• Les rites de passage

    Redonner la place aux rituels

    J’aimerais beaucoup aborder le sujet des rituels dans notre société….

    Autrefois, dans les sociétés anciennes, les adultes accompagnaient leurs enfants et leurs adolescents par des rites de passage qui marquaient leur maturité. Nous avons peu à peu perdu nos repères face à ces rituels et depuis, nous observons chez les jeunes des rites de substitution.

    Aujourd’hui, on parle d’initiation à la violence, à la drogue, à la délinquance, à l’intégrisme religieux… Notre monde a besoin de rites revisités, de reprendre des rituels lors des passages importants dans la vie de nos enfants et des adultes bien entendu (faisons juste penser à la retraite…).

    Nous pouvons donc trouver de « nouvelles épreuves » à proposer à nos jeunes et même à toutes les étapes de nos vies! Par exemple, transformer la sueur et les larmes en forces de vie…Dans plusieurs pays, on utilisait les retraites en brousse, des circoncisions de groupe, des séances de tatouage… Bien entendu, le monde a changé et nous devons évoluer nous aussi!!! N’ayez crainte, je ne vous parle pas de réinstaller ces rites que nous pourrions qualifier de barbares ou bizarres!!!

    Pour les petits enfants, on peut instaurer un rituel du coucher avec histoire et moment de proximité affectueuse. Pour égayer nos moments en famille, on peut proposer un repas qui serait cuisiné par tous les membres de la famille, on met des chandelles sur la table et on répète chaque fin de semaine.

    Un rituel est une répétition d’un geste ou d’une célébration agrémentée d’un temps plus solennel…Par ces repas en famille, on redonne de l’importance aux relations entre ses membres puisque chacun participe à sa façon. On n’oublie pas de fermer la télé et le téléphone afin de conserver le caractère sacré des activités mises en place.

    Avec les adolescents, on pourrait faire une fête lors du passage de l’enfance à l’adolescence. Quelques propositions ? Amener les jeunes en forêt et les laisser fureter une heure ou deux en leur laissant des pistes de réflexion puis revenir en groupe discuter de leurs pensées ; regrouper quelques ados lors d’un repas communautaire ; faire un rituel du feu à la campagne où chaque participant doit brûler un élément quelconque (un texte écrit par lui-même, un article qui lui fait penser à son enfance ou à quelque chose qu’il veut délaisser pour plonger dans un nouveau monde)  afin de « sauter » vers l’étape suivante de sa vie. Une mère peut également organiser une soirée spéciale pour sa fille qui vient d’avoir ses premières règles en invitant des amies de celle-ci, en préparant un bain parfumé avec chandelles tout autour, en prenant une journée complète avec sa nouvelle adolescente pour prendre soin de leur relation…

    Organiser des rituels peut sembler complexe pour certaines personnes, quelques lectures à ce propos peuvent être aidantes pour s’assurer du bon déroulement de la cérémonie. Un rituel peut être toutefois très simple si on souhaite se rapprocher de nos enfants sans que ce soit une grosse planification à chaque fois. En somme, rien de bien compliqué, juste se rappeler qu’il importe de renouveler nos relations par des moments de célébration où chacun a un rôle à jouer par son implication émotive.

    Éducation et rituels sont opposés! Éducation égale progression constante de l’être alors que l’initiation est plutôt rapprochée de la métamorphose. D’un côté on explique, justifie et on s’adresse à des êtres de raison déjà constitués. De l’autre, le rite de passage n’est jamais justifié, on façonne de manière « informe » et l’on est dans le « défaire » plutôt que dans le « bâtir »!!!