• Apprendre à observer son enfant

    observation enfantL’observation est un des éléments clefs dans tout processus de changement de comportement. C’est l’une des premières choses à faire que je conseille aux parents en recherche de solutions pour une situation qu’ils perçoivent problématique.

    Pourquoi?

    « Il fait toujours des crises »
    « Elle n’écoute jamais mes consignes »
    « Il oublie toujours tout »
    « Elle crie sans arrêt »

    Ces phrases vous interpellent? L’observation permet en premier lieu d’avoir un portrait réel d’une situation. Le « toujours » ou le « jamais » n’est pas quantifiable à moins que l’on prenne ces mots au pied de la lettre, ce qui est rarement le cas. Un enfant ne peut pas faire toujours des crises, car il devra, à un moment ou à un autre, s’arrêter pour manger ou dormir! Les comportements qui nous dérangent ont tendance à nous paraître plus intenses que la réalité.

    Cet exercice nous permet aussi de mieux comprendre la source et/ou le déclencheur d’un comportement. Une fois que l’on a un portrait réaliste d’une situation et qu’on sait ce qui la provoque, il est beaucoup plus facile de trouver une intervention qui sera efficace. Ceci nous permet d’adapter notre intervention afin qu’elle soit le plus adaptée possible.

    L’observation nous permet aussi de prendre une distance par rapport à la situation et d’être plus empathiques au défi auquel notre enfant est confronté. Peut-être est-ce un moyen maladroit pour se faire comprendre. Un comportement inadéquat peut aussi être un symptôme d’autre chose, dont votre enfant n’est probablement même pas conscient. Par exemple, un enfant qui fait des crises dès que son parent commence la préparation du repas. La première question à se poser n’est pas de savoir comment intervenir, mais pourquoi ce comportement se manifeste lorsque son parent prépare le repas. Est-ce une recherche d’attention? Est-ce la faim qui rend l’enfant irritable?

    Comment?

    J’encourage les parents à prendre des notes et non juste tenter de se souvenir de leurs observations. Vous pouvez opter pour une grille d’observation, un petit calepin ou toute autre formule avec laquelle vous êtes à l’aise. Tenter d’être le plus discret possible afin que votre enfant ne s’en rende pas trop compte. Qui aime se faire observer attentivement? Imaginez votre patron! A-t-on un comportement représentatif de la réalité ou bien nous altérons un peu celui-ci? Je vous suggère donc de mettre sur papier vos observations plus tard dans la journée, quand votre mémoire est encore fraîche.

    Quoi observer et noter?

    • Avoir en tête (ou sur notre grille d’observation) le comportement que l’on veut observer afin de se concentrer sur un élément à la fois.
    • Le jour
    • L’heure
    • L’élément déclencheur
    • La description du comportement de l’enfant
    • Votre intervention
    • Comment vous sentez-vous intérieurement
    • Comment l’enfant réagit -il à votre intervention
    • La durée
    • L’intensité
    • Le lieu et les gens présents
    • La conclusion, comment le tout s’est-il terminé
    • Y a-t-il des moments où ça se déroule bien? Qu’y a-t-il de différent les fois où le comportement inadéquat est présent?

    Plus vous noterez des choses et plus le portrait sera fidèle à la réalité. À vous d’adapter votre grille d’observation en fonction de vos besoins.

    Combien de temps?

    Pour avoir un portrait représentatif du comportement que vous désirez observer, je suggère d’observer 2 à 3 semaines consécutives. Quand vous aurez compilé vos données, il vous sera facile de déterminer la fréquence de ce comportement. De plus, vous aurez plusieurs indices pouvant vous indiquer quelles interventions mettre en place. Je parle d’intervention au pluriel, car UNE seule façon de faire n’existe pas, sinon nous l’appliquerions tous déjà depuis des centaines d’années! L’important est de répondre aux besoins de l’enfant (besoin d’encadrement, besoin d’être sécurisé, besoin d’attention, etc.) en mettant en place une intervention éducative dans laquelle nous sommes bien en tant que parents. Il est essentiel à mes yeux que nos interventions soient en concordance avec nos valeurs.

    Je précise cependant qu’il n’est pas rare qu’un parent ressente un certain malaise lors de l’application de l’intervention choisie. Si vous avez fait tout ce processus d’observation, c’est que vous étiez à la recherche d’une solution alternative à celle que vous appliquiez de façon innée. Ce qui veut dire que vous sortez de votre zone de confort, d’où le malaise possible. Plus vous répéterez cette intervention, plus vous prendrez confiance. Il est parfois difficile de se défaire de ce petit doute lorsque les résultats se font attendre! N’hésitez surtout pas à consulter afin de vous faire confirmer que vous allez dans le bon sens. Vous vous sentirez moins seul et plus en confiance, ce qui aura pour effet d’accentuer l’efficacité de votre intervention.

    Je vous propose un petit « devoir » qui sera bénéfique pour tous les membres de la famille. Malheureusement, lorsqu’on est activement à la recherche de solutions pour modifier un comportement inadéquat, l’ambiance familiale à tendance devenir lourde. Vous avez l’impression de toujours chicaner votre enfant, votre enfant a l’impression de toujours se faire chicaner, la notion de plaisir est en chute libre et il vous est difficile de vous concentrer sur les points positifs que possède votre enfant. Pourquoi ne pas observer et noter UNIQUEMENT les bonnes actions de votre enfant? Et ne soyez pas du tout discret cette fois-ci! Ce sera TRÈS valorisant pour votre enfant. Un outil pédagogique basé sur le même principe est disponible sur la boutique en ligne Nanny secours : « La galaxie du bonheur ». Les parents ET les enfants adorent!



    Outils pédagogiques proposés dans ce texte

    Galaxie du bonheur

     

     

    NS-Acheter-Rose

     

     

     

     

    Grilles d'observation

     

    Boutique en ligne Nanny secours