Cliquez ici

Il mange de tout ! Sauf des légumes…

Il mange de tout ! Sauf des légumes…
Nombreux sont les parents qui vivent avec des enfants aux papilles difficiles. Difficiles… vraiment ? Rappelons que bébé naît avec une préférence innée pour le sucré… et le salé ! Apprendre à aimer les aliments plus amers et plus acides, ça n’a rien d’instantané. Il faut du temps. Du temps, et de la patience. À force de goûter aux légumes présents dans son assiette, votre tout-petit finira par être amadoué, et apprécier leur saveur.

Mais en attendant, voici quelques trucs et astuces pour vous aider :

1. Laissez-le explorer ses légumes

Que ce soit par le toucher, la vue ou l’odorat, tous les sens permettent à l’enfant de se familiariser avec un aliment avant d’y goûter. C’est le dégoût du premier coup ? Ne baissez pas les bras : il peut prendre entre 10 et 15 expositions avant que les papilles gustatives « apprivoisent » de nouvelles saveurs. Afin de favoriser l’acceptation des légumes moins appréciés, attendez quelques jours avant de les réintroduire, pour un deuxième essai. Le goût se développe durant toute une vie, et varie de jour en jour chez les enfants. Ce qu’il déteste une semaine, peut être soudainement apprécié la semaine suivante. Gardez espoir !

2. Servez les aliments qu’il ne veut pas manger avec d’autres qu’il apprécie.

Le brocoli le répugne ? Hachez-le en petits morceaux puis garnissez une pizza maison de brocoli et d’autres ingrédients avant de la recouvrir de fromage. Et si les mal aimés sont plutôt les haricots verts et les courgettes, pourquoi ne pas les servir dans une sauce ou dans un gratin de légumes ! Soyez rusé : les légumes « à valeur ajouté », c’est gagnant.

3. Varier la présentation des légumes dans l’assiette.

Des asperges, des carottes ou du chou bouillis à tous les jours… Ennuyant, n’est-ce pas ? Essayez-les râpés, en julienne, en petits cubes dans une sauce, sautés, grillés au four, en tranches en papillote avec des fines herbes, etc. Ajoutez des couleurs, des saveurs et des textures variées à vos légumes.

4. Soyez un modèle.

Montrez–lui que cet aliment est délicieux en le mangeant, vous aussi ! Pas question de tasser les choux de Bruxelles dans votre assiette… Les encouragements sont aussi bienvenus. « Maman est contente que tu aies goûté ! Ne trouves-tu pas qu’ils sont excellents ces petits pois ? Miam !»

5. Initiez-le à cuisiner.

En connaissant la provenance d’un légume qu’il va manger, la façon que vous avez de l’apprêter, et en le manipulant d’abord par lui-même, votre marmiton se familiarisera avec cet aliment et sera beaucoup plus enclin à y goûter !

Geneviève Nadeau Dt.P. Nutritionniste

Dynamique et passionnée de vie saine, Geneviève Nadeau, est à l’écoute des gens qui n’ont pas le temps de cuisiner ou de se soucier de leur alimentation. Elle veut les accompagner pour leur prouver que bien manger, ce n’est pas si compliqué !