• Histoires pour apprendre à se concentrer

    De plus en plus d’enfants ont du mal à demeurer concentrés, assis derrière leur bureau.  Bien sûr, nous gagnerons à utiliser des stratégies d’apprentissage dynamiques et interactives, mais la concentration demeure un élément clé de l’apprentissage, et par le fait même de la réussite scolaire qui ouvre les portes aux métiers généralement mieux rémunérés.  Nous souhaitons donc tous offrir les meilleurs outils pour soutenir les apprentissages des enfants.

    J’ai composé ces deux histoires dans cette optique, utilisant des principes tirés de la Programmation neuro-linguistique (PNL) et de différentes formations qui m’ont moi-même apporté des outils fantastiques tant pour ma vie personnelle que pour ma pratique en tant que coach familial.

    Racontez-les aussi souvent que vos enfants les demanderont: par le biais de l’imaginaire et de l’inconscient, elles susciteront des nouvelles façons de gérer les émotions et traiter les apprentissages.  Amusez-vous bien !


    Nénu-phare et les tiroirs magiques

    Avez-vous déjà entendu parler de Nénu-phare, la grenouille qui sait éclairer les réponses dans sa tête ?  Nénu-phare est une grenouille bien spéciale.  En fait, elle est une grenouille comme les autres, mais elle a découvert un jour, quelque chose qui la rend vraiment spéciale.  Un jour, elle m’a raconté toutes ses histoires.  Elle m’a alors fait promettre de les raconter à tous les enfants que je rencontrerais, pour que tous connaissent ses trucs !  Alors, est-ce que tu veux que je te raconte une de ses histoires ? Parfait ! Alors voici !

    Toute jeune, Nénu-phare avait un grand rêve : composer le plus beau de tous les chants de grenouille pour la plus merveilleuse de toutes les chanteuses : Décibelle.  Alors, comme toutes les petites grenouilles, elle a commencé par s’inscrire à l’école tout près de chez elle pour apprendre tout ce dont elle avait besoin pour réaliser son rêve.

    Mais voilà qu’à l’école, on lui apprenait une foule de trucs qui n’avaient aucun rapport avec son rêve : compter les quenouilles, lire dans les nuages, apprendre l’histoire des anciennes grenouilles, etc.  Nénu-phare était bien désespérée d’avoir à apprendre toutes ces choses avant d’apprendre à composer des chants !  Elle trouvait que c’était bien compliqué et n’était pas du tout certaine qu’elle avait besoin de savoir tout ça…  Mais puisque les vieilles grenouilles sages lui disaient qu’il fallait qu’elle apprenne toutes ces choses avant d’apprendre à composer des chants, Nénu-phare faisait de gros efforts pour réussir.  Ce qui était trrèèèssss difficile pour elle !  On aurait dit que son cerveau lui jouait des tours et que toutes les idées se mélangeaient dans sa tête quand il fallait qu’elle apprenne quelque chose de nouveau.  Et comme elle avait appris beaucoup de choses, imaginez la pagaille dans sa tête !

    Un jour, alors qu’elle tentait de faire un exercice particulièrement difficile, elle s’arrêta net, d’un coup !  Elle se mit alors à observer ce qui se passait dans sa tête: quelques chiffres dans un coin, une règle de lecture dans l’autre, une date par ci, une mesure par là, quelques mots dans un autre coin et des tonnes d’images, de lettres et d’idées emmêlées dans un gigantesque tas au milieu !  Aie, aie, aie !  Nénu-phare était découragée.  Elle ne voyait pas comment elle arriverait à se souvenir de ce qu’elle avait besoin pour faire son exercice !  Et plus elle se disait qu’elle n’y arriverait pas, plus les informations se mélangeaient dans sa tête…  et plus elle avait peur de ne pas y arriver !!!

    Sa maman lui avait déjà dit que dans ces moments, la meilleure chose à faire était de respirer profondément, en faisant gonfler son ventre.  Mais quand on est aussi emmêlé dans nos idées, il faut avoir beaucoup de courage pour s’arrêter et se mettre à respirer…  Elle se dit qu’il valait mieux rendre ça amusant.  Elle regarda donc autour d’elle, et vit une magnifique petite pierre jaune, légère et presque brillante.  Puis, Nénu-phare trouva un endroit douillet, s’étendit sur le dos, posa la jolie pierre sur son nombril, et à l’aide de sa respiration, elle se mit à la faire monter et descendre.  S’amusant à regarder bouger la petite pierre blanche, elle sourit et se détendit tranquillement.

