• Arrêter de jouer pour aller faire pipi ? Une perte de temps !

    Bonjour !

    J’ai besoin de piste de solution.  Ma puce de 4 ans est propre de jour depuis ses 3 ans mais depuis quelques mois, elle fait pipi dans sa culotte parce qu’elle attend trop longtemps. Elle a peur de manquer quelque chose ou refuse d’arrêter de jouer pour aller faire pipi. J’ai essayé ignorer le comportement, le renforcement positif, la punir etc.  Rien ne marche. Elle a la peau très sensible et comme elle ne nous le dit pas, elle reste mouillée et ce qui irrite sa peau.

    J’ai besoin d’une solution: elle entre en maternelle en septembre prochain.  J’aimerais que le comportement soit chose du passé. Je suis désespérée et l’entrée à l’école arrive relativement à grand pas !

    Joanie


    Bonjour Joanie,

    Premièrement, merci de votre confiance. J’essaierai de répondre au mieux à votre questionnement. Il est vrai que l’école approche à grand pas pour votre grande fille et je peux comprendre votre inquiétude face à son estime d’elle-même!

    Mais avant de vous donner des pistes de solution, je vais vous donner des pistes de réflexion. Il y a quelques questions qui me viennent en tête avec ce que vous me donnez comme information.

    • Lorsqu’elle s’est échappée la première fois, quelle a été votre réaction?
    • Autre que plus de temps pour jouer, qu’a-t-elle gagné? De l’attention, positive ou même négative ?
    • Est-ce qu’elle s’échappe partout (garderie, en visite…), ou juste chez vous?
    • Lorsqu’elle est souillée, est-ce qu’elle se change elle-même ? Fait-elle sa routine par elle-même ? A-t-elle un bain supplémentaire ou encore de l’attention lorsqu’elle se change?
    • Il y a-t-il des changements dans son environnement (évènement ou autres) qui pourraient expliquer son comportement?
    • Avez-vous vu un médecin pour vous assurer que ce n’est pas médical?

    Maintenant que je vous ai donné à réfléchir, voyons ce que vous pouvez faire. Vous dites avoir essayé plusieurs méthodes différentes qui se valent toutes à mon avis. Peut-être que la durée n’a pas été assez longue. Comme le dit si bien Nancy Doyon: * il faut 21 jours à un cerveau pour assimiler le changement*!

    Maintenant, il faut, je pense, reprendre son apprentissage de la propreté du début. Votre fille sait être propre, mais son plaisir à jouer est trop important pour l’inconvénient que cela lui apporte. Prenez le temps d’avoir une conversation avec elle est un premier début : il est important de lui nommer vos attentes!

    Il importe de se souvenir qu’à son âge, les longs discours ne fonctionnent pas: elle perdra l’essentiel de ce que vous voulez lui dire. Nommez-lui vos attentes de façon claire, et ce qui se passera ensuite si elle s’échappe :

    • Elle devra aller chercher elle-même des vêtements de rechange;
    • Se changer;
    • Se laver si nécessaire;
    • Mettre ses vêtements au lavage;
    • Laver son dégât s’il y en a;
    • Le tout, seule, sans attention de votre part ou de quelqu’un d’autre.

    Le but est qu’elle voit le désagrément à être mouillée: c’est bien plus long de faire toute cette routine que d’aller à la toilette quelques minutes.  Pour le moment, elle ne semble pas le voir pour une raison ou une autre.

    Elle doit avoir le choix : soit rester propre ou jouer et devoir nettoyer seule ses dégâts. Elle aura possiblement besoin d’aide au début. Attention, pas d’aide à se changer et à nettoyer, mais bien à se souvenir d’aller à la toilette. Elle a possiblement des signes physiques qui indiquent qu’elle peut avoir envie. Lorsque vous les voyez, rappelez-lui qu’il est peut-être temps d’aller à la toilette. Il est fort possible qu’elle vous dise qu’elle n’a pas envie. Un moyen: avant de jouer, elle doit faire un tour aux toilettes. Nommez-lui les signes que vous percevez, et si elle refuse d’aller aux toilettes, vous lui nommez que c’est son choix et que vous êtes confiante qu’elle fera le bon choix pour elle. Le reste lui appartient.

    Si elle s’échappe et que vous vous en apercevez, vous lui demandez d’aller se changer sans en ajouter. Exemple courant: “Je te l’avais dit d’y aller avant pourtant”. Si c’est elle qui vient vous voir pour vous le dire, vous lui nommez seulement: “Tu le sais ce que tu as à faire, tu vas te changer”, sur un ton neutre, sans impatience.

    Vous pouvez renforcer le comportement attendu ce qui l’encouragera à faire le bon choix. Le but c’est qu’elle ait l’impression de faire des choix, même pour ses récompenses. Par exemple, si elle a réussi à rester propre X jours elle aura une récompense choisie par elle, ce qui la motivera possiblement à lâcher ses jeux et à aller à la toilette. Présentement, elle est sur le principe du plaisir, on doit l’aider à changer le plaisir de place.

    J’espère que ceci aidera votre famille. Si ces moyens ne fonctionnent pas ou que vous avez besoin encore, je vous invite à demander un coach familial qui pourra aller vous aider directement chez vous!

    Au plaisir Joanie et bonne chance!