Cliquez ici

Ma fille de 30 mois a toujours faim

Ma fille de 30 mois a toujours faim

Bonjour,

Voici ma question: Ma fille de 30 mois a toujours faim. Depuis presque 2 mois déjà, elle demande constamment à manger, à tout moment. Pourtant, elle mange très bien aux repas. Nous pensions au début qu’il s’agissait d’une poussée de croissance, mais cela dure depuis un bon moment déjà. Quand on lui refuse, elle peut faire des crises. Bien sûr, nous ne cédons pas à ses crises. Mais je me demande si cela est normal qu’elle ait une hausse d’appétit à ce point là? Ça n’a pas toujours l’air d’être un caprice, car elle a vraiment l’air d’être affamée parfois. Mais je ne voudrais pas qu’elle développe de mauvaises habitudes alimentaires (manger des collations plusieurs fois par jour). Elle ne semble pas comprendre qu’on ne peut pas toujours manger! Comment trouver le bon équilibre, et quelles stratégies pourrions-nous utiliser s.v.p.?

Un grand merci!


Bonjour,

Votre petite semble avoir une faim d’ogre, tout simplement. Ne vous inquiétez pas, cela demeure tout à fait normal. En fait, la faim de chaque enfant est différente et varie de jour en jour, en fonction du niveau d’activité physique, de ses émotions, de sa croissance, de ce qu’elle a mangé la veille, etc. La durée de cette hausse des niveaux de faim peut varier d’un enfant à l’autre. Rassurez-vous, le « système de la faim » de votre fille est très bien adapté pour répondre à ses besoins. Ses demandes ne sont donc probablement pas des caprices, mais plutôt des réponses face à ses signaux de satiété (absence de la faim). Et contrairement à la croyance populaire, consommer des collations, c’est une excellente habitude à prendre! Surtout chez les enfants, qui possèdent de petits estomacs, mais de très grands besoins. Pour limiter ses fringales et l’aider à mieux gérer ses signaux de faim, voici tout de même quelques conseils.

La routine du succès!

Éliminez l’inconstance en ce qui a trait aux moments auxquels vous offrez des repas et des collations. Favorisez la régularité. Des moments « routiniers » consacrés aux repas permettent de créer un état de sécurité chez votre enfant. Ainsi, elle pourra comprendre que même si elle ne termine pas son assiette au dîner, il y aura toujours la collation de l’après-midi.

Pour officialiser la routine des repas, pourquoi ne pas bricoler une « horloge des repas », par exemple, avec votre enfant? Ces activités amusantes et originales sauront lui faire prendre conscience des moments importants et propices aux collations et aux repas. En contribuant à cette activité, elle respectera plus facilement l’horaire « qu’elle » aura établi. Il est fort possible que cela lui demande quelques jours d’adaptation, mais soyez persévérante, les résultats suivront.

Elle mange bien lors des repas, mais mange-t-elle à sa faim?

Tout d’abord, lors des repas autour de la table, évitez les discussions enflammées ou les moments télévisés. Profitez plutôt de cette période pour offrir un moment agréable à toute la famille en favorisant un climat calme et harmonieux. En absence de distractions, votre enfant sera plus en mesure d’écouter ses signaux de faim et de satiété, et associera l’heure des repas à des moments agréables. Cela lui permettra de manger à sa faim et diminuer les fringales entre les repas.

Par ailleurs, avoir une « grosse faim » ne veut pas nécessairement dire « trop manger ». Plusieurs parents associent directement ces demandes à un excès de poids éventuel. Somme toute, les désirs alimentaires doivent plutôt être vus comme des besoins pour le bon fonctionnement du corps. En effet, si votre petite fille est trop limitée dans ses apports, il se peut que des carences nutritionnelles s’en suivent. Alors, faites-lui confiance, elle est la mieux placée pour savoir la portion qui lui est nécessaire.

Si elle a toutefois tendance à terminer le contenu de son assiette trop rapidement, évaluez le rythme d’ingestion des aliments. Effectivement, plus elle mange vite, moins elle aura le temps de constater qu’elle n’a plus faim. Si malgré tout elle finit son assiette et en redemande, offrez-lui une seconde portion réduite ou laissez la choisir la quantité qu’elle désire. Elle mangera ainsi à sa faim et repoussera le surplus non désiré.

Bien choisir, c’est bien manger

Le choix des aliments y est également pour beaucoup. Favorisez un repas nutritif qui saura combler l’appétit de votre fille. Pour y parvenir, offrez-lui un mets comprenant une source de protéines (poisson, poulet, œuf, lentilles, etc.). Ces aliments sauront la rassasier pendant une plus longue période de temps. Incorporez à l’assiette une portion de produits céréaliers (riz, couscous, tranche de pain de blé entier, etc.) afin de combler ses besoins en énergie. Bien sûr, complétez le tout avec des légumes colorés. Riches en vitamines et minéraux, les légumes sont aussi une bonne source de fibres. Cela contribuera à lui procurer un sentiment prolongé de satiété. Bref, un repas complet et nutritif apportera l’énergie nécessaire à votre enfant et comblera sa faim.

Osez les collations!

Les moments de la collation sauront combler les petites fringales et soutiendront votre enfant jusqu’au moment du prochain repas. Mais attention! Ces casse-croûte doivent être pris à des moments propices. Effectivement, si la collation est consommée peu de temps après un repas, il est fort probable qu’elle s’impatiente à la venue du prochain goûter. Par ailleurs, il est recommandé d’inclure au moins trois collations au courant de la journée (matin, midi, soirée, au besoin). Privilégiez encore une fois les aliments protéinés (tranche de fromage, yogourt, etc.) avec des fruits ou craquelins de blé entier. Une tranche de pain tartiné de beurre d’arachide peut aussi être une bonne option.

En somme, favorisez la routine et démontrez avec amusement la venue des prochains repas et des collations. Lors des fringales, évitez les aliments peu nourrissants (bonbons, jus de fruits, barres tendres sucrées et autres sucreries). Cela lui fournira beaucoup de sucre et peu de nutriments, contribuant ainsi à ne soulager que temporairement sa faim. Offrez-lui plutôt des aliments nutritifs, qui sauront la contenter. Et surtout, rassurez- vous. Une hausse d’appétit est souvent perceptible chez plusieurs enfants, et ce, à divers moments de leur croissance. Adopter de nouvelles habitudes (routines des repas, souper sans source de distraction, etc.) peut faire toute la différence. Par contre, il se peut que ces changements soient difficilement acceptés par votre petite. La clé du succès? Patience et persévérance.

Si malgré tous ces conseils vous croyez que votre fille mange réellement au-delà de sa faim, il serait très pertinent d’en discuter avec un diététiste nutritionniste.

Bonne chance!

Merci à Vickie Lamoureux, stagiaire en diététique, pour sa collaboration.

Geneviève Nadeau Dt.P. Nutritionniste

Dynamique et passionnée de vie saine, Geneviève Nadeau, est à l’écoute des gens qui n’ont pas le temps de cuisiner ou de se soucier de leur alimentation. Elle veut les accompagner pour leur prouver que bien manger, ce n’est pas si compliqué !