• Trucs et conseils pour faciliter la rentrée à la maternelle

    Comment bien préparer son enfant à la maternelle?En général, la rentrée scolaire nécessite quelques semaines d’adaptation peu importe l’âge de l’enfant. Toutefois, la maternelle est un passage bien particulier dans la vie d’un tout-petit.

    Cela signifie pour lui de se séparer de son éducatrice et de ses amis de la garderie ou encore de son milieu familial dans lequel il se sentait en sécurité et en confiance. Cette séparation peut susciter chez l’enfant certaines réactions de méfiance et d’anxiété selon son tempérament et sa personnalité.

    Chez un autre, l’enthousiasme et la hâte de rentrer dans le monde des « grands » se manifestent peut-être depuis plusieurs mois déjà. Il n’en demeure pas moins toutefois que l’enfant peut démontrer des attitudes et des comportements différents qu’à l’habitude au cours des premières semaines.

    Voici donc quelques conseils pour faciliter la rentrée.

    Dans un premier temps, profiter de l’été pour favoriser l’autonomie et les apprentissages de l’enfant est une excellente façon de préparer ce dernier à la rentrée. En ce sens, l’enfant devrait être capable s’habiller seul le plus possible. Il faut donc miser sur certains apprentissages plus périlleux : attacher ses boutons de chemises et de pantalons, fermer ses fermetures éclairs, enfiler ses vêtements dans le bon sens, etc. Même si l’enfant est accompagné pour s’habiller le matin, il peut avoir à se changer à l’école entre autres durant les cours d’éducation physique. Il importe donc qu’il soit capable de se rhabiller par lui-même. Évitez alors les chemisiers et les bas collants lors de ces journées, votre enfant vous en sera reconnaissant. Aussi, la plupart des écoles exigent des souliers à lacets afin que l’enfant apprenne à lacer ces derniers. Cet apprentissage est donc facilité chez l’enfant qui se pratique déjà à faire ses « boucles ». Par ailleurs, l’enfant doit absolument être autonome sur le plan de la propreté; c’est donc dire qu’il doit être capable de s’essuyer les fesses seul.

    Finalement, il est souhaitable que l’enfant sache les noms et prénoms de ses parents. Cela peut paraître évident, mais plusieurs enfants à cet âge ne savent pas le nom de famille de leurs parents ou encore croient que « maman » et « papa » sont leur prénom. Par mesure de sécurité, l’entraîner à savoir par cœur le numéro de téléphone pour rejoindre facilement et à tout moment un de ses parents est aussi encouragé. Réciter le numéro comme une chanson ou avec un certain rythme peut faciliter l’empreinte dans la mémoire en plus de s’avérer rigolo.

    Dans un deuxième temps, l’enfant aura à s’adapter à une nouvelle routine et aussi à un nouveau rythme au quotidien. Il sera donc sécurisant pour lui de pouvoir compter sur la stabilité de la routine familiale. Aussi, son corps aura peut-être besoin d’un certain temps pour s’habituer à un nouvel horaire. Environ deux semaines avant le début des classes, tentez d’instaurer la routine le plus fidèlement possible en mettant l’accent sur les heures de lever et de coucher. C’est une belle occasion d’évaluer le temps nécessaire à l’enfant pour compléter l’ensemble de sa routine matinale : se réveiller en douceur (certains en ont besoin), se lever, déjeuner, s’habiller seul, se brosser les cheveux et les dents, attacher ses souliers, etc.

    Vous serez donc en mesure d’observer les défis de votre routine familiale et ensuite y apporter des ajustements si nécessaire. Un tableau imagé peut permettre à l’enfant de visualiser l’ordre dans lequel il doit accomplir ses tâches le matin et le soir. Il peut alors apposer un autocollant ou un X à chaque fois qu’il complète une tâche. Rapidement, il prendra de l’autonomie et saura se responsabiliser, toujours avec un peu d’encouragement évidemment.

    Même s’il est très excité à l’idée de prendre l’autobus et d’aller à l’école, l’enfant se retrouve quand même face à l’inconnu et peut vivre un certain stress lors de sa première journée. Vous pourriez donc l’emmener quelques fois à sa nouvelle école durant l’été s’il ne l’a pas déjà visitée. Allez jouer dans la cour de récréation, lancez-vous le ballon, laissez-le s’amuser dans les structures de jeux et les balançoires.

    Montrez-lui à quel point son école est amusante. Lors de sa première journée, il aura le sentiment de déjà connaître les lieux en plus d’avoir associé l’école au plaisir. Si l’enfant prend l’autobus, le trajet peut préalablement être fait quelques fois en voiture. Il est possible de vous informer auprès du service de transport à la commission scolaire afin d’avoir un portrait approximatif du trajet qu’empruntera l’autobus de votre enfant.

    Finalement, il faut garder en tête que si la rentrée à la maternelle est une étape importante pour les parents, elle comporte également son lot d’émotions pour l’enfant. Les mots d’ordre sont: adaptation – compréhension – patience. En effet, les premières semaines sont parfois très épuisantes pour l’enfant. Il ne faut donc pas se surprendre si ce dernier manifeste des réactions telles que de l’irritabilité, des crises de colère, des pleurs, de l’opposition face aux règles.

    Il peut également s’ennuyer de ses parents et avoir de la difficulté à se séparer d’eux le matin. Il aura alors besoin que ses parents s’arment de patience et tentent de comprendre ses réactions. Encouragez-le à vous raconter sa journée, à vous parler de son enseignante et de ses amis et surtout, à nommer ses émotions par rapport à toute cette nouveauté. Rappelez-vous qu’il est en période d’adaptation autant que vous. Après tout, il n’a que 5 ans !


    Truc supplémentaire Nanny secours