• Expliquer la mort aux enfants

    La mort est un sujet tabou dans la plupart des familles. Pourtant, la mort fait partie de la vie. Nous ne pouvons pas protéger nos enfants de cette réalité, un jour ou l’autre, ils y seront confrontés. Ils perdront peut-être un animal de compagnie, des grands-parents, un parent ou ils verront un animal mort sur le bord de la route. Alors, comment expliquer la mort aux enfants?

    D’abord, il est important de démystifier la mort et le deuil. Quoique souvent interreliés. En effet, on peut parler de la mort sans qu’il y ait un deuil à faire. C’est pourquoi, dans un premier temps, je vous parlerai de la mort et vous donnerez quelques suggestions pour l’expliquer aux enfants. Dans les articles suivants, je vous proposerai des façons d’accompagner un enfant en deuil.

    Définition du mot mort selon le dictionnaire : Le multi des jeunes : Qui a cessé de vivre.

    Vos croyances

    Que vous soyez religieux ou non, vous avez très certainement vos propres croyances par rapport à la mort et ses rituels. Je vous suggère de faire le point avec vos propres perceptions avant d’aborder le sujet avec les enfants. Vous serez ainsi prêt à répondre à leurs différentes questions.

    Je vous suggère d’expliquer vos croyances tout en disant à l’enfant qu’il en existe d’autres. Vous pouvez lui demander s’il a des croyances particulières. Les enfants croient souvent au père-Noël et à la fée des dents, mais, peut-être ont-ils leur propre idée de la mort.

    Partez de ce que votre enfant connaît 

    Il est toujours préférable de parler de la mort avec les enfants dans des moments ou ces derniers ne sont pas touchés de près. Par exemple, si vous voyez un animal mort sur le bord de la route, ça peut être le moment de lui demander ce qu’il comprend de la mort. La réponse de votre enfant risque de vous surprendre. Vous pourrez ensuite parler de votre propre perception et de vos croyances. Si vous avez perdu une personne ou un animal que vous aimiez beaucoup étant jeune, vous pouvez en profiter pour lui raconter votre histoire et lui parler des émotions que vous aviez vécues. Si vous aviez utilisé un moyen particulier pour vous aider à surmonter votre chagrin, c’est aussi un bon moment pour outiller l’enfant. Par exemple, vous pourriez lui dire que vous avez construit un petit cimetière pour votre hamster, que vous avez gardé des photos de celui-ci, comme ça, à chaque fois que vous vous ennuyez, et bien vous pouvez les regarder. La mort est physique. Mais l’amour pour l’animal ou la personne que l’on aime ne meurt jamais.

    Ce sujet pourrait réveiller d’autres questions. N’hésitez pas à lui répondre le plus honnêtement possible. De façon simple et claire, avec des mots qu’il comprend.

    Parlez de la mort

    D’offrir la possibilité aux enfants d’aborder le sujet de la mort est important pour leur cheminement. Un jour ou l’autre ils seront confrontés à cette triste réalité. Faites-vous aimant, accueillant et réconfortant.

    N’ayez pas peur de ne pas avoir toutes les réponses. Ce qui compte, c’est d’être attentif et à l’écoute. Si un enfant vous pose une question dont vous n’avez pas la réponse, et bien dites-le-lui tout simplement. Si vous sentez que c’est important pour lui, et bien, vous pourriez faire des recherches ensemble.

    À éviter

    • J’évite pour ma part de parler des arbres qui meurent à l’automne, parce que ceux-ci revivent au printemps, ce qui n’est pas le cas avec les êtres chers.
    • Il est déconseillé de dire que la personne décédée est partie en voyage. Les enfants ne comprennent pas pourquoi et surtout, il est probable qu’ils attendront le retour de la personne qu’ils aiment. Aussi, il y a des risques pour que l’enfant se mette à avoir peur de l’inconnu et des voyages.
    • Il est aussi déconseillé de dire aux enfants que la personne décédée dort pour toujours. Encore là, l’enfant risque d’avoir peur de s’endormir le soir. L’enfant risque aussi d’attendre avec impatience (et incompréhension) que la personne se réveille. 

    L’annonce de la mort d’un proche à un enfant

    • Les enfants ressentent les choses. Même si vous tentiez de leur cacher le décès d’un parent ou d’un proche, il pressentira tout de même que vous lui cachez quelque chose. N’hésitez pas à lui annoncer, et ce, le plus rapidement possible.
    • Le parent devrait, s’il en est capable, annoncer lui-même la mort d’un proche à l’enfant. C’est un moment difficile, mais nécessaire. Si ce n’est pas possible, et bien, vous pourrez lui expliquer plus tard que vous n’étiez pas en mesure de le faire vous-même.
    • L’enfant a besoin de se sentir en sécurité et consoler par son parent. Rien n’empêche qu’une autre personne puisse vous assister en cas de besoin.
    • Choisissez un endroit intime. Éviter de faire une annonce dans un lieu public. Comme cela, si vous ou l’enfant avez besoin de pleurer ou de crier vous serez à l’aise de le faire, et ce, sans censure.
    • Utilisez des mots que l’enfant peut comprendre. Dites la vérité en adaptant les explications à l’âge de l’enfant.
    • Si un proche est décédé d’une maladie, n’hésitez pas à dire à l’enfant que ce n’était pas contagieux. Tentez de le rassurer et de démystifier les maladies. Surtout, soyez à l’écoute, parce qu’il est probable que votre enfant soit un peu inquiet s’il attrape un rhume.
    • N’ayez pas d’attente par rapport à l’annonce de la mort d’un proche. Les enfants réagissent à leur façon, selon leur âge, leur vécu, leur croyance et leur connaissance par rapport à la mort.
    • Soyez simplement attentif et accueillant. Ne jugez pas la réaction de l’enfant. Un enfant pourrait retourner jouer tout de suite après l’annonce, et cela ne voudrait en aucun cas dire qu’il n’est pas triste, mais que, au contraire, il vit cette annonce à sa façon, peut-être à petite bouchée.

    Pour conclure, il n’est jamais trop tard pour en parler. En tant que parent nous faisons ce que nous croyons bien pour nos enfants, parfois, en voulant le surprotéger, mais toujours avec une bonne intention. Écoutez votre cœur, et vous ferez pour le mieux, même en circonstance de deuil.

    Plusieurs livres d’histoires vous sont proposés sur la page Facebook de Nanny secours.