• Je pousse… quand je suis contente !

    Bonjour,

    Je ne trouve pas d’article sur votre page internet concernant la situation que je veux améliorer avec ma fille de 17 mois. Voilà : elle voit très peu d’enfant (enfant unique pour l’instant et je suis maman à la maison). Par contre, elle est très heureuse de voir d’autres enfants. Cependant, elle les pousse très fort. Elle le fait avec le sourire et rigole. L’enfant tombe à la renverse, pleure et ne veut plus approcher ma fille. Elle ne comprend pas et veut l’approcher de nouveau. Bref, je ne sais pas quoi faire avec ce nouveau comportement. Je lui dis : « Doux… », l’accompagne dans le geste de caresser l’enfant, etc. Mais elle recommence.

    Merci de m’indiquer si un article de votre page parle de ce problème. J’ai lu certain de vos articles qui concernaient les comportements agressifs chez le jeune enfant, mais toujours relié à une frustration. Ici, ce n’est pas le cas.

    Merci,

    Carine


    Bonjour Carine,

    Nos tout-petits nous apportent quotidiennement de nouveaux défis à explorer. Ils nous gardent alertes, actifs et avides de connaissances dans une soif de mieux faire et de mieux-être pour leur offrir le meilleur !

    Les apprentissages sont intenses durant les premières années de vie et aucun mode d’emploi n’est disponible autant pour eux que pour nous. Ne possédant pas la faculté de se mettre à la place de l’autre, le jeune enfant ne peut s’imaginer être la cause de la douleur ou du chagrin chez une autre personne. Incapable d’identifier ses émotions, l’enfant réagit à ces dernières de manière parfois malhabile et inappropriée.

    Pour comprendre un comportement inadéquat sur nos petites boules d’amour, il est parfois nécessaire de s’interroger.

    Dans un premier temps, je vous suggère de bien observer les moments durant lesquels votre fille a recours à ce comportement. Veut-elle jouer, attirer l’attention ou exprimer une émotion?

    Pousse-t-elle seulement les tout-petits… ou parfois les grands?

    Comment manifeste-t-elle sa joie… son chagrin… son humeur?

    Un « Doux… » ferme et énergique, avec un faciès de circonstance, permettra à votre fille de réaliser que son comportement est inadéquat. Il est d’ailleurs excellent de l’accompagner dans son geste réparateur de caresser l’enfant poussé.

    Les enfants ont parfois de la difficulté à exprimer un trop plein d’émotions. On gagne à les accompagner dans ce processus en exprimant à voix haute l’émotion que l’on perçoit en eux :

    « Je vois bien que tu es contente! Fais « Doux …», oui fais « Doux… ». Tu es tellement contente. Bravo, tu as réussi! »

    Je propose de regarder avec votre fille des images représentant des émotions diverses de jeunes enfants et de lui raconter une courte histoire en lien avec l’émotion illustrée.

    Bien sûr, cela prendra quelques pratiques. Vous pouvez aussi lui enseigner d’autres moyens pour extérioriser son émotion, comme taper dans ses mains et dire contente. Aussi, exprimez vous-même vos émotions en les nommant et en les extériorisant.

    Plus vous outillerez votre enfant à gérer ses émotions, plus vous verrez diminuer ce comportement indésirable.