Cliquez ici

Comment favoriser l’apprentissage scolaire des adolescents ayant un trouble de comportement

Vivre avec un trouble de comportement quand on est ado ou vivre avec un ado qui a un trouble de comportement demeure tout un défi. Ces jeunes presque rendus adultes doivent réussir malgré tout à se conformer aux exigences de la société. Toutefois, il est possible de bien les soutenir, de bien les encadrer et de bien intervenir auprès d’eux afin qu’ils ne se sentent pas rejetés par la société et qu’ils réussissent à développer leur plein potentiel et à avoir un bel avenir. Mieux comprendre ce qu’est le trouble de comportement est essentiel afin de mieux cibler les interventions à préconiser dans un contexte scolaire telles qu’établir vos attentes, miser sur le positif et prévoir des stratégies tranquillisantes.

Qu’est-ce que le trouble de comportement ?

Le trouble de comportement est un trouble mental à travers lequel se manifestent des réactions et de la désorganisation chez la personne atteinte. Ces réactions qui persistent dans le temps se présentent sous forme de violence physique et verbale. Les personnes atteintes de ce trouble se mettent souvent et rapidement en colère, s’opposent à tout, ont de la difficulté avec l’autorité, manifestent du ressentiment et rejettent la faute sur autrui.

Il existe deux catégories de troubles de comportement, soit le trouble de la conduite et le trouble d’opposition avec provocation. Dans les deux cas, le trouble de comportement est souvent diagnostiqué à l’âge scolaire. L’enfant qui en est atteint doit présenter au moins 3 symptômes sur 4 sur une période d’au moins 6 mois pour être reconnu comme ayant un trouble de comportement.

Quoi faire pour favoriser l’apprentissage des ados ayant un trouble de comportement?

Établissez vos attentes

Souvent, le trouble de comportement va entraîner des difficultés scolaires chez l’adolescent, car alors que les notions à apprendre deviennent de plus en plus complexes, ce jeune adulte ne voit pas toujours leur utilité pour son futur. Il va se décourager facilement, va appréhender la difficulté et va refuser de compléter les tâches qu’on lui demande. Afin d’éviter le plus possible d’en arriver à cette situation, soyez en mode prévention. C’est pourquoi, dès le départ, il est important d’établir des attentes claires, précises et concises auxquelles l’adolescent pourra se conformer sans réaction inappropriée, et d’en présenter le but ainsi que les bienfaits. Que vous soyez un enseignant ou un parent, dans tous les cas, il est recommandé d’afficher les règles établies ainsi que les conséquences dites logiques afin que l’adolescent n’oublie pas les consignes et qu’il ne puisse pas argumenter, ni poser de questions ou mentionner que vous ne les avez pas dites. Les ados ayant un trouble de comportement ont besoin d’un référent pour éviter l’escalade et toujours réussir à se recentrer sur ce qui est demandé.

Aussi, il est essentiel de séparer la tâche en plusieurs étapes afin que l’adolescent puisse avancer à son rythme, vivre de petits succès, rester concentré et mobilisé à faire ce qui est demandé.

Misez sur le positif

Les adolescents ayant un trouble de comportement ne sont en général pas bien dans leur peau et demeurent souvent en confrontation avec les autres. C’est pourquoi, lors des apprentissages scolaires, il est primordial de toujours encourager l’élève, de miser sur ses forces plutôt que ses faiblesses, de renforcer les comportements positifs et l’effort et, surtout, de miser sur l’humour. Faire des blagues ou dire des paroles humoristiques va permettre à l’adolescent de voir l’adulte et l’école de manière positive, de s’apercevoir qu’il est possible de créer de bons liens avec eux. Il va pouvoir éventuellement se rendre compte que toutes les actions que vous faites pour lui, vous les faites pour son bien, car vous travaillez avec lui et non contre lui. Vous avez à cœur sa réussite et vous voulez que son parcours soit le plus facilitant possible pour qu’il en ressorte gagnant. Si vous êtes un enseignant, faites-lui savoir que vous le valorisez comme n’importe quel autre élève et demandez-lui d’être votre allié en lui proposant de réaliser certaines tâches pour vous aider.

Aussi, si l’adolescent voit qu’assimiler des connaissances dans un contexte d’éducation positif est possible, il aura plus de motivation à venir à l’école et vous éviterez de nombreuses chicanes. Lors des apprentissages, faites également des liens avec ses intérêts et son vécu afin qu’il se sente concerné par la situation et qu’il y réagisse favorablement. Posez-lui des questions afin de démontrer votre intérêt et votre écoute envers ce qu’il vit. Ces différentes façons de miser sur le positif entraîneront sans aucun doute un petit sourire sur le visage des ados qui non seulement vivent une période de la vie qui est souvent difficile et dite ingrate, mais qui vivent aussi avec un trouble de comportement.

Prévoyez des stratégies 

Si, malheureusement, l’adolescent explose et réagit fortement à la situation, prévoyez des stratégies pour l’aider à se calmer. La stratégie souvent préconisée chez les ados ayant un trouble de comportement est le time-out. Arrêtez la tâche en question et permettez à l’adolescent de se retirer. Si vous êtes à la maison, il peut aller se ressourcer dans sa chambre qui reste son petit cocon ou idéalement aller dehors pour éviter des bris de matériel. Autorisez-le à aller à un endroit où il ne pourra pas être agressif envers autrui. Plus l’adolescent mettra en pratique ce moyen, plus il se conditionnera à l’appliquer et à savoir quoi faire quand il sent que la pression monte. L’important, c’est qu’il applique une stratégie qui soit efficace et qui lui permette de le soulager.

 

En terminant, il faut prendre en considération que le trouble de comportement peut venir perturber le cheminement scolaire de l’adolescent. C’est en prenant conscience de cet élément, en soutenant l’élève, en tentant de se mettre dans sa peau – même si ça peut être difficile pour l’adulte –, en misant sur l’humour, en étant clair dès le départ (attentes) et en favorisant des moments d’arrêt ou de ressourcement que vous réussirez, un pas à la fois, à atténuer les mauvais comportements et à lui permettre d’apprendre le plus efficacement possible dans un climat positif et sans jugement.