• Les 7 clés d’une consigne efficace!

    7 clefs d'une consigne efficace - Nanny secours
    Quand notre enfant s’oppose, assez souvent, on devient un parent un peu méfiant. On s’imagine, avec raison, que lorsque nous allons lui demander de faire quelque chose, il va s’opposer. Inévitablement, sans le vouloir, cette crainte déteint sur notre façon de donner nos consignes. Je vous comprends tellement!

    C’est pourquoi je vous suggère ces conseils pour vous aider à retrouver l’harmonie dans votre famille en diminuant l’opposition! :-)

    1. Une consigne courte, précise et positive.

    Une consigne qui comporte peu de mots. On enlève les détails qui pourraient affecter la compréhension de la consigne. Elle deviendra plus efficace, surtout quand notre enfant est concentré à jouer ou lorsqu’il est fatigué. Donnez une consigne précise à la fois. Au lieu de dire : « va t’habiller », nous pourrions dire : « Va mettre ton pantalon » Puis, on continue, ainsi de suite avec les autres vêtements. Essayez de formuler votre consigneà la positive. Ainsi, elle sera plus efficace, puisque votre enfant saura exactement quelles sont vos attentes. Au lieu de dire : « arrête de courir », on dira : « marche ».

    2. Prenez de l’avance!

    Votre enfant est concentré à fabriquer un méga truc avec ses blocs ou il est concentré à passer le prochain niveau à son jeu vidéo. Puis, vous vous dirigez vers lui pour lui demander d’aller prendre son bain immédiatement. Il risque fort de s’opposer, et ça se comprend! Si vous l’avisez que dans dixminutes ou lorsque son prochain niveau sera atteint, il sera temps d’aller prendre son bain, il devrait être plus collaborateur!

    3. Une routine stable et constante!

    Oui, la routine! Essayez de faire les deux routines principales, celle du matin et du soir, de la même façon. Les comportements d’opposition ont toujours une cause. Les enfants peuvent s’opposer parce qu’ils ne savent plus où ils en sont rendus dans leurs routines. Si c’est le cas pour votre enfant, il n’aura plus cette raison pour s’opposer si vous avez des routines stables et constantes. ;-). Il risquera même de devenir plus autonome! Wow!

    4. L’humour!

    À ne pas négliger, sauf si votre enfant est susceptible… Oui, certains enfants lorsque fatigués ont moins le goût de rire. Mais, certaines blagues peuvent être utilisées. Vous pouvez rire de vous-même, de vos propres défauts. Vous pouvez utiliser la compétition entre les enfants et les parents (mais pas entre les enfants eux-mêmes). Soyez créatif et dynamique!

    5. Offrir son aide et ne pas exiger la perfection

    Lorsque vos enfants sont plus fatigués ou trop agités, offrez-leur de les aider dans leurs routines. Si nous décortiquons toutes les étapes dans une routine du soir ou du matin, il y a beaucoup de tâches à réaliser! Pensez-y! Lorsqu’on demande à notre enfant d’aller se préparer, que doit-il faire? Il devra s’habiller, aller aux toilettes, se laver les mains, les dents, le visage, brosser les cheveux, ne pas tout salir, mettre les vêtements dans le panier à linge etc… N’exigeons pas la perfection tous les jours et offrons notre aide quand on voit que notre enfant est fatigué ou trop agité. Bien sûr, qu’ils doivent apprendre à être autonomes! Mais, peut-on ne pas exiger la perfection tous les jours? 😉

    6. Notion du temps

    Votre enfant sait lire l’heure, il n’a pas la notion du temps pour autant! Donnez-lui des repères tels que; après cette émission, quand tu auras terminé de manger ou quand ton père va arriver… Donnez un repère dans le temps. De plus, des outils visuels qui permettent de voir le temps existent tel que; des sabliers ou des « Time timers ».

    7. Vérifiez!

    Finalement, vérifiez s’il a bien compris. Il n’est pas obligé de vous regarder droit dans les yeux pour vous écouter. Simplement lui demander, de temps en temps, ce qu’il a compris en lui demandant de répéter ce que vous venez de dire.

    Voilà mes 7 clés pour permettre une meilleure collaboration avec mes enfants et même mon chum!