• Les jeux de rôle: un terrain de découverte, d’imaginaire et d’exploration pour l’enfant

    Vous avez certainement eu l’opportunité d’observer les scénarios que reproduisaient vos enfants avec des figurines, des petites voitures ou encore avec des déguisements qu’ils utilisaient pour  se déguiser en roi, en princesse, en pompier(ère) ou en tout autre personnage symbolique à leurs yeux. C’est beau n’est-ce pas de constater à quel point leur environnement influence leur créativité?

    Voici quelques aspects qui déterminent l’importance du jeu de rôle et de l’interprétation chez l’enfant âgé de 4 à 8 ans.

    Reproduire les situations du vécu quotidien

    L’enfant âgé de 4 à 8 ans, est en phase exploratoire. Lors de cette période, il s’amusera à reproduire différentes situations de son environnement. Il est, sur le plan cognitif, en appropriation de ce qui l’entoure à tenter de faire des liens et à concevoir la réalité. Il manifeste, par les jeux de rôle, sa perception du milieu dans lequel il grandit. Celui-ci apprend en imitant ses parents, sa fratrie, ses amis, son éducateur (trice), son enseignant (e) et toute autre  personne qu’il côtoie au quotidien. Ce stade de développement permet à l’adulte d’être « spectateur » de ce cheminement mais peut lui permettre également d’en être un acteur important afin de transmettre des valeurs essentielles.

    Exprimer ses émotions ou ses peurs

    Les enfants, à cet âge, se familiarisent avec leur environnement. Ce n’est certes pas sans craintes. Le fait de porter un costume de pompier ou de « karaté kid » leur permet d’affronter certaines peurs et de les apprivoiser en se transformant eux-mêmes, en Super-monstre ou en Star invincible. C’est une façon pour eux de libérer une charge émotive lorsqu’ils ressentent, à titre d’exemple, de l’insécurité.

    Développer sa créativité

    L’enfant éprouvera du plaisir à se transformer en superhéros ou à incarner le même métier professionnel que ses parents. Ce qui vous fera assurément sourire! Il se transformera en ses personnages préférés de dessins animés, tout comme il s’amusera à reproduire les gestes de son chanteur ou de sa chanteuse favorite, voire un(e) athlète olympique qui l’impressionne.

    C’est un passage exploratoire qui l’amènera, au fil du temps, à développer sa créativité dans les autres activités auxquels il participera en grandissant. On sera à même de constater, vers l’âge de 6 ans, une évolution dans ses projets créatifs et artistiques. Les liens qu’il aura fait en observant son environnement se refléteront de plus en plus dans ses dessins ou ses constructions. Les scénarios de jeux qu’il incarnera seront davantage précis. Nous pouvons voir ces nouveaux détails ajoutés comme le miroir de ce qu’il aura compris ou qui demeurera en cours d’apprentissage.

    Coopérer et interagir avec d’autres enfants

    Dès l’âge de 3 ou 4 ans, l’enfant entrera davantage en contact avec les autres. Il délaissera petit à petit le jeu en parallèle et il interagira avec ses pairs ou l’adulte en réagissant ou en initiant des scénarios. Il prendra plaisir à percevoir les réactions des autres. Au tout début, il pourra se montrer un peu timide, car il sera en phase d’observation et d’assimilation. Il n’est pas rare qu’on le verra, par la suite, répéter les mêmes histoires, utiliser les intonations similaires et reproduire quelques répliques lorsqu’il jouera seul ou lors d’une seconde opportunité d’interactions avec autrui.

    Apprendre à jouer seul

    Les jeux de rôle permettent à l’enfant, non seulement d’explorer et d’interpréter, mais de libérer également son imaginaire. De vieux livres étagés peuvent donner lieu à un immense château pour les figurines, voire même, à un centre commercial pour les poupées! L’enfant apprend  à se divertir seul et à chasser l’ennui.

    Quelques idées pour laisser place aux jeux de rôle
    • Laissez à la portée de l’enfant des déguisements : anciens costumes d’Halloween, souliers, foulards, colliers et chapeaux de toutes sortes
    • Construire un théâtre de marionnettes
    • Mettre à disposition des figurines diverses, des poupées ou des peluches
    • Créez un coin cuisine, un mini-salon de coiffure ou encore un mini-atelier de menuiserie, qui laisseront place à la fierté de reproduire un métier « comme les grands »
    • Suggérez des scénarios en pigeant des objets ou des images dans une boîte
    • Imagez des émotions

     

    En terminant, il faut savoir que votre participation encouragera votre enfant à pratiquer ce genre d’activités. Vous serez alors un modèle positif et stimulant en créant des scénarios réalistes ou loufoques qui laisseront place à la spontanéité, à la créativité et avant tout, qui donneront lieu à des beaux moments partagés!


    Références:

    • Les psy-trucs 3-6 ans – Suzanne Vallières
    • http://www.suzannevallieres.com/portfolio-item/la-phase-de-limitation-chez-les-jeunes-enfants/