Cliquez ici

Halloween en mode ados !

Halloween en mode ados !

Petits, nous suivions nos enfants à la trace dans chaque maison.  Nous leur avons inculqué des notions de sécurité qu’ils ont probablement bien comprises… même s’ils ne les suivront pas toutes à la lettre à leur âge !  Mais que doit-on permettre ou non ?  Que devrait-on leur dire avant de partir ?

À quel âge les laisser passer l’Halloween seuls ?

Tout dépend évidemment de la maturité de votre enfant.  Idéalement, on les laissera prendre un peu de distance au fil des ans. Mais il arrive qu’ils aient insisté pour que vous les accompagniez jusqu’à 12 ans, pour vous annoncer de but en blanc l’année suivante qu’ils veulent la passer avec leurs amis !

Mais disons que règle générale, autour de 10 ans, vous pouvez les accompagner à distance dans l’auto, et les laisser partir avec quelques amis vers 12 ou 13 ans.

Sécurité

Plusieurs craintes entourant la sécurité sont quand même peu fondées: il est démontré que les risques ne sont pas plus élevés de se promener un soir d’Halloween que durant le jour, et probablement encore plus sécuritaire dans les quartiers achalandés où circulent habituellement de nombreux policiers et pompiers, en plus des parents qui accompagnent les petits.

Mais oui, il faut quand-même faire des rappels… brièvement !  Idéalement, révisez les règles de sécurité au moment de leur donner la permission plutôt que le soir même afin d’éviter que leur attention ne se soit envolée avec l’excitation de cette première expérience de liberté.  Les plus fréquentes à rappeler aux ados: un côté de la rue à la fois; relever le masque pour traverser une rue; rester en groupe; vous aviser s’ils changent de secteur; etc. Puis laissez-les partir et expérimenter le monde sans vous… ils devront bien le faire tôt ou tard !

Costumes

Votre jeune fille de 13 ans veut se déguiser en sexy-cat ou votre adolescent veut porter le masque du film d’horreur à la mode où il y a à peine deux centimètres carrés d’ouverture pour les yeux ?  Question de valeurs et de sécurité, les adolescents sont champions pour trouver de quoi nous ébranler.  Au lieu de partir dans une argumentation à n’en plus finir, commencez par poser des questions et chercher ce qu’ils veulent exprimer dans leurs choix.  Essayez une approche ouverte, curieuse.  Par contre, si au terme de la discussion, il est inconcevable pour vous que votre jeune quitte déguisé de la sorte, vous aurez peut-être à mettre des limites qui ne leur plairont pas !  Job de parent, même à l’Halloween !

Faire attention aux petits

Les adolescents sont souvent bien fiers d’avoir réussi à transgresser leurs peurs, et s’amusent parfois à effrayer les plus petits.  Certains pourraient même ne pas comprendre à quel point certains enfants peuvent avoir une peur bleue de leur déguisement.  Rappelez-leur l’importance de faire attention aux petits, et même à certains plus grands qui pourraient encore avoir très peur.

Rappelez-leur qu’on ne se cache pas pour faire peur à des inconnus ou des gens qu’on sait qu’ils ont vraiment peur; quand des petits s’approchent, baisser le ton et éviter les gestes brusques; attendre qu’ils aient descendu d’un escalier avant de s’y engager; etc.

La politesse qui s’envole parfois avec l’excitation

Je me souviens de ma mère qui prenait moins de plaisir à ouvrir la porte à partir d’une certaine heure… parce que les « grands » avaient tendance à être impolis et peu bavards…  Expliquez-leur que leur excitation peut détonner quand ils sonnent chez des gens en train d’écouter la télévision bien tranquillement.  Si les gens sont assez gentils pour ouvrir la porte un peu plus tard, la moindre des choses est de les remercier et de prendre un air sympathique… même après avoir joué les méchants monstres pour rigoler.  Un adolescent qui rit s’attire plus de sympathie… et de bonbons, surtout en fin de soirée quand ils tombent sur des gens qui veulent écouler leurs réserves !

Et l’heure d’arrêter de sonner aux portes ?

Les plus grands voudront étirer la sauce le plus longtemps possible. Rappelez-leur qu’il doit y avoir un signe très clair qu’ils sont encore les bienvenus, comme une multitude de décorations allumées ET des lumières dans la maison… pas juste la lumière bleutée de la télévision !

Apprenez-leur à faire des choix quant à leur gestion des bonbons

Vous pouvez toujours leur faire des suggestions, mais laissez-les expérimenter les conséquences de l’abus… C’est plus efficace que vos conseils à cet âge !

Et pour finir… faites votre deuil ou profitez de votre liberté !

Eh oui ! Vos petits ont bien grandi !  Savourez cette autonomie qu’ils développent et avec laquelle ils apprendront bien des choses, surtout en faisant des erreurs !  Profitez de vos neveux et nièces, et des autres petits de votre entourage qui sont émerveillés de cette fête magique, ou profitez-en pour vous couler un bon bain… en prenant bien soin de fermer les lumières… du moins pour cette année !

Joyeuse Ado-loween !!!

Manon Gauthier - Éducatrice spécialisée

Éducatrice spécialisée et coach familial dans la région de Laval et Montréal, elle intervient auprès des enfants de 0 à 18 ans. Elle est aussi la fondatrice de Coup de pouce Éducation. Membre du Réseau Nanny secours depuis 2013.