme.

    En terminant, peu importe la méthode ou la stratégie que vous utiliserez, rappelez-vous que vos enfants sont en apprentissage. Ils ont besoin d’être guidés, soutenus et encouragés dans les diverses situations qu’ils auront à vivre. Utilisez l’humour et le lâcher prise. Vous verrez que ce sera bénéfique pour toute la famille! Vous pouvez également vous procurer mon outil pédagogique «Les trois règles d’or» sur mon site web lilirescousse.com. Vous faciliterez ainsi la bonne entente et le respect chez vos enfants.