• La période des fêtes : plaisir ou anxiété ?

    Le stress relié à la période des fêtes.
    C’est la période des fêtes. Nous nous empressons de faire le ménage, préparer les repas et magasiner les cadeaux. Nous nous obstinons avec les enfants afin qu’ils portent leurs habits chics et soient sages lors des réunions familiales… Nous déployons beaucoup d’énergie pour avoir un beau « contenant ». Et si nous nous attardions plutôt sur le « contenu » ? Je vous présente quelques astuces pour que le plaisir prédomine dans vos foyers durant les fêtes !

    Économisez du temps pour en avoir plus de qualité avec votre famille !

    • Pour être rapide, il faut savoir où l’on va. Planifiez les tâches que vous avez à faire et divisez-les en plus petites corvées. Affichez votre liste afin que tous puissent la voir. Rayez les tâches complétées. Ainsi, vous aurez la satisfaction du devoir accompli et serez plus motivés à poursuivre votre travail ! Faites contribuer votre enfant en fonction de ses intérêts et de ses forces. Gardez en tête que le processus devrait être aussi plaisant que le résultat !
    • Cuisinez à l’avance les aliments qui peuvent être congelés. Impliquez tous les membres de votre famille dans la préparation des repas. Votre mijoteuse pourrait également être une grande alliée !
    • Visez la simplicité, l’authenticité et diminuez vos attentes. Évitez que Noël ne devienne un synonyme de la performance. Être pleinement soi est tellement plus agréable !

    Respectez-vous et respectez votre enfant

    • Sachez dire non aux nombreuses invitations. Les fêtes sont très stimulantes; parfois trop stimulantes. D’ailleurs, plus les événements festifs s’accumulent, plus la dette de sommeil des membres de votre famille augmente et plus vous êtes suralimentés avec des aliments gras et sucrés. Il peut être plaisant de voir votre famille et vos amis, mais il est primordial de continuer de satisfaire vos besoins et ceux de votre enfant. Vous savez, il est aussi possible de rencontrer ces personnes tout au long de l’année !
    • Si vous comptez aller rencontrer le père Noël avec votre petit, assurez-vous qu’il en ait véritablement envie ! Imaginez, nous conseillons constamment aux enfants de se méfier des inconnus et nous les incitons année après année à s’assoir sur un étranger avec une grosse barbe ! Il y a de quoi être réticent ! Rassurez-vous, votre enfant peut ressentir la magie de Noël même s’il a vu le père Noël à distance !

    Soyez sécurisant

    • Expliquez à votre enfant où vous irez festoyer et ce qu’il pourra y faire. Identifiez les personnes qui seront présentes. Si votre enfant est timide ou se sent mal à l’aise lorsque vous arrivez chez vos hôtes, permettez-lui de rester avec vous le temps qu’il s’adapte à ce nouveau milieu. Permettez-lui de rester en retrait et d’observer ce qui se passe avant de s’intégrer au groupe. De grâce, ne le forcez pas à embrasser les gens. Une salutation verbale, un sourire ou une poignée de main fait tout à fait le travail. De plus, vous lui apprendrez l’importance de se faire respecter. C’est la base du consentement sexuel.
    • Si vous dormez ailleurs qu’à la maison avec votre petit, tentez de maintenir sa routine dans la mesure du possible. Apportez des objets de la maison et des vêtements ou des couvertures qui ont absorbé l’odeur caractéristique de votre demeure afin qu’il se sente comme chez lui.
    • Durant les événements festifs, allez voir ponctuellement votre enfant. Regardez-le dans les yeux, démontrez un réel intérêt à ce qu’il fait et soyez affectueux. C’est ce que j’appelle le moment connexion !

    Reposez-vous

    • Les rencontres festives peuvent provoquer une grande variation de l’humeur chez les enfants dans une courte période : joie, excitation, anticipation, déception, frustration, colère, etc. Cela peut être très épuisant. Plus nous sommes fatigués, plus l’anxiété peut se mettre de la partie. Il peut être utile d’encourager votre petit à prendre des pauses régulières pour retrouver le calme. Trouvez un petit coin tranquille et faites quelques profondes respirations avec lui. Encouragez-le à se retirer par lui-même lorsqu’il en ressent le besoin.
    • Planifiez du temps pour relaxer. Permettez-vous de rester en pyjama durant toute une journée. Faites des siestes et couchez-vous tôt. Il serait dommage que vous repreniez votre routine après les fêtes avec l’énergie à plat ! De plus, comme les nombreuses réunions sociales vous mettent en contact avec une panoplie de microbes, un peu de repos favorisera le maintien de votre système immunitaire.

    Que signifie pour vous la période des fêtes ? Que souhaiteriez-vous que votre enfant retienne de ce moment lorsqu’il vieillira ? Connectez-vous aux valeurs qui vous animent et faites en sorte qu’elle reflète vos propres couleurs !

    Joyeuses fêtes !