• Cohabiter avec mes deux garçons… et leurs « petites amies »

    La cohabitation avec nos enfants et leurs conjoints respectifs.

    Bonjour,

    Je vis avec mes deux garçons de 17 et 22 ans qui ont tous les deux une « petite amie ». J’ai également mon nouveau copain qui est très souvent à la maison. Ma plus grande difficulté est d’instaurer des règles de vie, d’établir des limites et d’organiser l’utilisation de la salle de bain, par exemple, afin que tout un chacun se sente respecté. La copine de mon plus jeune passerait tout son temps à la maison (repas, douche, dormir). Celle de mon plus vieux vient également souvent. La présence de ces deux filles augmente les coûts et j’aimerais mettre en place des règles afin de diminuer les frustrations de part et d’autre. Existe-t-il d’autres parents qui vivent le même genre de problème? Y a -t-il des exemples de règles sous forme de liste ou de tableau? Quels conseils me donneriez-vous?

    Nataly


    Bonjour Nataly,

    Premièrement, bonne nouvelle, si les gens veulent spontanément passer du temps chez vous, que ce soit votre nouveau conjoint ou les copines es de vos fils, c’est bon signe : ils s’y sentent à l’aise et aiment l’ambiance que vous avez su y créer. Qui plus est, vos fils sont devenus de jeunes adultes et recherchent fort probablement de la liberté, à être « qui ils sont ». Ce qui est tout à fait normal.

    Cependant, tel que vous l’avez mentionné, toutes ces personnes qui s’ajoutent à votre ménage familial amènent leur lot de défis, entre autres :

    • plus de promiscuité, donc moins d’intimité pour chaque personne
    • frais additionnels (électricité, nourriture, fournitures pour la salle de bain, etc.). Car, malheureusement on ne peut pas vivre d’amour et d’eau fraîche!
    • Possibilités grandissantes que des tensions, des irritants ou des chicanes apparaissent

    Je comprends que vous puissiez vous sentir un peu envahie à travers tout ça! L’idéal serait bien sûr que tous utilisent leur « gros bon sens » et agissent de façon raisonnable et respectueuse (tant de l’environnement que des autres) sans avoir à en faire mention. Malheureusement (ou heureusement), comme ces notions sont subjectives et personne n’a les mêmes standards, il est inévitable, à mon avis, de mettre les choses au clair avec tous d’une façon ou d’une autre.

    Voici ce que je vous propose :

    1e étape : Posez-vous la question suivante : « Qui participe financièrement à payer le loyer, la nourriture et les autres dépenses de la maison ».

    Est-ce que votre copain contribue ? Est-ce que vos garçons travaillent et paient pension ? Est-ce que les copines de ces derniers soutiennent à leur façon (ménage, achats, aide, etc.) ?

    • Si oui, déterminer qui paie quoi, qui fait quoi et l’écrire sur une feuille.
    • Sinon, l’écrire également et faire un sommaire de vos dépenses moyennes mensuelles et du temps requis pour arriver à tout faire.
    • Garder ces informations. Si des personnes contestent le bien fondé de votre démarche, suite à ce qui sera mis en place, vous aurez les preuves à l’appui pour en discuter.

    2e étape : Clarifiez d’abord pour vous-même ce qui vous convient dans le contexte et ce qui ne vous convient plus. Si ce n’est pas clair pour vous, il sera difficile de mettre cela au clair avec les autres.

    • Faire une liste de ce que vous appréciez de cette situation (il y a de la vie, de belles discussions, etc.)
    • Énumérer de façon sommaire et respectueuse ce qui vous rend mal à l’aise dans ce qui se passe dans votre foyer et qui cela concerne-t-il.
    • Élaborer 1 à 2 pistes de solution réalistes et constructives à proposer pour chaque irritant, afin d’amener du positif dans la discussion.

    3e étape : Préparez-vous à tenir un petit conseil de famille avec vos fils d’abord (sans votre conjoint, sans leurs copines).

