• Mon enfant étire l’heure du dodo

    sleep

    Bonjour à vous,

    Je suis l’heureuse maman d’un petit garçon de deux ans et demi, nous avons un problème pour le dodo de la nuit. Je le couche entre 20h00-20h30 (car il se lève tard le matin). Il peut s’endormir que vers 21h00 et parfois même  22h15. Avant de le coucher, j’ai toujours la même routine. Il va prendre son bain, boit son lait et après donne un bec à papa et va se coucher dans son lit. Il a de la musique douce pour s’endormir mais le problème est le suivant : il passe son temps à se lever pour nous appeler pour que l’on retourne lui cacher les pieds. Et si on ne lui répond pas, il va se mettre à crier. J’ai essayé de lui dire que maman et papa ne sont pas loin. Je lui dit que je l’aime et que je suis fière de lui quand il a bien écouté. Il fait une sieste dans l’après-midi et je n’ai aucun problème pour le coucher. Il se couche sans dire un mot c’est vraiment juste le soir le problème. Il va se réveiller généralement une fois durant la nuit car j’ai un petit rêveur. Je vais le voir, je lui dit que c’est la nuit et il se recouche et se rendort sans problème. Je lui est même dit que s’il faisait pas un beau dodo, il ne pourrait pas écouter de bonhomme le lendemain matin. Ça n’a rien fait, la seule chose qui a fonctionné est que s’il ne dormait pas, le Père-Noël ne viendrait pas lui donner ses cadeaux sauf que je ne peux pas faire ça à l’année! lol

    svp aidez moi

    Caroline


    Bonjour Caroline,

    Pour  mieux vous aider, j’aurais aimé connaître certains de vos principes éducatifs mais comme je ne les ai pas, je vais vous donner quelques conseils et vous choisirez celui qui convient le mieux à vos valeurs. Une chose que nous savons, c’est que les «menaces» ne fonctionnent pas vraiment avec lui…Donc avec cela voici deux options très différentes mais qui fonctionnent.  Cela dépend de vos valeurs et des enfants. Dans mon cas, la deuxième option fut la seule qui a fonctionné avec ma fille.

    Premièrement option, je l’appelle le co-dodo du début de soirée.   Vous et votre conjoint restez dans la chambre avec l’enfant jusqu’à ce qu’il s’endorme. Vous pouvez vous coucher avec lui, restez assis à ses côtés, dormir sur le plancher, allez-y avec votre confort. Avant de lui dire de faire dodo vous vous assurez qu’il a tout ce dont il a besoin : eau, lait, fait pipi, couverture bien placée, etc.  Vous restez dans la chambre près de lui mais vous ne parlez pas et s’il parle vous lui dites simplement que c’est l’heure du dodo et qu’il a eu tout ce dont il avait besoin.  Avec le temps, il devrait s’endormir de plus en plus rapidement.

    Deuxième option, celle que je nomme la technique difficile pour le cœur des parents. Pour cette option, il faut que les deux conjoints soient solidaires et constants.  La première nuit que vous faites cette méthode, les deux devez être présents.  Les deux devez être constants et surtout vous ne planifiez rien d’autre de la soirée.  Cette soirée est la soirée : ce soir Fiston commence à dormir dès le coucher.  Après cette première soirée, les autres soirées devraient être moins pires mais planifiez 3 ou 4 soirées plus difficiles.

    Alors la routine : 10 minutes avant le début de la routine vous lui dites : dans 10 minutes c’est la routine du dodo.  Ensuite,  5, 2 et 1 minutes. Vous faites la routine du dodo comme habituellement.  Vous donner les becs et les câlins et lui dites qu’il doit faire dodo.  Avant de quitter la chambre, vous vous assurez qu’il a tout ce dont il a besoin : eau, fait pipi, couverture bien placée, etc.   Vous  restez près de la chambre sans qu’il ne vous voie.  S’il vous réclame ou se lève, vous allez le voir, et lui dites : il est l’heure du dodo, tu as eu tout ce que tu avais besoin avant le dodo, maintenant, tu te couches et tu dors. Bonne nuit.   Vous retournez près de sa chambre sans qu’il ne vous voie. S’il vous réclame encore ou se lève, vous dites simplement : il est l’heure du dodo, tu as eu tout ce que tu avais besoin avant le dodo. Maintenant, tu te couches et tu dors et vous le recoucher. PAS DE Bonne nuit. PAS DE Becs, PAS DE câlins. S’il pleure, cri, hurle, vous ne faites rien tant qu’il reste dans son lit. S’il se lève encore, vous retournez le coucher sans rien dire. Vous faites cela tant qu’il se lève.

    Je sais c’est difficile et c’est pour cela qu’il faut être deux.  SUPER IMPORTANT.  Toutefois, un à la fois fait l’intervention. Si vous n’en pouvez plus, vous demandez à l’autre de prendre la relève. Sinon, il est là pour vous supporter

    Je conseille fortement aux parents de commencer un vendredi soir. Le lendemain c’est congé.  Alors, les parents peuvent prendre ça plus relax. Je sais, ça peut être difficile. Ça peut prendre 10-15-20 fois avant qu’il cesse de vous réclamer et se lever lors de la première soirée. Il a besoin de tester quand vous allez flancher. Mais vous ne flancherai pas.

    Le soir suivant,  vous recommencez exactement la même routine. Logiquement, il devrait vous réclamer moins.  Et le troisième soir aussi.  Lorsqu’il fera un super dodo, qu’il se couche et ne vous réclame pas.  Le lendemain, vous le félicitez. Pas une grande cérémonie mais un : Maman et papa sont fiers de toi, tu as fait ça super bien hier soir.  Vous pouvez le féliciter quelques jours ou tous les jours si ça vous tente.

    Cette méthode n’est pas facile, elle demande beaucoup de patience, beaucoup d’énergie mais à long terme, elle est payante.

    Vous pouvez lui donner un vêtement qui vous appartient ou une photo de vous afin qu’il dorme avec et ainsi qu’il vous sente avec lui.  Cela pourrait le sécuriser.