• J’ai surpris mon fils à se masturber !

    Bonjour!

    Hier soir, quand je suis allé voir mon fils (11 ans) dans sa chambre, j’avais la nette impression qu’il me cachait quelque chose.  J’ai donc tiré la couverture pour avoir la surprise de ma vie : il était en train de se masturber !  Malaise… tant pour moi que pour lui !!!

    Je lui ai dit que c’était normal, que je l’avais fait aussi et qu’il n’avait pas à être gêné.  Mais peu importe ce que je dis, il se sent coupable.

    Qu’est-ce que je dois faire ? Merci de m’éclairer.

    Un papa qui voudrait bien n’avoir jamais tiré la couverture !


    Bonjour cher papa !

    Premièrement, votre réaction a été la bonne : dédramatiser, dire que c’est normal, etc.  J’ajouterais simplement de préciser à votre fils que vous n’aviez pas l’intention d’entrer dans son intimité, et que vous ferez ce qu’il faut pour éviter que ça se reproduise.

    Quand à ce qu’il ressent, je me demande si  c’est de la culpabilité ou de la honte : la culpabilité, c’est de croire qu’on a fait quelque chose de mal, alors que de se faire prendre dans un moment intime peut faire vivre de la honte.   Pour ressentir de la culpabilité, il faudrait qu’il ait auparavant reçu le message que c’était mal, soit de l’un de ses parents, soit de la société.  En ce moment, puisque la société envoie plutôt le message  contraire, je serais portée à croire que c’est probablement plus de l’ordre de la honte.

    Que faire alors ?

    Si vous croyez que c’est réellement de la culpabilité, il faudrait effectivement en parler et défaire les messages négatifs reçus.  Quant à la honte,  plus vous reviendrez sur le sujet, plus il aura l’impression que c’est quelque chose de grave… et plus le malaise persistera. Le mieux reste donc de ne plus en parler et de passer à autre chose.  Le malaise passera.

    Par contre, tout au long de l’adolescence de votre jeune, parlez de sexualité ouvertement. Mais attention de ne pas  sans entrer dans les détails de vos ébats amoureux, évidemment !  Par exemple, on peut leur dire que la sexualité est quelques chose de très beau, à partager avec une personne avec qui on a du plaisir et qui nous respecte.

    Aussi, les livres de la sexologue Jocelyne Robert sont des outils intéressants : votre fils ayant 11 ans, j’hésiterais entre celui pour les 9-11 ans et celui pour les adolescents.  À vous de les feuilleter pour vous faire une idée du contenu.  Ce que j’aime avec les livres, c’est que les jeunes peuvent lire les chapitres qui les intéressent, au moment où ça leur convient.  Vous pouvez directement le lui offrir, mais une autre option serait de le laisser traîner « par hasard », ce qui pourrait diminuer le malaise pour certains jeunes.  Cependant, j’attendrais peut-être un peu : si vous arrivez demain avec le livre, il pourrait avoir l’impression que c’est vraiment une grande préoccupation pour vous, donc que quelque chose cloche !

    Si vous avez d’autres questions sur l’accompagnement de la sexualité chez votre jeune, je vous encourage à nous contacter de nouveau !

    Bienvenue dans l’adolescence… et bonne continuité !