• C’est assez: à la rentrée, il sera discipliné !

    Enfant discipliné

    Vos enfants vous en ont fait voir de toutes les couleurs durant les vacances ?  Vous vous dites qu’à la rentrée, parole d’honneur, vous ferez tout pour bien les discipliner !  Plus d’autonomie, des tâches pour chacun, des routines avec des pictogrammes multicolores, un système de points et de récompenses pour les encourager à tout faire « comme il faut »: tout sera désormais bien rodé !

    Vous planifiez le tout et vous vous demandez pourquoi vous ne l’avez pas fait avant : tout sera tellement plus simple ainsi !  Puis, réunion au conseil où vous expliquez votre plan de match à vos enfants, vous transformant en excellent agent de marketing pour leur faire acheter l’idée… qu’ils achètent, parfois même avec l’air d’être enthousiastes.  De un, parce qu’ils sentent bien qu’ils  n’ont pas trop le choix, et de deux, parce qu’il y a bien quelques récompenses promises !

    La suite ? Dans 90% des cas, on pourra remarquer les étapes suivantes :

    1. Vous revenez de vacances bien reposé, et votre niveau de motivation est au top ! Vous appliquez donc avec rigueur tout ce que vous avez mis en place.  Les enfants, alléchés par l’appât du gain, sont motivés et… presque enthousiastes !
    2. Vous vous dites que vos enfants sont formidables, et que finalement, ça n’était pas si difficile de bien s’organiser.
    3. Vos enfants commencent à trouver qu’il y a bien des choses à faire pour se mériter une petite récompense… Surtout s’ils obtiennent souvent sans effort les récompenses que vous leur promettez.  Ils se mettent donc à « oublier »…
    4. La vie trépidante entre la garderie, l’école, le travail et la maison reprend. Vous n’êtes pas au courant du fond de leur pensée (voir no 3), ce qui fait que votre vigilance diminue et vous laissez passer quelques écarts à votre belle organisation : il faut bien vivre un peu !  Quant au système de points, faute de temps, vous accumulez les nombreux points dans un recoin de votre tête en attendant de les écrire à l’endroit prévu… jusqu’à ce que vous perdiez le décompte, et vos enfants aussi ! Fin du semblant d’enthousiasme chez vos enfants.
    5. Après quelques semaines (et peut-être bien moins !), vous recommencez à vous énerver : ils le font exprès ou quoi pour ne pas faire ce qu’ils ont à faire ??? Vous l’avez pourtant constaté qu’ils en étaient capables !
    6. Vous culpabilisez : vous êtes un mauvais parent qui n’arrive même pas à inculquer la discipline à ses enfants. Ou bien vous concluez que vos enfants sont « opposants », et que vous devrez vous battre avec eux jusqu’à ce qu’ils quittent le nid !
    7. Vous avez hâte qu’ils grandissent et deviennent autonomes, jusqu’au jour où vous vous surprenez à vous ennuyer d’eux !

    Des moyens pour s’en sortir !

    Tout d’abord, je compatis !  Si je peux aussi bien vous décrire ce « patern », c’est que je l’ai déjà visité quelques fois lorsque mes enfants étaient plus jeunes !  Mais voici ce que j’ai appris et qui a vraiment changé notre vie…

    Modifiez seulement 1 ou 2 habitudes à la fois

    Le cerveau ne peut pas changer simultanément un grand nombre de nouvelles habitudes.  Et ce, pour vous comme pour vos enfants !  Il vaut donc mieux instaurer les changements un à la fois. Je sais : à la rentrée on voudrait que tout soit rodé ! Mais aucun parent n’est parfait, et il faudra bien vivre temporairement avec les « trous » qu’il y a dans l’éducation de nos enfants.

    Il faut donc choisir ses priorités et y aller progressivement.    Si votre enfant n’est pas habitué de faire des tâches et de se ramasser par exemple, il vaut peut-être mieux d’attendre qu’il ait intégré toutes les nouveautés de la rentrée pour débuter.  Ça demande déjà beaucoup de reprendre la routine des devoirs et/ou dodos, s’adapter à une nouvelle éducatrice ou de nouveaux enseignants, etc.

    Donnez-vous du temps… et de la constance !

    Vous avez peut-être déjà entendu parler du fameux  21 jours pour intégrer une nouvelle habitude.  À mon avis, c’est un début : un peu comme un sentier en forêt, le chemin est fait, mais les broussailles peuvent toujours le refermer !  Il faut plutôt compter 2 à 6 mois pour qu’une habitude soit vraiment acquise.  Et encore : il est possible de « perdre » une bonne habitude.

    Par conséquent, donnez-vous le temps à tous les deux, et soyez constant sur une longue période.

    Clarifiez les attentes et enseignez les comportements attendus

    Parfois, ce n’est pas clair pour un enfant de savoir ce qu’on attend exactement de lui .  Honnêtement, que veut dire « faire une bonne nuit », « faire ça comme un grand » ou « se ramasser » ?  Prenez le temps, dans un moment calme, de « faire » avec l’enfant, de lui montrer, étape par étape, ce que vous attendez de lui.  Faites des jeux de rôles avec les toutous, ou inversez les rôles entre vous et lui : les plus jeunes adorent nous mettre au lit ou nous apprendre à mettre la table !

     Les fameux systèmes de récompense : utiles ou inutiles ?

    Ici on touche un point sensible chez moi…  Je les utilise en coaching familial, mais vraiment avec précaution.  Pourquoi ?  Premièrement, parce qu’on peut abuser : certains tableaux comportent tellement d’objectifs et de points à travailler que c’est presqu’une tâche en soi que de les compléter !  Et une fois qu’un système n’a pas fonctionné à cause de notre manque de rigueur, impossible de le vendre une deuxième fois aux enfants : ils ne sont pas dupes quand-même !

    Ensuite, si les enfants ont l’habitude d’avoir votre attention à volonté et plein de babioles au quotidien, il sera difficile de trouver quelque chose qui les motive, à moins que ce soit très dispendieux !

    Aussi, les systèmes de motivation que j’utilise ne comportent pas de possibilité d’échec.  Parce qu’un bonhomme babounne en début de semaine, ça démotive.

    Ceci dit, un bon système de valorisation permet de valoriser le comportement qu’on veut voir apparaître chez l’enfant et offre la possibilité d’accumuler des récompenses plus ou moins rapidement.  Par exemple :

    • Mettez une feuille blanche au mur. « Quand il y aura 10 collants dessus, tu auras droit à un privilège » (déterminé à l’avance).
    • Dites-lui d’aller mettre une bille dans un pot (transparent c’est plus joli !), chaque fois qu’il fait le comportement souhaité, comme par exemple, ranger son sac et sa boîte à lunch en rentrant, ou faire ses devoirs avec une attitude agréable, etc.
    • Utilisez de l’argent fictif (type Monopoly).

    Donc pas de tableaux avec les jours : il y aurait forcément des blancs qui sont perçus comme des échecs.

    Besoin d’un coup de pouce pour faire les choses en douceur et maintenir votre motivation ?

    Avez-vous envisagé le coaching familial ?  Les coachs du Réseau Nanny secours possèdent une solide formation et l’expérience nécessaire pour vous accompagner afin de rendre la rentrée plus facile pour tous !  Parce qu’un  petit coup de pouce peut parfois faire une grande différence !

    Bonne rentrée !

    Je vous souhaite donc chers parents, de vivre une rentrée où vos enfants développeront de nouvelles habitudes et leur autonomie, tout en respectant leur rythme et… le vôtre !