• À partir de quel âge puis-je laisser mon enfant seul à la maison?

    • Partagez cet article:
    • Partager sur facebook
    • Partager sur twitter
    • Partager sur Google +
    • Partager sur LinkedIn

    Quand nos enfants grandissent, qu’ils deviennent de plus en plus autonomes, il arrive un temps où nous nous demandons, en tant que parents, si l’on peut les laisser seuls à la maison. Voici quelques informations, qui, je l’espère, vous guideront dans la tenue de cette importante décision.

    Y a-t-il un âge légal (au Québec) pour laisser son enfant seul à la maison?

    Au Québec, il n’existe aucun âge légal pour laisser son enfant seul à la maison.

    MAIS….

    Il faut savoir;

    • Qu’il y a un âge où la Direction de la protection de la jeunesse intervient, soit en deçà de l’âge de 12 ans.  Donc, si votre enfant à en deçà de l’âge de 12 ans et qu’il se blesse gravement en votre absence, vous pouvez être accusé de négligence selon la loi de la protection de la jeunesse.
    • Que le Conseil canadien de la sécurité[1] (CCS) suggère fortement de ne pas laisser un enfant de moins de 10 ans seul à la maison.
    • Que le CCS conseille de ne pas laisser un enfant de 10 ans, seul, pour une période de plus de 2 heures consécutives.
    • Que si, par exemple, un voisin (ou autre personne) déposait une plainte auprès de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) parce que votre enfant est seul à la maison, la DPJ ferait une enquête, d’abord téléphonique, pour s’assurer de la sécurité des enfants!

    Note : puisqu’un enfant est considéré apte à garder d’autres enfants dès l’âge de 12 ans, la DPJ considère que ce dernier évitera de se mettre en situation de danger. Voilà pourquoi les interventions, en cas de plainte ou de blessure, s’appliquent aux enfants plus jeunes que 12 ans. Il ne faut pas oublier, par contre, qu’en tant que parent, nous sommes responsables de nos enfants mineurs, peu importe leur âge.

    Puisque nous ne pouvons nous fier sur la base d’un âge légal pour laisser son enfant seul, il faut tenir compte de différents contextes et de faire preuve de beaucoup de discernement.

    Voici quelques variables contextuelles à considérer…

    L’heure à laquelle l’enfant est laissé seul à la maison (le moment de la journée).

    • Au retour de l’école.
    • En soirée/la nuit.

    La durée à laquelle l’enfant est seul.

    • Après l’école jusqu’au retour des parents.
    • Quelques minutes.
    • Quelques heures.
    • Une journée entière.

    Les responsabilités de l’enfant.

    • Doit-il faire son repas?
    • Doit-il prendre soin du bébé, de ses frères et sœurs?
    • Doit-il prendre son bain le soir et se coucher de façon autonome?

    L’âge de l’enfant.

    Un enfant de 8 ans peut peut-être rester seul à la maison durant quelques minutes à son retour de l’école, mais pas un enfant de 5 ans.

    La personnalité de l’enfant (son degré d’autonomie).

    Tout n’est pas qu’une question d’âge, il faut également considérer le tempérament et la maturité de l’enfant. Il est à noter que selon leur développement, les enfants en bas de 10 ans s’ennuient plus rapidement et sont plus enclins à s’inquiéter.

    L’environnement.

    • Habitez-vous dans un lieu isolé (maison à la campagne (isolée des voisins)).
    • Avez-vous des voisins proches et dignes de confiance pour aider votre enfant en cas de besoin?

    Je pense que vous aurez compris que tout est une question de discernement. Prenez le temps de réfléchir et de considérer le contexte dans lequel vous vivez avant de prendre la décision de laisser votre enfant seul à la maison.

    Souvenez-vous, c’est la responsabilité du parent de s’assurer que l’enfant est en sécurité, et ce, jusqu’à sa majorité.

    Comment savoir si mon enfant est prêt à rester seul?

    Je vous suggère de vous poser les questions suivantes :

    • Est-ce que je suis prêt à laisser mon enfant seul?
    • Est-ce que mon enfant est assez autonome pour rester seul (responsable, attentif, sérieux)?
    • Est-ce qu’il sera capable d’avoir le jugement nécessaire pour réagir en cas d’urgence?
    • Est-ce que des voisins peuvent l’aider ou il est isolé (dans le fond d’un rang)?
    • Est-ce que mon enfant veut rester seul? Est-ce qu’il s’y sent prêt?
    • Est-ce que mon enfant respecte habituellement les consignes de sécurité que je lui donne?

