• Réussir sa séparation?

    • Partagez cet article:
    • Partager sur facebook
    • Partager sur twitter
    • Partager sur Google +
    • Partager sur LinkedIn
    Comment mieux vivre la séparation
    La séparation d’un couple est toujours difficile émotionnellement, qu’on soit celui ou celle qui laisse ou qu’on soit laissé(e). Elle est doublement difficile quand des enfants sont impliqués puisqu’elle nécessite généralement une séparation temporaire de ces derniers et la fin du rêve de la famille idéalisée.

    Pris par nos propres émotions, il arrive quelquefois qu’on perde de vue que cela est aussi difficile pour nos enfants, d’où l’importance de porter attention à nos préoccupations et nos actions.

    Entendons-nous : une séparation parfaite n’existe pas. Cela demeure en tout point un deuil. Par contre, certains conseils peuvent vous aider à passer au travers de ce moment difficile tout en gardant vos enfants au premier rang de vos préoccupations.

    1-Soyez honnêtes et annoncez aux enfants ENSEMBLE la séparation

    Vos enfants sont de vraies petites éponges. Si votre décision est prise et sans équivoque, rien ne sert de leur cacher les choses. Ils percevront votre malaise, voire votre tristesse et pourraient l’interpréter…avec leur tête d’enfant. Gardez votre discours court et simple. Vos enfants auront besoin d’entendre qu’ils n’y sont pour rien, que vous les aimerez toujours autant. Que maman et papa ne s’aiment plus comme des amoureux mais qu’eux, ils seront tout autant aimés, voulus et désirés.

    Si vos enfants sont plus vieux et insistent en posant des questions, vous pouvez leur expliquer que c’est parfois mieux d’avoir une maman ou un papa heureux et disponible pour eux que des parents encore ensemble mais qui se chicanent. Vous pouvez aussi leur dire que vous comprenez qu’ils auraient aimé que ça puisse continuer mais que vous savez aujourd’hui que ce n’est pas possible, pour le bien de toute la famille.

    Préparez-vous à l’avance pour cette rencontre et entendez-vous pour en reparler par la suite hors de la présence des enfants pour éviter des commentaires émotifs pendant la rencontre, qui pourraient les blesser malgré vos bonnes intentions.

    Assurez-vous aussi de l’annoncer à tous vos enfants en même temps pour éviter que l’un d’eux se sente rejeté ou moins important.

    2-Gardez certaines discussions loin des oreilles de vos enfants!

    Généralement les discussions portant sur l’éducation de vos enfants, leur sécurité ou tout autres sujets qui peuvent amener des divergences devraient se faire en leur absence. Mais attention, même lorsqu’ils sont dans la pièce d’à côté, vos enfants pourraient être tentés d’écouter et pourraient mal interpréter certaines choses dites. Il faut comprendre que pour un enfant, entendre ses parents se disputer, surtout à leur sujet, peut engendrer un malaise et du stress. Votre enfant pourrait même en venir à croire que c’est LUI le problème et qu’il est responsable…de problèmes d’adultes!

    3-Utilisez la technique du message en «je» de Thomas Gordon

    C’est normal, une séparation engendre son lot d’émotions et parfois il est tellement plus facile de pointer le doigt vers l’autre. Toutefois, n’oubliez pas que vous aurez un lien qui vous unira à vie : vos enfants! Tout ce que vous engendrerez vous reviendra.

    La technique du message en «je» permet de vous exprimer tout en ne donnant pas d’ordre ni de blâme à l’autre parent :

    Commencer par préciser votre sentiment intérieur; que se passe-t-il en vous? « Je me sens… »

    Puis tenter de décrire ce qui ne va pas, en vous basant sur des faits objectifs. Vous pouvez ensuite identifier votre besoin : « J’aurais besoin d’avoir des vêtements propres le samedi »

    Vous pouvez terminer en entendant le besoin de l’autre et par une phrase du type : « Crois-tu que ce serait possible de…..? »

    4-Acceptez les différences de l’autre et portez attention à vos propos

    Vous êtes maintenant séparés et oui, il y aura des différences. Mais vous savez quoi? C’est tout à fait correct et même cela peut-être très profitable pour votre enfant (à moins que la sécurité de votre enfant ne soit SÉRIEUSEMENT compromise, comme par exemple laisser un enfant en bas âge seul à la maison).

