• Attention à la glace trop mince sur les plans d’eau

    Évitez les noyades en hiver
    C’est maintenant le temps de sortir vos bottes d’hiver, vos skis et vos raquettes si ce n’est déjà fait! Faites cependant bien attention aux endroits qui serviront de terrain de jeu pour vous et vos enfants. Au Québec, nous possédons une multitude de plans d’eau naturels auxquels nous pouvons d’ailleurs leur associer bon nombre de noyades. En effet, entre les années 2000 et 2008, plus de 80 noyades en moyenne annuellement ont été recensées au Québec seulement. Selon l’Institut national de santé publique du Québec, 73 % de ces noyades surviennent sur des plans d’eau naturels et près du quart de ces noyades est associé à une chute accidentelle dans l’eau.

    Quoi faire si votre enfant tombe à l’eau?

    Malgré votre vigilance, il est possible qu’à certains endroits la glace soit plus mince ou moins résistante. S’il arrivait que votre enfant tombe dans une eau glaciale, voici quelques éléments à vous souvenir.

    Le choc thermique

    Les premières minutes sont les plus difficiles. Votre enfant subira un choc thermique qui peut durer entre 1 et 3 minutes selon sa condition physique. Les signes et symptômes sont les suivants :

    Hyperventilation, c’est-à-dire que le corps réagit à l’eau froide et fait respirer la victime beaucoup plus que ce dont elle a réellement besoin. Le plus grand risque associé à cette situation est si la victime inspire alors qu’elle a la tête sous l’eau, elle risque alors de se noyer.

    Vasoconstriction, dû au froid tous les vaisseaux sanguins et artères se contractent et rétrécissent limitant ainsi la circulation sanguine. Certaines personnes peuvent parfois faire face à une mort subite où le cœur arrête de battre drastiquement.

    Tout d’abord, bien que cela soit très difficile en tant que parent, prenez soin d’observer votre environnement et n’approchez pas trop du trou d’eau, vous risquerez de tomber vous aussi.

    1)     Soyez vigilant, prenez votre temps pour analyser la situation, gardez vos distances et si cela est possible, rassurez votre enfant en lui expliquant comment sortir de l’eau.

    À ce moment, rappelez-vous que vous avez beaucoup plus de temps que vous pensez. Il ne faut pas essayer de sortir de l’eau immédiatement, il faut plutôt essayer de se stabiliser. Indiquez alors à votre enfant de :

    • ne pas paniquer,
    • prendre le temps de contrôler sa respiration,
    • garder sa tête hors de l’eau
    • s’accrocher au bord lorsqu’il le pourra.

    2)     Une fois que votre enfant s’est stabilisé, essayez de lui tendre un objet: une corde, une longue branche d’arbre, une échelle que vous pouvez aller chercher. Notez que la victime a encore au moins 5 minutes devant elle avec suffisamment de force pour sortir par elle-même. S’il s’agit d’un bébé, tentez de lancer une corde avec une boucle afin de pouvoir attraper le bébé et le serrer avec la boucle.

    Prenez soin de mettre un genou au sol pour ne pas vous faire tirer dans l’eau, vous aurez ainsi plus de stabilité. Vous pouvez aussi vous allonger sur la glace afin de répandre le plus possible votre poids et ainsi empêcher la glace de céder sous vos pieds.

    3)     Dites à votre enfant de battre des jambes le plus fort qu’il peut. Cela lui permettra de devenir à l’horizontale et ce sera alors plus facile pour vous de le tirer hors du trou.

    4)     Une fois votre enfant sortie de l’eau, demandez-lui de rouler vers vous. S’il se lève trop rapidement, la glace pourrait céder à nouveau. Quand vous sentez que votre enfant est suffisamment loin, vous pouvez lui dire de se lever.

    Comment aider une victime d’hypothermie?

    Une fois la victime sortie de l’eau, tentez de trouver refuge rapidement pour l’aider à se réchauffer. Aidez là à retirer ses vêtements mouillés. Utilisez des couvertures ou des coussins chauffants si vous en avez.

    Pour réchauffer une victime d’hypothermie, la technique corps à corps est toujours très efficace, collez-vous à la victime sans la frotter, vous risquerez d’endommager les tissus de sa peau.

    Donnez-lui une boisson tiède/chaude si elle est en mesure de la prendre. Il peut être important dans de telles circonstances d’appeler les services préhospitaliers d’urgence (911) ou de vous rendre à l’hôpital pour vous assurer que la victime récupère bien et qu’elle n’a aucune séquelle reliée à l’incident.

    Maintenant, vous savez quoi faire, mais la prévention est le meilleur des remèdes, soyez vigilants.

    Comment savoir si vous pouvez aller sur un lac ou une rivière gelés?

    D’abord, la couleur de la glace peut vous donner un bon indice sur sa résistance :

    • La glace bleue transparente est la plus résistante, car la plus compacte.
    • La glace blanche opaque pour sa part possède des bulles d’air ce qui implique qu’elle est moins compacte et donc un peu moins résistante que la glace bleue transparente.
    • La glace grisâtre indique qu’elle est gorgée d’eau, un peu comme de la slush n’approchez pas!

    Ensuite, il est recommandé de mesurer l’épaisseur de la glace avant de vous y aventurer (ces mesures vous serviront pour une glace bleue transparente).

    Pour les activités de type marche, patins, traineau, raquettes et ski de fond, assurez-vous que la glace est de 10 centimètres d’épaisseur.

    Si vous envisagez d’utiliser un véhicule, la glace doit avoir un minimum de 12 centimètres d’épaisseur pour un VTT ou une motoneige et entre 20 et 30 centimètres pour y embarquer une automobile.