    Puis, alors que son corps était de plus en plus détendu, elle entendit une petite voix qui venait de son cœur : « Classe ces informations dans des tiroirs et tu pourras les retrouver plus facilement ».  La voix semblait provenir de son coeur.  Surprise, Nénu-phare décida tout de même d’essayer, juste pour voir si son cœur avait de bons conseils.  Elle imagina alors un gros classeur avec des tiroirs: il y avait une rangée en vert, une rangée en jaune, une rangée en bleu, etc.  Dans la rangée en vert, elle pouvait lire des mots sur les tiroirs : « additions », « soustractions », « multiplications », « géométrie », etc.  Dans la rangée en jaune, il y avait « lettres », « noms communs », « ponctuation », etc.  Et dans la rangée bleue : « histoire des premières grenouilles de l’étang » et « règles de vie des grenouilles de l’étang ».  Il y avait même un grand nombre de tiroirs vides, pour toutes les nouvelles choses qu’elle apprendrait !

    Nénu-phare trouvait son classeur vraiment génial, mais comme elle avait appris une foule de choses jusqu’à maintenant, elle se demandait bien comment elle allait pouvoir classer toutes ses idées dans les bons tiroirs.  Elle avait l’impression que c’était comme de ranger sa chambre après avoir tout laissé traîner pendant des mois et des mois !   Mais comme il lui avait été facile d’imaginer son grand classeur avec les tiroirs verts, jaunes, bleus et des tiroirs tout neufs pour les choses nouvelles qu’elle apprendrait, elle se dit que l’imagination était peut-être un peu magique…  Alors elle prononça (en langage de grenouille évidemment), la formule magique suivante : « Chiffres, mots, règles et idées, tournicotrié, vous serez tous rangés ! »

    Et c’est alors, que toutes les choses qui étaient jusqu’alors mêlées dans la tête de Nénu-phare, se sont mises à virevolter, légères et joyeuses, chacune vers le tiroir qui lui était destiné !  Les chiffres se sont rangés, du plus petit au plus grand, les mots se sont rassemblés en phrases, les règles se sont collées sur les bords des tiroirs et les idées se sont même regroupées en projets !

    Nénuphar avait de grands frissons de joie !  Maintenant, elle pourrait tout retrouver plus facilement !  Elle décida donc de tenter à nouveau de faire son exercice.  Elle prit une grande inspiration, remplit son cœur de confiance et tapa 3 fois sur sa tempe.  Tout-à-coup, un tiroir s’ouvrit…  et elle retrouva instantannément la règle qu’il lui fallait pour faire son travail !  En un clin d’œil, elle termina l’exercice ! Le cœur léger et fière d’elle, Nénu-phare se mit à chanter ! Un chant si doux, joyeux, plus beau que jamais !

    Depuis ce temps, Nénu-phare prend chaque jour un petit moment pour répéter la formule magique : « Chiffres, mots, règles et idées, tournicotrié, vous serez tous rangés ! ».  Et lorsqu’elle a de la difficulté à retrouver ce dont elle a besoin pour faire un exercice, elle prend une grande respiration, remplit son cœur de confiance et tape trois fois sur sa tempe.  Alors comme par magie, elle se souvient de tout ce dont elle a besoin pour faire son travail !

    Et un jour, elle pourra enfin composer le plus beau chant de tous les temps, pour Décibelle, la plus merveilleuse des chanteuses !


    Nénu-phare, un nom magique !

    Avouez que notre amie Nénu-phare a un joli nom !  Mais savez-vous que ce n’est pas un hasard si elle s’appelle ainsi.  Au fait, quand elle est née, elle ne s’appelait pas encore Nénu-phare: elle s’appelait « Gobe-mouche », un nom très commun chez les grenouilles.  Sauf que chez les grenouilles, lorsque l’une d’entre elles découvre le don qu’elle porte, les grenouilles se rassemblent et lui offrent un nouveau nom spécial, qu’elle seule pourra porter.  Voulez-vous que je vous raconte comment Nénu-phare a découvert son don magique et son nom ?  Parfait !  Alors voici…

    Vous savez que pour Nénu-phare, apprendre une foule de choses à l’école n’était pas vraiment facile au départ.  Elle avait bien découvert le classeur magique qui l’aidait beaucoup.  Mais il arrivait, quand elle se mettait à douter d’elle et à croire qu’elle n’était pas vraiment bonne pour apprendre, que tout devienne noir dans sa tête !  Alors elle avait beau dire sa formule magique, le tiroir s’ouvrait, mais elle n’arrivait pas à trouver ce qu’elle cherchait, puisqu’elle n’y voyait rien!

