• Entrainement à la propreté

    L’entraînement à la propreté est la première phase d’autocontrôle que vit l’enfant.  En effet, cette étape qui se déroule autour du terrible 2 ans permet à l’enfant d’exercer un pouvoir sur sa vie et bien souvent sur l’ensemble de son entourage puisqu’il est en train de développer sa capacité d’influencer son environnement. Ce texte vous apprendra à développer vos compétences parentales afin de soutenir votre enfant.

    Quand mon enfant est-il prêt à être propre?

    L’enfant est prêt pour l’entraînement à la propreté entre l’âge de 21 mois et 3 ans à la condition de démontrer quelques signaux parmi ceux-ci :

    • Le pot ou la toilette sans pleurer.
    • Sa couche est sèche lorsque vous le changez. (environ 1 heure)
    • Il démontre un inconfort lorsqu’il est souillé.

    Il est important de noter que pour le petit garçon cet apprentissage vient parfois un peu plus tard que chez la petite fille.

    Comment puis-je soutenir mon enfant dans cette étape?

    Tout d’abord, il est important de comprendre que ce cheminement appartient à votre enfant et non à vous.  Votre rôle est de guider l’enfant dans sa démarche. L’entraînement à la propreté commence bien avant d’enlever la couche.  Il faut d’abord amener votre enfant à participer lors de son habillage et ce, dès l’âge d’un an, en lui faisant remonter ses pantalons seul, en l’incitant à insérer lui-même son bras dans le trou de la manche, etc.

    Par la suite, vous devez aménager les lieux en fonction de cette nouvelle étape.  Mettre un petit pot dans un endroit facilement accessible à votre enfant et à la vue pour lui permettre d’apprivoiser ce nouvel outil, facilitez l’accès à la lumière afin qu’il puisse y accéder rapidement, etc.

    Le choix des sous-vêtements est aussi important.  Les couches-culottes de type «Pull-ups» ne sont malheureusement pas les sous-vêtements idéaux puisque l’enfant ne vit pas l’inconfort d’être mouillé. Il est donc suggéré d’utiliser des petites culottes de grands que vous aurez pris le temps de choisir avec votre enfant. Ainsi le tout petit se sentira impliqué dans ce nouvel apprentissage et gagnera du pouvoir sur sa vie.

    Bien sûr, il est important d’observer les signaux indiquant que votre enfant est prêt. Vous pouvez inviter votre enfant à aller à la salle de bain une fois l’heure mais pas plus, un enfant qui est incapable de se retenir plus d’une heure n’est pas encore prêt à être propre. Il est aussi intéressant de le stimuler à ce nouvel apprentissage en l’invitant à s’asseoir  sur le petit pot  à certaines occasions, par exemple avant de prendre son bain, au réveil le matin ou encore avant chaque repas.  Ainsi lorsque le grand jour des «bobettes» sera arrivé votre enfant connaîtra déjà ces nouveaux outils.

    À éviter :

    • Ne pas s’acharner sur un enfant qui, après deux jours, ne cesse de s’échapper.  Il est préférable de lui remettre la couche et de reprendre dans quelques semaines.
    • Ne pas effectuer du chantage sur le tout-petit  en lui promettant des surprises, des sorties ou encore en lui faisant des reproches. De tels comportements exercent chez l’enfant une immense pression.  Ces moyens qui à la base viennent d’une bonne volonté parentale doivent être corrigés car ils risquent de créer un sentiment d’échec et de dévalorisation chez le tout-petit puisqu’il n’arrive pas à satisfaire les attentes de ses parents.

    Attitudes à adopter en cas de rechute :

    Il est important de noter qu’un enfant peut s’échapper par accident. Il faut éviter de le réprimander puisqu’il pourrait voir une occasion d’avoir votre attention et ainsi recommencer. Il faut aussi être attentif au message que les enfants tentent de nous transmettre par leurs rechutes (besoin d’attention, naissance d’un nouveau bébé, retour au CPE après des vacances,  absence de papa pour le boulot).  Vous pouvez voir cette rechute au même titre que lorsque l’enfant qui marche depuis peu, trébuche.  Faire preuve de patience et persévérance. Il faut donc inviter notre enfant à se dévêtir tout en lui fournissant les vêtements pour se changer.  Il est primordial de ne pas mettre l’accent sur cet incident mais plutôt le féliciter pour ses réussites. Il est suggéré de prendre soins de l’enfant positivement en le berçant ou en lui offrant une journée de congé à la maison, par exemple. Vous verrez, ce genre d’attention est payant et beaucoup plus valorisant pour vous et votre tout petit!

    À retenir :

    Il est important que l’entraînement à la propreté demeure l’apprentissage de votre enfant et que vous le souteniez avec tolérance, humour et amour.  Votre enfant est non seulement dans l’étape de l’entraînement à la propreté mais aussi dans l’apprentissage du genre d’influence qu’il peut exercer sur vous.

    Bonne chance !