Cliquez ici

Je requiers ton ATTENTION!!! – Le besoin d’attention chez l’enfant

Je requiers ton ATTENTION!!! – Le besoin d’attention chez l’enfant

Voici un exemple de scénario fréquent qui m’a souvent été partagé: vous êtes occupé à régler des factures, et, par HASARD, votre progéniture, du haut de ses 4 ans, agace l’animal de compagnie, vient vous présenter chacun des traits de couleur sur son dessin ou encore grimpe sur une chaise et tente de prendre un verre situé sur la troisième tablette de l’armoire de la cuisine alors que son verre préféré est sur la première tablette facilement atteignable. Ça vous dit quelque chose?

 

Ces différents comportements peuvent démontrer que votre enfant réclame votre attention alors que vous n’êtes pas disponible. En fait, ce besoin d’attention, d’interagir avec vous et de vous partager ses créations et ses réalisations suggère, en quelque sorte, qu’il valide votre affection envers lui et qu’il développe son estime de lui-même. Toutefois, ce n’est pas toujours simple d’offrir notre présence, au moment souhaité par l’enfant, alors qu’on doit s’affairer aux multiples tâches du quotidien en plus de s’assurer d’être également présent pour les autres membres de la maisonnée (frères, sœurs, conjoint, voire aussi les animaux de compagnie!)

 

Ici, il importe de comprendre que je ne fais pas référence au fait que l’enfant doit apprendre à respecter un certain délai de réponse à ses besoins, soit la tolérance « aux frustrations » et aux imprévus. Je parle plutôt des besoins réels d’affection et de reconnaissance que l’enfant souhaite recevoir de la part de son parent. Vous constaterez toutefois une certaine amélioration de sa capacité à attendre lorsque vous prenez soin de ce besoin chez votre enfant.

Quelques astuces pour vous aider à répondre à ces demandes d’attention au quotidien

 

  • Prévoyez un temps de jeu avec votre enfant sur une base quotidienne pour ÊTRE complètement avec lui. Cela peut être une courte activité, d’une durée de 20-25 minutes, au retour de la garderie ou de l’école. Par exemple : ériger une tour de blocs, dessiner, lire une courte histoire, mettre la table ensemble pour le souper tout en discutant, regarder les bricolages réalisés à la garderie. Idéalement, laissez votre enfant mener l’activité et faites en sorte d’être un acteur dans le jeu. Laissez-vous porter loin de vos tracas pour offrir une présence de qualité qui sera pleinement nourrissante pour votre enfant.

 

  • Félicitez les comportements positifs spontanés de votre enfant, c’est-à-dire ceux qui ne répondent pas nécessairement à une demande. Par exemple : lorsque le repas est servi à l’heure du souper et que votre enfant range par lui-même son jeu sans tarder ou qu’il n’étire pas le temps. Cela peut être aussi lorsqu’il rend service à son frère ou à sa sœur. On encourage ainsi l’apparition de bons comportements en soulignant ceux que l’on veut voir se reproduire. Ces interventions mettront moins l’emphase sur la recherche d’attention par des comportements dérangeants ou inadéquats. Ignorez certains comportements dérangeants (lorsqu’il n’y a pas de danger bien sûr!) afin que votre enfant comprenne qu’il n’y aura pas de rétroaction de votre part. Cela aura pour effet de diminuer ceux-ci et de donner plus d’importance aux comportements positifs.

 

  • Utilisez des signes non-verbaux pour manifester votre approbation. Ainsi, si vous êtes en conversation téléphonique par exemple, et que votre enfant souhaite vous montrer son joli coloriage, vous pouvez lui sourire et lui montrer un pouce vers le haut, faire un clin d’œil ou un « High-five ». Cela lui permettra d’avoir une petite satisfaction immédiate et l’encouragement désiré en attendant que vous soyez pleinement disponible pour regarder sa création de plus près. Si l’enfant persiste à revenir vous voir, permettez-vous de lui expliquer que vous irez le voir après l’appel. Il se pratiquera ainsi, de plus en plus, à patienter.

 

  • Choisissez bien votre moment. Si vous prévoyez de prendre vingt minutes au retour de la garderie mais que vous n’êtes pas mentalement disposé, l’enfant le ressentira et cherchera à obtenir votre attention autrement et surtout, de façon négative. Ceci amènera forcément de l’insatisfaction de part et d’autre. Il est donc préférable de proposer un autre moment à votre enfant en lui précisant que vous serez plus disponible et que le moment sera beaucoup plus amusant. Il importe d’être précis en offrant un repère de temps à l’enfant (après le bain, après le souper…) et surtout… de tenir parole! En l’annonçant ainsi, l’enfant est avisé et cela vous permettra d’avoir un échange de qualité avec lui et ce, dans le plaisir.

 

  • Invitez votre enfant à faire une activité près de vous lorsque vous devez faire une tâche. Offrez lui la possibilité de faire un casse-tête ou encore de jouer aux voitures près de vous lorsque vous êtes au salon pour plier des vêtements par exemple. De cette façon, vous pourrez interagir avec lui et improviser ensemble des scénarios entre le pliage de deux chandails, à son plus grand bonheur!

 

En somme, lorsqu’un enfant cherche à attirer l’attention de façon négative, c’est souvent au moment où nous sommes le plus occupé et non-disponible. En encourageant les bons comportements et en remplissant son petit réservoir affectif votre enfant sera plus en mesure de patienter lorsque vous ne serez pas disponible pour répondre à son besoin au moment voulu. Cela laissera inévitablement des traces positives dans votre relation. Votre enfant sera également plus enclin à reproduire les bons comportements par la rétroaction positive qu’il aura reçue et la fierté qu’il en aura ressentie.

 

Pour vous informer et vous outiller davantage, je vous propose ici des suggestions de lecture des éditions de l’hôpital Sainte-Justine, sur le thème du développement de l’estime de soi chez l’enfant et le besoin d’attention :

 

Annie Martin - Bachelière en psychoéducation et D.E.S.S. en santé mentale

Annie Martin, bachelière en psychoéducation et diplômée deuxième cycle en santé mentale, principalement dans la région de Québec, intervient auprès des enfants de 0 à 18 ans et leur famille. Membre du Réseau Nanny secours depuis 2017.