    C’est donc un jour comme celui-là, où tout était noir dans sa tête, qu’elle découvrit son don.  Elle était assise sur le bord de l’étang, seule devant une feuille d’exercices qu’elle n’arrivait pas à comprendre.  C’était pourtant quelque chose qu’elle avait appris à faire durant la journée.  Même qu’elle avait répété sa formule magique et tout classé dans le bon tiroir.  Mais elle n’y voyait rien !

    Découragée et frustrée, elle laissa sa feuille sur la berge et sauta dans l’étang.  Elle nagea un bon moment, d’abord avec rage, battant vigoureusement l’eau de ses pattes.  Puis, peu à peu, elle se sentit plus calme.  Elle grimpa sur une roche au beau milieu de l’étang, et resta là, aussi tranquille et immobile qu’une grenouille peut l’être.  Le seul mouvement qu’on pouvait voir était celui de sa respiration, lente et profonde.  Tu peux fermer les yeux et t’imaginer que tu es Nénu-phare, en train de respirer profondément.  Continues de faire comme si tu étais elle, regardant paisiblement tout autour (pause), émerveillée de la belle fleur que tu aperçois sur la rive (pause), de la libellule qui tournoie à un peu plus loin à ta droite (pause), des dessins qu’elle peut voir dans les nuages (pause).  Écoute aussi le chant des autres grenouilles, l’oiseau qui siffle au loin (pause).  Ressens la sensation du vent qui caresse ta peau avec douceur (pause).  Tu sens même l’odeur des quenouilles un peu plus loin (pause).

    Imagine ensuite un aimant très puissant au centre de ta tête.  Cet aimant est un peu spécial : ce qu’il attire et rassemble, ce sont toutes les pensées qui passent rapidement dans ta tête.  Tu sais ce genre de pensées :  « Hier je jouais avec Nathan quand Éloïse est arrivée et m’a bousculée… Je déteste Éloïse… »  ou « Je n’y arriverai pas, je suis poche ! » ou encore « Demain, j’espère qu’Alice me choisira dans son équipe ! ».  Je vais compter jusqu’à 3, et à ce moment, toutes tes pensées iront se coller sur cet aimant : 1-2-3.  Voilà !

    Maintenant, fais glisser l’aimant doucement vers ton cœur. Pour t’aider, tu peux poser ton doigt sur ton front, puis lentement, faire glisser le point avec ton doigt vers ton nez, ta bouche, ton menton, ta gorge, puis ton cœur.  Est-ce que tu peux voir la petite lumière qu’il y a dans ton cœur ?  Alors vas-y, fais entrer l’aimant rempli de tes pensées dans ton cœur pour aller voir cette belle lumière.  Voilà, tu y es !

    Regarde bien maintenant : qu’est-ce qui fait cette lumière en toi ?  Une boule brillante ?  Un feu de camp ?  Le soleil ? La lune ?  Une lampe ?  Ou comme Nénu-phare, un phare qui éclaire les bateaux ?  Peu importe ce qui fait la lumière en toi, cette lumière est toujours là, même quand tu as l’impression que tout est noir !  Tu n’as qu’à prendre de bonnes grandes respirations et dire la formule magique suivante : 1-2-3 lumière !  Tu verras, la lumière s’ouvrira à tout coup, et réchauffera ton cœur avec sa douce chaleur !

    Quand tu seras prêt, bouge tes doigts et ouvre les yeux doucement.  Voilà !  Alors, est-ce que tu sais maintenant pourquoi notre amie la grenouille s’appelle Nénu-phare ?  Mais oui ! Parce qu’en elle, c’est un gigantesque phare qui fait apparaître la lumière !  Et toi, quel serait ton nom maintenant que tu sais ce qui fait de la lumière en toi ?