    Si vos réponses sont majoritairement NON, alors, peut-être vaut-il mieux attendre encore un peu avant de laisser votre enfant seul.

    Si vous considérez que votre enfant a les aptitudes nécessaires pour rester seul à la maison, que vous lui faites suffisamment confiance, et bien, vous pouvez le préparer progressivement.

    Comment préparer mon enfant à rester seul à la maison?

    Avant de laisser son enfant seul à la maison, il est important, pour sa sécurité, sa confiance et pour que vous ayez l’esprit tranquille, que vous le prépariez.

    Voici quelques suggestions…

    Préparez votre enfant en faisant des mises en situation.

    • Demandez à l’enfant de répondre aux téléphones comme si vous n’étiez pas à la maison. Dites-lui quoi répondre (maman est occupée, elle va vous rappeler).
    • Déguisez-vous et sonnez à la porte. En plus de trouver la situation très drôle, votre enfant se pratiquera et saura quoi répondre si des étrangers sonnent à la porte.
    • Faites un exercice incendie.
    • Faites un exercice de panne électrique.
    • Changez de rôle. Jouez que vous êtes l’enfant seul à la maison. Faites des erreurs afin que votre enfant vous corrige.

    Préparez votre enfant en le laissant seul, et ce, de façon graduelle.

    • Allez faire une courte promenade (5 minutes).
    • Allez chercher du lait chez la voisine (10 minutes).
    • Allez chercher du pain au dépanneur (15 minutes).
    • Allez faire l’épicerie (30 à 45 minutes).

    À votre retour, demandez à votre enfant comment il s’est senti. Votre enfant prendra confiance graduellement et vous saurez qu’il est capable de rester seul.

    Préparez votre enfant à être autonome.

    • Laissez votre enfant débarrer la porte avec sa clé.
    • Montrez à l’enfant comment verrouiller toutes les portes.
    • Montrez à votre enfant à se servir du four à micro-ondes.
    • Décidez d’un endroit où cacher la clé de secours.

    Que dois-je mettre en place pour maximiser la sécurité de mon enfant en mon absence?

    • Préparez une liste de numéro de téléphone (papa, maman, voisin, police…) et affichez-la près du téléphone.
    • Prévenez un voisin de votre absence.
    • Avisez l’enfant de votre heure de retour à la maison.
    • Téléphonez à votre enfant pour vous assurer qu’il va bien.
    • Préparez-lui sa collation ou son repas.
    • Établissez des règles claires (pas d’ami, rester à l’intérieur, ne pas utiliser le fourneau, ne pas utiliser de couteau, ne pas répondre à la porte, ne pas se brancher sur Internet…).
    • Préparez une liste de tâches à faire (devoirs, ranger sa chambre…) bref, occupez-le.
    • Avertissez votre enfant si vous devez être en retard.
    • Préparez une trousse de premiers soins avec votre enfant et mettez-la à sa disposition.
    • Rendez l’environnement sécuritaire (pas de briquet, aucun objet dangereux à sa portée…)
    • Mettez des lampes torches à sa disposition en cas de panne électrique.

    Prenez note que les adolescents ont aussi besoin de règles claires concernant les amis, les amoureux, l’alcool, Internet, les sorties…

    Quels sont les ateliers disponibles pour préparer mon enfant?

    Voici quelques formations que peut suivre votre enfant afin de le préparer à rester seul et à l’outiller adéquatement à surmonter des situations possibles.

    • Atelier Je me garde seul. 8 à 11 ans (s’informer auprès de votre école de quartier ou votre municipalité).
    • Le cours de Gardien averti (11 ans et plus) et de secouriste averti pour les petits (à partir de 5 ans) offert par la Croix-Rouge[2].

    Quoique l’on connaisse les rudiments concernant la sécurité de nos enfants et que, en tant que parents, nous sommes aptes à leur communiquer, il est intéressant de leur faire suivre des ateliers. Ils risqueront de prendre les recommandations un peu plus au sérieux. 

    Quand l’enfant est bien encadré, qu’il est assez autonome, qu’il se sent prêt à être un peu seul à la maison, il vivra une belle réussite et se responsabilisera davantage. En plus, l’enfant développera sa confiance en lui!

     

    canal-M

     

    Écoutez la chronique

     

     


    Sources :

    • Loi protection de la jeunesse
    • Département de la protection de la jeunesse (siège social Sherbrooke)
    • Conseil canadien de la sécurité
    • Croix rouge
    • Éducaloi
    • Centre jeunesse de Magog

    [1] http://canadasafetycouncil.org
    [2] www.croixrouge.ca