Cliquez ici

Le langage : et si ce n’était pas qu’une histoire de grand ?

Le langage : et si ce n’était pas qu’une histoire de grand ?
Plusieurs parents se questionnent sur les apprentissages du langage chez les enfants. Mon enfant parle-t-il assez pour son âge ? À partir de quand est-ce bon de le stimuler, de lui lire des histoires?
Découvrez dans cet article ce que vous pouvez faire dans la vie quotidienne, et ce dès la naissance de l’enfant, pour développer sa communication, de même que les bienfaits que l’enfant en tirera tout au long de sa vie.

Dès son jeune âge

La communication chez les tout-petits se développe, entre autres, à travers les interactions que nous avons avec eux. Dès la naissance de bébé, et certains diront même déjà dans le ventre de sa maman, il est possible de communiquer avec lui.

Voici, en résumé, l’évolution de la communication chez le tout-petit, de sa naissance à environ 18 mois :

De la naissance à 1 mois

Vous l’avez sûrement remarqué, il réagit à la voix et émet des lallations.

Vers 2 à 3 mois

Il commence à faire des vocalises et peut même aller jusqu’à répondre au moyen de ses vocalisations. Il fait des sourires et reproduit parfois des mimiques de façon intentionnelle.

Vers 3 à 6 mois

Vous entendez, entre autres, ses premiers petits cris de joie.

Vers 9 à 10 mois

Il vous fait l’honneur de faire des gestes comme des « bravos », de beaux « au revoir » et fait des « nons » de la tête. Vous me suivez jusqu’ici, n’est-ce pas ?

Vers 12 à 18 mois

Au départ, l’enfant comprend plus de mots qu’il ne peut en produire. Par exemple, de 12 à 18 mois, il comprend entre 100 à 150 mots, tandis que vers 16 mois, il ne peut en dire qu’une cinquantaine.

Le but de mon article n’est pas de vous exposer de façon détaillée le développement de son langage, mais bien de vous informer sur ce que vous pouvez faire pour y contribuer. Donc, après ce rapide tour de piste, entrons dans le vif du sujet!

Comment contribuer à ses apprentissages ?

Être disponible

  • Choisir de prendre du temps de qualité et de se rendre disponible pour notre enfant (IPad et cellulaire fermés), promet d’extraordinaires bienfaits dans tous les apprentissages. Pour la communication, c’est la même chose
  • Écouter et réagir à ses sons, ses cris de joie et ses sourires dès sa naissance cultive la base de la communication chez le tout-petit. En lui démontrant votre intérêt, il développe l’envie de communiquer avec vous.

Créer des moments

  • En lui offrant des occasions de communiquer dans le plaisir, il développe à la fois le goût d’en apprendre davantage, sa confiance et son langage, lequel deviendra de plus en plus riche. Et, même s’il parle seul ou que vous ne comprenez pas ce qu’il dit, encouragez-le avec bienveillance! Il tente d’imiter les sons et les bruits qu’il entend. Il y a un début à tout !
  • Chantez-lui des chansons, racontez-lui de belles histoires, dès sa naissance. Votre voix a ce don de l’apaiser… Prenez le temps de mettre des mots sur ce qu’il voit, sent, entend et touche. Observez ses intérêts, ses préférences, ce qui attire son attention, et puis offrez-lui du matériel qui stimule sa curiosité et l’apprentissage de nouveaux mots.

En profiter pour mettre des mots sur ses émotions

Lorsqu’il vit des émotions, accueillez-les. Par la suite, une fois qu’il se sentira mieux, aidez-le à mettre des mots sur ce qu’il vient de vivre. À mesure que son vocabulaire s’enrichit, il arrive plus aisément à exprimer ses besoins, ses goûts et ses émotions, ce qui contribue par le fait même à lui permettre d’acquérir des habiletés de gestion de ses émotions et de résolutions de problèmes. De là toute l’importance d’une bonne communication dès son plus jeune âge !

Le faire réfléchir sur différents sujets

Alors qu’il grandit et que son vocabulaire se développe, demandez-lui de vous expliquer, dans ses propres mots, ce qu’il mange, ce qu’il fait, ou ce qu’il a fait aujourd’hui.

Amusez-vous à laisser votre enfant de 3 ans vous raconter des histoires (qui seront très originales, je vous l’assure!), et puis, pourquoi pas, fabriquez avec lui des marionnettes à partir de vieilles chaussettes. Plaisir et créativité garantis! Ce que j’aime par-dessus tout faire avec les enfants, c’est de leur poser des questions ouvertes où ils ont la chance de me transmettre leurs opinions, leurs impressions. C’est tellement impressionnant et stimulant! Et pour eux, c’est un moyen extraordinaire pour s’exprimer et bâtir leur confiance. Lors des lectures et de la création d’histoires, posez-leur des questions à propos de celles-ci. Que se passera-t-il ? De quoi parle-t-elle ?

Les mots justes

Lorsque l’enfant se trompe dans la prononciation d’un mot, répétez-le correctement de façon à ce qu’il puisse bien l’entendre, sans insister. Souvent, il le répétera par lui-même.
À retenir

Trois choses que j’aimerais que vous reteniez de cet article :

  • L’importance d’offrir à l’enfant des occasions d’interagir avec vous.
  • Déjà tout petit, mettez des mots sur ce que l’enfant vit pour l’aider éventuellement à gérer ses émotions.
  • Poser des questions ouvertes. Que pourrais-tu faire? Qu’est-ce que tu aimerais? Il s’agit de l’entraîner à développer son sens de la résolution de problèmes.

Le plus génial dans toute cette histoire, c’est que vous faites probablement déjà beaucoup de choses de façon instinctive, sans trop vous rendre compte de l’impact positif que cela aura tout au long de sa vie.

Julie Roy - Technicienne en travail social et coach PNL certifiée

Technicienne en travail social Technicienne en travail social et coach PNL certifié couvrant la région des Laurentides et de Laval. Elle intervient auprès des enfants, adolescents, familles et adultes. Membre du Réseau Nanny secours depuis 2015.