• Bébé à bras !!!

    Les coliques chez le bébé.

    Bonjour,

    Si je vous écris, c’est que j’ai besoin d’aide concernant mon petit garçon de 3 mois. J’ai ce qu’on appelle un « bébé à bras ». Certaines journées comme hier, il a dormi au total une trentaine de minutes dans toute la journée  (à coup de 10 minutes) et impossible de le déposer nulle part sans provoquer l’apocalypse!!!!

    Mon fils n’a pas de demi-mesure : soit il est de bonne humeur, soit il hurle et quand je dis hurler, c’est vraiment hurler! Si je sors à l’extérieur de ma maison, je l’entends très bien de l’extérieur. Ma fille était aussi comme ça et je m’étais dit que quand j’aurais ce bébé je ferais tout ce que je peux pour que cette situation ne se reproduise pas mais malheureusement, mon garçon est pareil.

    Ayant un conjoint camionneur longue distance, je suis toute la semaine toute seule pour prendre soin de mes 2 enfants et les répits se font rares. Le jour, je vais porter ma fille de 2 ans et demi à la garderie et je reste avec mon fils à la maison. J’ai de la difficulté à prendre une douche, aller à la salle de bain ou même faire un peu de vaisselle.  Et oubliez la sieste quand la nuit a été difficile !

    Quand j’en avais parlé au médecin de ma fille, il m’avait dit de me mettre des bouchons dans les oreilles et de la laisser pleurer. Je n’ai jamais été capable de la laisser pleurer puisque ça pouvait durer jusqu’à 2h même si j’allais la voir aux 5-10-15 minutes. Même après avoir vérifié que tous ses besoins fondamentaux étaient comblés. Hé bien mon fils est pareil et je ne sais plus quoi faire. Soit je l’ai dans les bras, soit je le dépose et au bout de 10 minutes il se met à hurler.

    Le problème c’est que je ne sais pas ce que je fais qui n’est pas correct. Des fois, je finis par l’endormir et dès que je le dépose dans son lit, il ouvre les yeux et tout est à recommencer. Je suis désespérée et je manque souvent de patience puisque je ne peux plus rien faire sinon de le mettre dans le porte bébé ou de le laisser pleurer…

    Pouvez-vous svp m’aider? Je suis vraiment désespérée et je ne sais plus quoi faire ou quoi essayer. Merci beaucoup à l’avance

    Sophie


     

    Bonjour Sophie,

    Je comprends tout à fait votre désarroi. L’adaptation à l’arrivée d’un enfant demande beaucoup d’énergie, encore plus lorsque cet enfant a un très grand besoin d’attention. Vous avez également un deuxième enfant qui, à deux ans et demi, doit réclamer lui aussi, l’attention nécessaire ! Il est donc tout à fait compréhensible que vous vous sentiez désespérée et impatiente.

    Si vous avez déjà vérifié tous ses besoins fondamentaux et/ou consulter le médecin afin de s’assurer qu’il n’y a aucune cause médicale, votre fils a fort probablement besoin d’une présence à proximité et de chaleur humaine pour le sécuriser. Donc, si vous vous sentez épuisée, anxieuse ou impatiente, votre fils le sent également et ses pleurs risquent de se poursuivre ou même d’augmenter. C’est pourquoi il est primordial que vous trouviez le moyen de prendre soin de vous, afin de continuer d’être en mesure de prendre soin de lui. Je vous suggère de demander de l’aide extérieure pour une période quotidienne, ne serait-ce qu’une heure chaque matin. Vous auriez ainsi la possibilité de prendre une douche, d’avancer une tâche ménagère ou de simplement vous détendre. Plusieurs ressources de ce genre existent : vous pouvez vous renseigner auprès du centre de santé et services sociaux ou des organismes communautaires (centre de périnatalité, Maison de la famille, …) de votre secteur.

    Pour faciliter votre quotidien, vous pouvez garder votre fils près de vous en tout temps en utilisant un porte-bébé, du type « écharpe-kangourou ». Ce moyen est simple et sécuritaire et vous permet de vaquer à beaucoup de vos occupations, tout en procurant un contact physique à votre bébé. Vous pouvez également vous informer sur le co-dodo, méthode qui consiste à dormir avec l’enfant. La chaleur corporelle et le battement de votre cœur apporteront réconfort et sécurité à votre fils pendant la nuit, lui rappelant les neuf mois passés dans l’utérus. Le co-dodo aide à la transition vers le détachement et vous permettrait sans doute de profiter de nuits de sommeil plus réparatrices. Il est cependant important de préciser que cette approche est pertinente dans la situation présente étant donné que votre enfant n’a que trois mois. Par contre, dans quelques mois, vous auriez avantage à modifier cette façon de faire afin de développer graduellement l’autonomie du sommeil de votre fils et éviter qu’il ne s’endorme que dans ces conditions. Tôt ou tard il aura à s’endormir seul dans son lit. Toutefois, pour le moment, l’important est que tout le monde dorme et récupère !!

    En terminant, la peur de « gâter » l’enfant est omniprésente dans notre société et empêche souvent le parent d’agir selon son intuition. Rassurez-vous, votre fils n’est pas en mesure de faire la différence entre un besoin et un désir. Donc, ses agissements sont en fonction de combler son besoin de sécurité et non pas d’être gâté. Prenez un jour à la fois, votre fils vieillira bien assez rapidement et cette période fera bientôt partie des souvenirs.

    Bonne chance dans votre recherche de solutions et n’hésitez pas à demander l’aide de votre entourage si vous êtes épuisée.