• Anxiété, mot populaire ou bien réellement présent dans nos vies?

    La vie de tous les jours est souvent source de stress pour nous adultes qui avons des vies très mouvementées entre le travail, les enfants et les obligations familiales. Mais qu’en est-il de nos enfants qui passent par exemple plus de temps, à la garderie ou au service de garde que nous au travail? Les enfants peuvent-ils être aussi stressés et ressentir de l’anxiété?

    L’anxiété est une réaction normale de notre corps face aux événements stressants de la vie. Elle nous permet, par exemple, d’anticiper le danger. L’anxiété devient pathologique lorsque l’exposition au stress est prolongée ou lorsque la source de stress est anticipée et non réelle. « L’anxiété est en quelque sorte, la capacité à amplifier et à créer soi-même du stress. »

    L’entrée à l’école, un déménagement, la séparation des parents pourrait donc créer du stress chez nos tout-petits, mais cela peut être sain, car elle exige une adaptation aux changements et incite la personne à trouver des solutions. Comme nous le savons, la vie est constituée de plusieurs situations où nous aurons à nous adapter aux changements. Alors, pourquoi ne pas apprendre à nos enfants en jeune âge à faire face aux changements afin de générer le moins possible d’anxiété?

    Comment savoir si nos enfants souffrent d’anxiété?

    “Les effets physiques de l’anxiété peuvent inclure : palpitations du cœur, faiblesse musculaire et tension, fatigue, nausée, douleur thoracique, dyspnée, douleurs abdominales ou maux de tête. Le corps se prépare à affronter la peur : la pression artérielle et le rythme cardiaque augmentent, la sueur, le flux sanguin jusqu’aux muscles augmentent, et les fonctions des systèmes immunitaire et digestif diminuent (réponse combat-fuite). Des signes externes de l’anxiété peuvent inclure une pâleur de la peau, de la transpiration, des tremblements, et la dilatation de la pupille.” (1) Pas toujours facile à identifier, mais vous pouvez observer si votre enfant est agité,  s’il se ronge les ongles, s’il a des difficultés à se concentrer, des trous de mémoire, une tension musculaire, de l’irritabilité, un sommeil perturbé, une fatigabilité. De plus, certains enfants extériorisent bien leur anxiété; peur des voleurs, du feu, des accidents, du changement, etc.

    Que faire pour aider notre enfant à gérer son anxiété?

    Instaurez un climat de détente et de calme propice à la détente et aux confidences. Selon l’âge, dessinez avec eux, colorier des mandalas, jouez avec de la pâte à modeler, faites de la relaxation, du yoga, de la méditation, pratiquez la respiration abdominale, écoutez de la musique douce, etc. Le but étant de lui apprendre à relaxer son corps, de se détendre, de vivre le moment présent et d’oublier les pensées stressantes causant son anxiété. Échangez avec lui sur ce que vous faites pour relaxer et chasser vos propres soucis? Selon son âge,  vous pourriez faire verbaliser votre enfant sur ses craintes, lui expliquer qu’il est en sécurité et que vous serez là pour le protéger. Certaines peurs, comme celle des monstres sous le lit ou des voleurs sont parfois plus communes et faciles à gérer que des peurs irrationnelles de l’eau, des grands espaces ou des inconnus par exemple. Si la situation ne se résorbe pas ou si vous ne vous sentez pas à l’aise, vous pouvez dans ce cas consulter un coach familial dans un premier temps et un psychologue ou un médecin dans un deuxième temps si la situation est plus problématique ou pathologique.

    1- Référence : Wikipedia