• Privilégier l’attention positive

    • Partagez cet article:
    • Partager sur facebook
    • Partager sur twitter
    • Partager sur Google +
    • Partager sur LinkedIn
    Everything is OK!

    Gardez le rythme !

    Les journées se déroulent rapidement, et ce, dès la sonnerie du réveil matin. On court dans tous les sens pour que tout le monde soit prêt, on s’attend à ce que les choses se fassent au moment où on le demande et on intervient rapidement. De façon générale, nous avons tendance à vouloir terminer hâtivement ce que l’on fait tout en commençant à anticiper l’étape qui suit. TRÈS ESSOUFFLANT pour tout le monde! Le rythme des îles est difficile à adopter dans les vies que nous menons!

    Cependant, avez-vous remarqué que souvent nous nous attardons malheureusement plus souvent et longtemps sur une consigne non respectée que celle faite dans les temps et de la façon dont nous l’avions demandée?

    Voici quelques exemples :

    • « Merci cocotte d’avoir rangé tes souliers. Je savais que tu pouvais le faire. »
    • « Super, tu arrives à mettre tes pantalons tout seul »
    • « Tu as eu une belle journée à la garderie? Génial, mon loup. »

    Tout ceci est excellent et vous devez continuer à le faire!

    • « Non, je t’ai dit d’arrêter de taper ta fourchette sur la table. Ta fourchette est pour manger. »
    • « Non, tu le sais que je ne veux pas que tu lances des jouets. Les jouets restent sur le plancher. »
    • « Ton éducatrice m’a dit que ça n’avait pas bien été aujourd’hui à la garderie. Tu dois écouter les consignes de ton éducatrice. »

    Tout ceci est aussi bien. Le comportement non désiré est nommé et on lui dit ensuite ce qu’on attend de lui.

    Ce que je cherche à démontrer est que nous avons tendance à accentuer notre attention lors des comportements non désirés. Faites l’exercice et comptez le nombre de secondes que vous prenez avant d’enchaîner sur autre chose. Lors des trois premiers exemples, sans y réfléchir, vous passez naturellement à un autre sujet et la vie continue. Par contre, pour les exemples suivants, beaucoup d’adultes resteront plusieurs secondes à regarder l’enfant une fois qu’ils auront donné leur avertissement afin de s’assurer que le message soit bien passé! Résultat? Certains enfants pourraient être intimidés, d’autres pourraient pleurer et d’autres vous souriront en recommençant l’interdit. Est-ce vraiment nécessaire d’insister? Pourquoi ne pas tout simplement enchaîner tout de suite vers autre chose?

    « As-tu vu, j’ai un trou dans mes bas?! »,

    « Comment s’appelle-t-il déjà ton ami à la garderie? »

    « Veux-tu un verre d’eau ma petite choupette à la crème? »,

    « Où il est ton toutou Gérard. Ça fait longtemps que je l’ai vu! »,

    « Aimes-tu le pâté chinois, toi? »

    « Tu ne sais pas quoi? J’ai vu un éléphant dans la cour tantôt!! C’est drôle, hein? »

    Peu importe ce que vous lui direz, l’important est de lui changer les idées plutôt que de rester sur ce qui vient de se passer. On peut facilement détourner l’attention des jeunes enfants. C’est donc une intervention qui peut servir régulièrement et ainsi éviter d’alimenter la situation en accordant de l’attention négative.