• L’angoisse de la nouvelle maman : 5 trucs à toute épreuve

    nouvellement maman

    Vous connaissez ce sentiment, vous l’avez déjà senti face à une situation inconnue qui échappe à votre contrôle. Vous savez que c’est un mélange de peur et d’incertitude, mais vous ne savez pas trop quoi faire avec.

    C’est la boule dans le ventre qui se forme dès que tout ne se passe pas tel que prévu. Celle qui grossit quand le pédiatre s’en mêle et que la famille met son grain de sel. « Tu devrais faire ceci, pourquoi tu ne fais pas cela ? » Et la boule prend de l’expansion jusqu’à envahir votre propre jugement et à étouffer votre instinct. Vous voilà nez-à-nez avec l’angoisse de la nouvelle maman!

    Avant d’y laisser sa paix d’esprit, je vous propose d’essayer ces quelques trucs :

    1. Utiliser les réseaux sociaux oui, mais avec parcimonie. On peut y trouver du support et de l’écoute. Par contre, apprenez à bien choisir les forums que vous fréquentez. Il existe le type de page où chacun y va de son conseil pseudo-scientifique, ce qui peut ajouter au chaos déjà présent dans votre esprit. Ensuite, il y a les pages où on se vide le cœur des petits et grands malheurs mais où, par le fait même, on s’expose à toute une panoplie de nouvelles angoisses que nous n’avions pas encore envisagées ! À l’inverse, certains sont de réelles mines d’informations et de support. Alors, choisissez bien votre réseau de soutien!
    2. Parlez à une bonne amie. Parfois, il s’agit tout simplement de mettre des mots sur ce que l’on vit et de s’entendre dire à voix haute ce qui tourne dans notre tête. Souvent, c’est là qu’on réalise qu’on a simplement besoin de quelqu’un pour nous ramener sur terre et dédramatiser les choses.
    3. Bougez! Lorsque le cerveau est saturé avec l’angoisse du moment, un peu d’exercice physique peut rapidement nous mettre dans un autre mode et nous forcer à penser à autre chose. De plus, les endorphines ressenties à la fin d’une séance d’activité physique peuvent aider à la bonne humeur.
    4. Faites une liste de tout ce qui vous trotte dans la tête. Voyez ce qui peut être fait et mettez-vous à l’action! Exemple : appeler tel spécialiste, acheter tel onguent, etc. Lorsque les choses à faire se barrent sur la liste, il est étonnant à quel point le sentiment de satisfaction peut être grand.
    5. Entrez dans la «Zone». Ça vous est déjà arrivé de faire quelque chose qui vous plaît tellement que vous ne voyez pas le temps passer ? C’est que vous êtes dans ce qu’on appelle la «zone». C’est un état presque méditatif qui se manifeste lorsque vous faites quelque chose qui vous plaît réellement. Jardinage, peinture, sport, lecture, marche dans les bois, magasinage! Lorsque vous êtes dans la «zone», les angoisses du quotidien disparaissent et laissent place à une créativité accrue.

    Être proactive dans sa recherche de solutions aide déjà beaucoup à faire baisser le stress. Quel que soit votre souci, dites-vous que chaque problème a sa solution et qu’il vaut toujours mieux être dans l’action que de ruminer ses angoisses. Enfin, dites-vous que parfois c’est tout simplement le lâcher-prise qui aide le plus à y voir clair. Mais ça, c’est le sujet d’un tout autre article !