    Votre enfant va bénéficier de chacun de ses parents. Il va en tirer le meilleur surtout si le tout se fait dans le respect des différences de chacun. Il ne s’agit pas d’une compétition; il n’y en a pas un qui doit être meilleur que l’autre. Votre enfant a besoin de ses deux parents. Vous travaillez et travaillerez toujours vers un but commun : le bonheur de votre ou vos enfants et cela implique le respect de part et d’autre.

    Votre enfant porte en lui une part de votre ex-conjoint(e). Votre rejet, votre haine ou les propos dégradants que vous tenez à l’égard de votre ex sont un rejet de cette part qu’il porte en lui. Pire, il pourrait se sentir comme si son amour pourtant justifié pour l’autre parent ne pouvait pas exister. C’est lourd pour un enfant! Dans les pires cas, cela peut même entraîner un conflit de loyauté.

    Bien entendu, il y aura des bouts difficiles. Mais rappelez-vous qu’à un moment ou un autre, vous avez choisi cette personne, que ce ne soit que pour une histoire d’un soir ou une plus longue histoire, et qu’elle ou il était bien à vos yeux, assez pour partager votre intimité.

    Vous êtes tendus avant même de placer un appel à votre ex? Remémorez-vous un moment fort comme la première fois que vous avez pris votre enfant à sa naissance et rappelez-vous que vous faites ceci pour lui.

    Si la conversation semble tourner au vinaigre, prenez une grande respiration et convenez d’un temps pour reprendre la discussion quand vous serez tous les deux plus calmes.

    5-Mettez-vous dans la perspective de l’autre

    Je conviens que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais rappelez-vous que derrière toutes les actions de votre ex, il y a probablement une bonne intention. Cela est certes difficile parfois mais c’est essentiel…

    Par exemple, elle craint pour la sécurité des enfants et vous lance à répétition des « fais attention!!!! »

    Ce n’est fort probablement pas contre vous. Elle ne cherche pas à entraver votre liberté même si certaines pensées limitantes pourraient vous le faire croire. Sa bonne intention? Protéger l’enfant qu’elle aime, surtout qu’elle s’ennuie et ne peut plus le faire à temps plein.

    Ou encore, il laisse votre petit se promener seul dans le quartier en bicyclette et cela vous inquiète? Il cherche probablement à répondre au besoin d’autonomie et d’activité motrice de votre enfant, qu’il aime et qu’il veut préparer pour le futur!

    Une bonne question à se poser pour se remettre en perspective? Et s’il s’agissait de votre meilleur(e) ami(e) qui effectuait les mêmes actions, seriez-vous aussi critique?

    6-Savoir quand faire appel à des professionnels

    Je connais un couple composé de grands amis devenus amoureux mais que la vie a malheureusement séparés. Tout aurait porté à croire qu’une séparation à l’amiable se serait passée facilement. Pourtant, une fois les émotions à fleur de peau, il était question de qui garderait le grille-pain et la spatule rouge…

    Au Québec, les couples avec enfants qui se séparent ont droit à des services de médiation payés par le Ministère de la justice. Un service avec des professionnels qui nous permet de faire la part des choses avec une personne neutre ayant la capacité de nous ramener à l’essentiel. Et même si on doit payer quelques heures supplémentaires, ça vaut le coup, ne serait-ce que pour retrouver l’harmonie familiale le plus rapidement possible pour le bien-être des enfants. Au même titre qu’il est normal de défrayer pour avoir recours à des services professionnels comme un orthophoniste ou un orthodontiste, il y a aussi moyen de prendre soin de vos enfants à travers une séparation.

    Vous pouvez visiter ce site web pour plus d’informations: http://www4.gouv.qc.ca/FR/Portail/Citoyens/Evenements/separation-divorce/Pages/consulter-liste-mediateurs-familiaux.aspx

    Vous vous retrouvez seul(e) avec les enfants

    Il arrive parfois que lors d’une séparation, un parent en vienne à tenir un rôle très limité dans la vie des enfants. On peut alors parfois se sentir envahis sous la tonne des responsabilités qui nous incombent. Apprenez alors à créer votre réseau et surtout ne visez pas la perfection – c’est un but inaccessible. Visez simplement l’authenticité. Soyez à l’écoute des émotions de vos enfants…et des vôtres!

    Mais plus important encore, soyez tout simplement au moment présent avec vos enfants, un jour à la fois.

    En conclusion, en tout temps si votre séparation devient trop difficile pour vous, n’hésitez pas à consulter un professionnel comme un coach familial pour ce qui est de la cohésion parentale ou un psychologue pour votre propre santé mentale.