• La propreté la nuit ou l’énurésie nocturne

    Votre enfant est propre de jour depuis un moment, mais pour ce qui est de la nuit c’est loin d’être acquis. Vous en êtes découragées? La chronique qui suit vous intéressera assurément.

    Généralement, les enfants entre 2 ans et 4 ans ont acquis la propreté le jour. Par contre, il faut souvent compter plusieurs mois de plus et parfois même quelques années avant qu’ils contrôlent leur vessie la nuit. On estime que 15% des enfants de 5 ans mouillent leur lit régulièrement. À l’âge de 8 ans ce taux est entre 6% à 8%. Encore aujourd’hui, on ignore les raisons pour lesquelles certains enfants ont plus de difficultés que d’autres. Certains chercheurs croient qu’un certain facteur d’hérédité pourrait être en cause.

    Il s’agit généralement d’une étape à franchir et l’énurésie nocturne disparaît d’elle-même avec le temps. Vous devez donc être patient! Un retard dans l’apprentissage de la maîtrise de sa vessie n’est habituellement pas le signe d’une maladie, d’un trouble émotionnel ou d’un trouble cognitif.  Par contre, si votre enfant a déjà été propre la nuit (durant une période d’au moins 6 mois) une cause physiologique ou psychologique peut être soupçonnée. Par exemple, faire pipi au lit peut être une réaction à un stress que votre enfant vit (comme l’arrivée d’un petit frère, une nouvelle garderie, etc.)

    Il est important de vous rappelez que l’énurésie nocturne est involontaire. Il est donc inutile et injuste de punir ou gronder votre enfant. Utiliser une de ces méthodes négatives augmenterait l’anxiété de votre enfant.

    Voici quelques astuces pour favoriser la propreté de votre enfant la nuit :

    • Augmentez la quantité de liquides qu’il boit durant le jour afin qu’il ait moins soif le soir.
    • Limitez la quantité de liquide que votre enfant prend en soirée. Il devrait éviter de boire après 18h00.
    • Ne lui donnez pas de boisson contenant de la caféine car elle peut irriter la vessie et faire en sorte que votre enfant urine plus fréquemment.
    • Habituez-le à faire pipi avant d’aller au lit. Envoyez-le plusieurs fois entre le début de la routine du coucher et le moment de se mettre au lit afin qu’il vide complètement sa vessie.
    • Pensez à le réveiller et l’amener à la toilette au moment où vous irez vous coucher.
    • Mettez-lui une veilleuse pour qu’il puisse se rendre à la toilette sans crainte. Vous pouvez également mettre le pot dans sa chambre si vous craignez qu’il n’arrive pas à se rendre.
    • Si votre enfant a plus de 6 ans et qu’il est embarrassé de mouiller son lit ou de porter des couches-culottes, parlez-en à son médecin. Deux solutions existent, l’arme « pipi » et la médication. Les 2 solutions ont leurs inconvénients, c’est pourquoi je vous recommande d’en discuter avec le médecin.
    • L’alarme « pipi » : Il s’agit d’un dispositif qui déclenche une alarme lorsque l’enfant commence à uriner. Le but est d’apprendre à l’enfant à se réveiller lorsque sa vessie est pleine. Ce type d’appareil est efficace à long terme pour environ 50 % des enfants.
    • La médication : Le médecin peut parfois prescrire un médicament qui réduit la production d’urine durant la nuit. Par exemple, l’acétate de desmopressine (DDAVP).

    Rappelez-vous que votre enfant est en développement. La connexion cerveau-vessie se fera graduellement. Soyez patients et encouragez-le. Félicitez votre enfant à chaque fois qu’il sera resté au sec.

    Vous pouvez utiliser un tableau de motivation comme celui inclus dans mon livre Bye-bye les couches! L’idée du tableau est de remémorer à l’enfant ses réussites, en évitant de mettre l’accent sur les échecs. Vous trouverez dans le livre l’explication complète de son utilisation.