• L’impact de la technologie sur la relation parents-enfants : Y avez-vous réfléchi?

    L'impact des cellulaires sur notre vie de famille
    Par une belle soirée d’été, nous avions décidé mon conjoint et moi d’amener notre petite fille de 2 ans jouer au parc. Imaginez-vous la bouille d’un enfant qui comprend qu’elle s’en va s’amuser, jouer dans les jeux d’eau, se promener et regarder des canards nager dans le lac! Quel bonheur de voir sur le beau visage illuminé de cette petite fille sa joie et la hâte d’y aller.

    À notre arrivée dans cet environnement magnifique et grouillant, j’ai pris quelques minutes pour observer la vie autour de moi : des dizaines de parents, des enfants passant sous des jets d’eau, jouant dans le sable, grimpant dans les structures, qui quémandaient l’attention de leurs parents à être témoin de leurs prouesses.

    Depuis plusieurs années, la technologie est venue happer notre mode de vie de diverses façons. Les formes de communication sont presque instantanées et se sont multipliées sous différents outils pour transmettre les informations, dont le téléphone intelligent.

    Que ce soit au parc ou dans une épicerie, dans les différents environnements où se déroule la vie, l’utilisation de la technologie demeure un sujet d’actualité.

    Vous est-il arrivé de vous arrêter quelques instants pour en observer les impacts?

    Si oui, nous arriverons possiblement aux mêmes faits observés !

    Si non, je vous invite à lire ce qui a attiré mon attention.

    Premièrement, mon regard s’est posé sur les couleurs magnifiques des feuilles des nombreux arbres, des variétés de fleurs, des rayons de soleil sur ma peau et de la douce brise du vent. Je me suis sentie imprégnée de tous ces éléments vivants autour de moi qui, en état de conscience, m’éblouissaient et me faisaient du bien.

    Prenez-vous conscience aussi des bienfaits de la nature et en parlez-vous avec votre enfant?

    Ensuite, j’ai observé d’un côté les enfants jouant et tentant d’initier un contact avec leur parent, et de l’autre, des parents absorbés par l’interaction virtuelle. C’était étrange de voir la vie de membres de la même famille en présence physiquement l’un de l’autre, mais dans une dimension relationnelle, complètement parallèle.

    Selon vous, quels seraient les impacts de la technologie mobile sur votre relation avec votre enfant?

    D’un côté positif, il est fort intéressant de capturer les moments de joie de votre enfant, lorsqu’il en initie la demande, par exemple, en le prenant en photo ou en vidéo. Et pourquoi pas, dans le feu de l’action, le prendre à son insu lorsqu’il est attentif au plaisir qu’il a! Il sera d’autant plus surpris que vous l’ayez observé lorsqu’il ne s’y attendait pas. Votre enfant pourrait se sentir digne d’intérêt, par un simple geste improvisé.

    De l’autre côté, dans ce contexte observé, l’effet pervers de l’utilisation du cellulaire par le parent peut provoquer une déconnexion relationnelle en la présence de l’autre, son enfant. Celui-ci pourrait croire qu’il n’est pas important à ses yeux. Cela vous semble paradoxal ? En effet !

    Je me sentais navrée qu’à partir d’une intention noble du parent, amenant son enfant s’amuser, constater en même temps la réalité frappante du détachement relationnel entre les deux.

    Avez-vous envie d’observer l’impact de la technologie mobile sur la relation avec votre enfant?

    Voici quelques pistes :
    • Observez le nombre de fois par jour où vous êtes interrompu par vos notifications provenant de vos différents appareils.
    • Observez la réaction de votre enfant lorsque vous quittez régulièrement la relation avec lui pour communiquer avec une tierce personne qui est absente physiquement.
    • Observez la réaction de votre enfant lorsque vous le choisissez au moment qu’on communique avec vous.

    Et si nous leur prêtions une attention différente, tout simplement?

    Sachez que l’attention que vous portez à votre enfant contribue directement à son développement social, affectif et à façonner positivement son estime de soi.

    Comment puis-je faire pour démontrer un peu plus d’attention à mon enfant, alors que la technologie m’aspire?

    • Établissez-vous une routine quotidienne dans laquelle vous restreindrez l’utilisation de la technologie dans vos communications avec les gens extérieurs (courriels, Facebook, Instagram, etc…). Par exemple, entre 17h00 et 20h30, je discute, j’observe, j’initie, je lis, je joue et je rigole. Bref, je passe du temps avec les gens sous mon toit !
    • Fermez la sonnerie des vos notifications lorsque vous êtes à la maison dans un moment familial.
    • Établissez-vous une règle pour tous, qui préconise la discussion au moment des repas, par exemple. Vous apprendrez bien des choses au sujet de votre enfant, ce qu’il vit, ce qu’il a envie de partager et ses goûts.
    • Échangez avec votre enfant sur ce qu’il a apprécié dans sa journée, sur l’activité qu’il a préférée. Faites-le réfléchir sur un moment qu’il a trouvé drôle ou triste.
    • Résistez à l’envie de répondre rapidement à tous vos interlocuteurs qui sont branchés sur les réseaux.
    • Démontrez à votre enfant, par votre modèle, la façon de raconter les événements. Décrivez-lui vos activités de détente, de plaisir et des moments où vous avez vécu de la tristesse, de la peur ou de la gêne.
    • Définissez une soirée par semaine que vous passerez en famille, à tour de rôle, chacun choisira l’activité qu’il souhaite faire.
    • Questionnez l’opinion de votre enfant (selon sa capacité à s’exprimer sur le sujet) sur ce qu’il aime ou pas de la technologie. Vous pourrez ensuite mieux vous ajuster dans vos réactions.

    Enfin, la technologie mobile peut apporter une contribution positive sur les relations des parents avec leurs enfants, par l’utilisation des différents accessoires, s’ils permettent de capturer les moments que l’on souhaite conserver en souvenirs ou que l’on désire partager. De plus, elle offre une variété de façons de communiquer, ou même de garder le contact, surtout avec nos ados ! Par contre, elle peut devenir un obstacle lorsqu’elle réduit ou effrite la durée et la qualité de la relation qui se passe dans l’instant présent avec notre enfant. La conclusion est que dans toute bonne chose, l’équilibre reste à préserver !