    • Il est important d’aborder le sujet avec vos fils sans celles-ci pour commencer, pour les sensibiliser sur le fait que vous vivez certains irritants dans la situation et que vous souhaiteriez amener des changements bientôt. Certes, vos fils sont chez eux, mais ils devront faire partie de la mise en place de la solution pour leur copine respective.
      • Leur partager ce que vous avez préalablement mis au clair pour vous et les changements que vous souhaiteriez mettre en place et les pistes de solution proposées.
      • Les inviter à vous partagez leur perception sur la situation et accueillir avec ouverture leurs propres frustrations fassent à certains irritants.
      • Voir si vous pouvez obtenir leur approbation face aux changements et s’ils peuvent parler à leur copine pour introduire le sujet. Dans le cas contraire, les inviter à vous faire part de leurs suggestions. Si votre malaise leur a été exposé clairement et que vous démontrez votre grand désir de trouver des solutions qui conviendront à tous, ils tenteront de trouver des solutions gagnantes pour l’ensemble des personnes concernées.
      • Convenir avec eux d’une date pour une future réunion avec tous au cours de la semaine suivante.
    • Cette étape transitoire permet à tous d’avoir le temps d’être informés de la situation et de penser à des solutions. De plus, comme personne ne se sent « accusé », si on y va doucement, les postures défensives seront sûrement moins présentes.

    4e étape : Parlez à votre nouveau copain de ce qui a été discuté avec vos fils, afin de le mettre au parfum de la situation et à contribution dans les étapes à venir.

    5e étape : Prévoyez un moment pour réunir toutes les personnes qui passent beaucoup de temps à votre domicile et ainsi permettre de trouver des règles de vie qui conviennent à tous. Estimer minimalement 1h30 pour la rencontre.

    • Déterminer une date pour réunir tout le monde autour de la table de cuisine (c’est mieux autour d’une table que dans le salon, où souvent les gens sont plus relâchés et relaxes).
    • Préparer un petit ordre du jour des points qui seront discutés :
      • Temps à la salle de bain
      • Nourriture (contribution financière pour les repas)
      • Ménage
      • Partage des pièces communes
      • Couvre-feu (cesser de faire du bruit à 22h30)
      • Etc.
    • Aborder chaque sujet à tour de rôle et partager ce que vous proposez comme solution. Tenter d’obtenir la majorité des personnes qui se mettent d’accord sur un mode de fonctionnement.
    • Trouver également des conséquences qui devront être assumées par les « fautifs » si tel ou tel règlement n’est pas respecté. Il est important de prévoir des conséquences, sans quoi, il se peut que s’il n’y a pas d’impact à ne pas respecter les nouveaux règlements, le naturel revient au galop. Par exemple : faire la vaisselle ou le souper pour tout le monde pendant 1 semaine, laver le réfrigérateur, laver les vitres, mettre de l’ordre dans le garde-manger, etc.
    • Ces nouveaux règlements deviendront vos codes de vie à la maison.
    • Une fois que c’est fait, le mettre par écrit et garder une copie bien visible dans une pièce commune (cuisine, salon).
    • Prévoir une autre rencontre le mois suivant pour faire un bilan des changements et permettre des ajustements au besoin.

    6e étape : Expérimentez votre nouveau code de vie, en espérant que cette démarche allégera la situation et vous aidera à vous sentir mieux chez vous.

    J’espère que ce petit plan de match vous aidera à tous vous entendre afin d’améliorer votre cohabitation. Je me permets toutefois de vous rappeler qu’ultimement, vous êtes chez vous. Vous désirez sincèrement trouver un terrain d’entente qui conviendra à tous, mais qu’en cas de désaccord, vous êtes celle qui aura priorité sur la décision finale. Si jamais vos enfants et leurs copines ne sont pas du tout ouverts à changer leurs habitudes, peut-être devraient-ils considérer avoir leur propre domicile où ils pourront mettre en place les règles de leurs choix. Ce n’est bien entendu pas votre objectif, mais vous assumez la majorité des responsabilités financières et d’entretien de votre demeure, alors vous pouvez exiger que l’on respecte les règles les plus importantes afin que vous vous sentiez bien chez vous. Cependant, ayez confiance, vos fils sont grands maintenant, alors tout devrait bien se passer. L’important est de mettre cartes sur table et de trouver des solutions qui vous permettront d’atteindre votre cible commune, cohabiter dans une ambiance agréable et respectueuse de chacun.