• Quand et comment apprendre à mon enfant à aller au parc seul en toute sécurité?

    Laisser mon enfant aller au parc seul

    « Est-ce que je peux aller au parc!? » Quand cette question arrive pour la première fois de la part de notre enfant, on reste souvent un peu perplexe devant cette permission à accorder à notre enfant. Est-il trop jeune? S’il arrivait quelque chose? Si un inconnu l’approche, sera-t-il en mesure de bien réagir?

    Toutes ces questions de la part des parents sont légitimes! Aller au parc seul, ça s’apprend!

    Il y a quelques facteurs à prendre en considération afin de mieux éclairer notre choix de parents en ce qui à trait à laisser notre enfant à aller seul au parc.

    QUAND PUIS-JE LE LAISSER ALLER SEUL AU PARC?

    Au Québec, aucune loi ne stipule l’âge minimum requis pour aller seul au parc. Alors, comment peut-on savoir quand l’enfant est prêt à s’éloigner de la maison et à jouer seul, sans surveillance parentale?

    L’âge de l’enfant

    Même si aucune loi n’encadre cette décision, il est évident qu’un enfant de 4 ans ne peut être laissé seul au parc, ce dernier n’ayant pas la maturité cognitive pour évaluer les dangers potentiels, les consignes de sécurité à respecter, etc. Vers 9 ans, plusieurs concepts émergent (le sens critique, la conscience, discrimination auditive et du mouvement, etc.) On peut donc conclure que l’âge approximatif pour aller seul au parc devrait être aux alentours de cet âge. Toutefois, d’autres facteurs importants sont à prendre en considération!

    La maturité affective de l’enfant

    Au plan affectif, votre enfant est-il assez mature? Parfois, l’âge ne justifie pas la maturité de l’enfant. Quel est son tempérament? Est-il de nature débrouillard, sérieux ou requiert constamment votre présence, votre approbation et écoute plus ou moins vos consignes? L’enfant est-il capable de prendre des décisions? Est-il relativement autonome? Est-il impulsif et influençable? Lorsque l’on constate que l’enfant respecte bien les consignes quand il est à proximité de la maison, nous sommes plus en mesure d’élargir le périmètre de jeu de l’enfant. Vous êtes les mieux placés en tant que parents pour valider ou non sa maturité.

    La distance du parc de la maison et le quartier

    Un parc à deux coins de rue de la maison est beaucoup moins inquiétant pour des parents qu’un parc à quinze minutes de marche! Est-ce que votre enfant est capable de faire le trajet seul, peu importe la distance? Risque-t-il de se perdre en route? Doit-il traverser un grand boulevard ou plutôt de petites rues peu achalandées par les voitures? Ce sont deux scénarios qui peuvent modifier votre décision d’accepter ou non d’aller seul au parc. De plus, dans quel type de quartier se trouve le parc? Plutôt tranquille avec plein de petites familles ou dans un quartier plus actif et moins sécuritaire?

    Renseignements importants

    Mon enfant connait-il bien les numéros de téléphones importants pour rejoindre une personne en cas d’urgence? Connait-il bien son adresse? On veut qu’il soit en mesure de fournir ces renseignements s’il arrivait quelque chose.

    Sécurité et jugement

    Les cas d’enlèvements ne laissent personne indifférent et sont une grande source d’inquiétude chez les parents qui laissent aller leur enfant seul au parc. Bien qu’ils soient fortement médiatisés, ces crimes demeurent malgré tout assez rares. Toutefois, il est impératif d’informer nos enfants sur les dangers potentiels avec les étrangers et comment agir si cela se produisait sans les rendre trop craintifs pour autant. Mon enfant aura-t-il le jugement nécessaire si un inconnu l’abordait? On pense souvent que oui, mais au contraire! Nos enfants sont inoffensifs et généreux naturellement. Ils s’imaginent souvent mal que des gens soient mal intentionnés. Malheureusement…oui.

    COMMENT L’AIDER?

    • Dans un premier temps, est-ce que je suis prêt MOI en tant que parent, à laisser mon enfant aller seul au parc? Vous devez vous sentir à l’aise avec cette décision;
    • Pour m’assurer que mon enfant est prêt, je peux avant tout observer comment il agit au parc. Comment sont ses interactions avec les pairs? Est-il capable de respecter la consigne lorsque c’est le temps de rentrer?
    • Vous pouvez faire le trajet avec lui en lui disant que c’est une pratique avant qu’il y aille seul. Vous constaterez s’il connait bien le chemin. Observez s’il respecte les règles de sécurité en traversant la rue par exemple;
    • Votre enfant peut aller au parc en compagnie d’autres enfants, ce qui peut être plus rassurant pour lui et pour les parents;
    • Assurez-vous que votre enfant connaît les numéros de téléphone importants pour vous rejoindre ainsi que son adresse en cas de besoin. Faites une vérification des ses connaissances avant qu’il ne quitte la maison!
    • Préalablement, faites de petits scénarios pour apprendre à votre enfant quoi faire dans telle ou telle situation. Par exemple, le sujet des inconnus. Mettre en garde l’enfant de ne JAMAIS suivre un inconnu, peu importe la raison. Donnez-leur quelques exemples: un inconnu qui veut donner des friandises, un inconnu qui avise votre enfant qu’un de ses parents a eu un accident, etc.
    • Apprenez à votre enfant à se défendre au besoin si une personne tente de l’entraîner avec elle. Par exemple : Crier, dire NON fermement, se débattre, appeler à l’aide. Ce sont tous des comportements susceptibles d’attirer l’attention d’autres personnes au parc pouvant l’aider;
    • Aider votre enfant à respecter l’heure de rentrée à l’aide d’une montre par exemple;
    • Il est possible de confier à l’enfant un talki walki pour avoir un lien avec l’enfant. À quelques reprises ont peut valider si tout va bien et votre enfant peut communiquer avec vous en cas de besoin.

    En résumé, il est important pour l’enfant d’élargir peu à peu son périmètre de jeu et de le laisser libre, le moment venu! Lorsque vous le sentirez prêt pour le laisser aller seul au parc, ce sera un message très fort positivement pour lui! Cela veut dire que ses parents ont assez confiance en lui, en ses capacités! C’est un beau privilège pour l’enfant et un pas de plus vers l’autonomie!