Cliquez ici

L’arrivée d’un bébé quand notre premier enfant est un ado

L’arrivée d’un bébé quand notre premier enfant est un ado

Nous le savons tous : l’arrivée d’un premier bébé change une vie, l’arrivée d’un deuxième bébé change une dynamique familiale. On dit souvent qu’il faut préparer le frère ou la sœur un peu plus vieux à l’arrivée du deuxième afin de vivre cette nouvelle étape de façon plus harmonieuse et moins stressante ou déstabilisante, mais qu’en est-il de nos ados ? Pourquoi et comment les préparer à l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille ? Quels bénéfices en tireront-ils ? C’est ce que je vous propose de découvrir.

 

L’adolescence, une période de changements

Même si c’est plus commun de voir un frère ou une sœur accueillir un nouveau-né à un jeune âge, il peut arriver que le premier enfant soit un pré-adolescent ou un adolescent. Ce n’est pas parce que notre enfant est plus vieux et plus mature qu’il ne doit pas se préparer mentalement à l’arrivée de ce petit être et qu’il ne doit pas être rassuré. L’adolescence est une période de changements, une période très instable pour nos jeunes qui sont en pleine recherche d’identité et de repères.

 

En effet, l’adolescence est une période de la vie souvent difficile. Nos futurs adultes sont en pleine quête d’aventures et de nouvelles découvertes. Ils vivent aussi de gros changements quant à leur humeur et dans leur corps. C’est une période où l’adolescent se sent souvent incompris et seul. C’est pourquoi il est encore plus important de préparer notre adolescent à l’arrivée d’un bébé afin de lui montrer que, même s’il est dans une période un peu plus sombre où il est peut-être plus renfermé sur lui-même et que nous n’aurons probablement pas autant d’attention à lui donner, nous serons toujours à ses côtés.

 

Alors que le bébé est en route, rassurons-le en lui expliquant que notre porte sera toujours ouverte à la communication et au partage. Faisons-lui savoir que nous continuerons à être encore son père ou sa mère, qu’il pourra venir se confier et raconter ses joies et ses peines quand il le voudra et que nous serons toujours là pour le supporter. Disons-lui qu’il a autant d’importance que le deuxième et que cela ne changera jamais même si le bébé demande beaucoup d’attention les premières années. Parlons-lui, rassurons-le, exprimons-lui que nous l’aimons, et ce, de façon régulière. La communication, dans toutes les sphères de la vie, c’est la clé, même avec nos ados !

 

Puis, permettons à notre premier enfant de s’impliquer à l’arrivée de ce petit être. Questionnons-le sur ce qu’il pense des choix de prénoms trouvés ou demandons-lui s’il a des idées auxquelles nous n’aurions pas pensé. Allons acheter avec lui des accessoires ou vêtements de bébé afin qu’il puisse en choisir. Autorisons-le à nous aider à préparer la chambre du bébé, ou même de nous accompagner aux rendez-vous médicaux ainsi qu’aux échographies. De cette façon, notre jeune homme ou jeune femme sentira que son opinion est importante à nos yeux et s’imaginera déjà le bébé de façon plus concrète et positive. Notre adolescent sentira qu’il fait toujours partie de la famille et que cela ne changera jamais, peu importe les moments de la vie.

 

Aussi, un adolescent qui a l’impression que nous ne prenons pas soin de lui, que nous l’ignorons et que nous l’oublions va se renfermer davantage sur lui-même, être jaloux et se trouver une échappatoire, ce que nous voulons éviter à tout prix. L’arrivée d’un quatrième membre bouleverse inévitablement la routine et la dynamique familiale. Quand le petit frère ou la petite sœur sera né, proposons à notre adolescent un objectif réaliste dans la semaine, dans le mois pour nous garder des moments seul à seul avec lui. Des moments pour non seulement parler, mais des moments pour faire une activité que nous aimons tous les deux. Une fois le bébé couché, faisons un jeu de société ensemble, écoutons une émission que nous aimons ou mangeons ensemble. De cette façon, l’adolescent sentira moins que sa vie est perturbée.

L’arrivée d’un deuxième et ses bienfaits

L’arrivée d’un bébé dans la famille est une belle opportunité pour notre adolescent de développer son autonomie et de se responsabiliser. Très vite, l’adolescent voudra gagner notre confiance si ce n’est pas déjà fait. Alors quand le bébé sera né,  donnons-lui l’occasion de nous aider en le laissant changer les couches, préparer les biberons,  mettre le pyjama, faire chauffer les purées, arranger le banc de bébé… Toutes ces actions lui montreront qu’il est capable de se comporter en adulte et de s’occuper d’une autre personne. C’est aussi une belle occasion de nous rapprocher de lui, de renforcir les liens et de prendre le temps de discuter lors ces petits moments. Et cela lui permettra même à lui de se rapprocher de son nouveau frère ou de sa nouvelle sœur et de faire grandir en lui un amour inconditionnel. Préparons donc notre ado à vivre ces belles opportunités et d’en voir le positif.

 

L’arrivée d’un deuxième fera sans doute vivre à notre ado de grandes émotions. Bébé va grandir, mais il restera toujours le petit de la famille, et l’ado, le plus vieux. Bébé entrera sûrement dans la chambre du grand n’importe quand, touchera à ses choses, brisera des choses. C’est à nous, chers parents, de montrer à notre enfant que ce ne sera pas agréable de vivre ces moments, mais que c’est une belle façon pour lui de prendre conscience de ce que veut dire être un bébé et qu’il est de son devoir de montrer l’exemple et d’apprendre à gérer ses émotions.

 

Avoir un nouveau bébé dans la famille, ça change tout, et ça demande encore une fois une certaine adaptation. Tout nouveau changement dans la vie d’une famille, et surtout d’un ado qui reste quand même notre enfant, peut être stressant. Puisque l’adolescence est une période de la vie généralement plus difficile, où une distance se crée entre l’adolescent et ses parents, la communication et l’amour doivent restés bien ancrés au sein de la famille. Si ces deux éléments sont présents, alors l’impact de l’arrivée du deuxième sera moins important, et notre adolescent pourra même en tirer un réel plaisir en développant une relation complice avec son petit frère ou sa petite sœur.