• Comment survive au « Grinch de Noël »…

    Comment survive au grincheux du temps des fêtes?!

    …Ainsi qu’à ses recommandations et commentaires sur la façon d’éduquer votre enfant durant la période des fêtes?

    La frénésie du temps de fêtes commence à se faire sentir!! Pour certains, c’est l’excitation de la chasse aux lutins, la décoration du sapin, l’achat des cadeaux. Pour d’autres, c’est une période cauchemardesque qui rime avec stress et angoisse. C’est-à-dire les réunions de famille où la belle-mère et la belle-sœur vous donnent des conseils et des recommandations sur la façon de bien éduquer votre enfant. Évidemment, tous ces braves gens ne prennent pas le temps de se demander comment ces mises en garde seront perçues auprès du parent ou comment celui-ci pourrait se sentir face à ces commentaires. En avez-vous assez d’endurer ce «Grinch» de Noël lors de la période des fêtes? Voici quelques trucs pour réussir à «swigner» avec politesse et satisfaction avec votre entourage.

    Étape 1 : La règle des quatre «P»

    La préparation d’un plan d’action avec des stratégies vous permettra de rester calme et zen vis-à-vis les commentaires du «Grinch». À l’aide d’un tableau, écrivez trois règles d’or à utiliser lors des soirées familiales. Celles-ci auront pour but que tous se sentent respectés et vous pourrez ainsi conserver une certaine harmonie et une belle ambiance. Soyez stratégique et écrivez des phrases qui sont importantes pour vous. Exemples : parler positivement des autres ou des enfants, offrir de l’aide à une personne, mais accepter le fait qu’elle dise non, respecter les heures de dodo ou le nombre de friandises autorisées par le parent. Vous pouvez également vous préparer des réponses qui vous permettront de vous sortir d’une situation inconfortable. Exemples : « J’entends ce que tu me dis, mais chaque enfant est unique». ou « Je comprends ce que tu dis, mais on ne peut pas comparer des pommes avec des poires». ou «Chaque enfant se développe à son propre rythme ».

    La participation de votre douce moitié afin qu’elle puisse être un allié et un support réconfortant. Informez-la de ce qu’elle pourrait dire ou faire pour que vous vous sentiez soutenu.

    Optez pour la prévention en étant proactif et prenez les devants. Informez votre entourage que lorsqu’on vous donne mille et un conseils, lorsqu’on défie votre autorité ou qu’on remet en question votre façon d’éduquer votre enfant, cela vous blesse et vous met en position délicate face à votre bambin et aux yeux de tous. Dites ce que vous aimeriez et souhaiteriez que le « Grinch » dise ou fasse. Exemple : si vos beaux-parents offrent trois barres de chocolat et le plat de bonbons à volonté, informez-les que c’est une barre et quatre bonbons. Mentionnez aussi que l’heure du dodo pour la soirée sera 22h30 maximum afin de permettre à votre enfant d’être de bonne humeur et en forme le lendemain. Soyez clair et précis. Vous pouvez même prévenir que, si vos consignes ne sont pas respectées, vous serez dans le regret de décliner l’invitation. Faites des ententes gagnant/gagnant afin que tout le monde se sente bien et respecté.

    Étape 2 : Des stratégies positives

    Il est vrai qu’il n’est pas toujours facile d’être confronté à ses valeurs et à ses convictions lorsqu’on se retrouve avec les gens qu’on aime. Nous avons le souci de ne pas blesser ni de décevoir. Par contre, vous n’êtes pas obligés de subir et d’accumuler les représailles. Lors des rencontres familiales, prévoyez avec votre conjoint ou une personne de confiance un code secret qui vous permettra de passer le flambeau et ainsi, d’éviter les débordements de colère. De plus, faites participer le «Grinch» en lui donnant des responsabilités. Utilisez ses forces et impliquez-le dans l’élaboration du bon déroulement de la soirée. Lorsqu’une personne est impliquée et occupée, elle a beaucoup moins le temps de scruter les moindres faits et gestes des autres.

    Étape 3 : L’heure du bilan

    Avec votre tendre moitié, prenez le temps de discuter des points positifs de la soirée et nommez une chose que vous pourriez améliorer ou qui vous a fait de la peine. Par la suite, réfléchissez à une solution qui serait efficace pour la prochaine rencontre et établissez un plan de « match » pour vous mettre en confiance. Je crois qu’il serait également positif de remercier le «Grinch» pour son aide et ses efforts face au respect de vos règles. N’oubliez pas que, généralement, les commentaires désobligeants ne proviennent pas d’une mauvaise intention, mais bien d’expériences qu’on veut nous transmettre. Vous avez le droit de les accepter, mais vous n’êtes pas dans l’obligation de les mettre en application. Soyez indulgent et patient envers vous-même. Prenez deux minutes pour vous retirer et pour vous faire du bien si jamais la situation devient trop pénible. Et surtout, respectez vos limites.

    En terminant, il n’y a pas de recette miracle, mais bien des solutions adaptées à chaque famille selon son mode de fonctionnement. La prévention, la préparation d’un plan d’action, la participation de tous et le respect de chacun seront vos meilleurs alliés.

    Joyeux temps des fêtes!