• Les exposés oraux du point de vue d’un enfant

    Fier d'avoir relevé le défi de son exposé oralLorsque vous étiez enfant et que votre enseignant vous annonçait la belle et grande nouvelle: « Exposé oral dans deux semaines! », comment réagissiez-vous?

    Étiez-vous de ceux qui devenaient verts et qui voulaient mourir ou vous vous en contrefichiez?

    Pour ma part, je suis un peu partagée. Je trouve important que les enfants apprennent à s’exprimer mais je crois aussi que l’on doit adapter ces évaluations pour permettre à l’enfant insécure d’être confiant et lui éviter de vivre une détresse émotionnelle. J’ai donc fait appel à mon fidèle collaborateur, mon fils Benjamin âgé de neuf ans, afin de mettre un peu de lumière sur ce sujet.

    Les bienfaits et les inconvénients

    Je lui ai demandé ce que les exposés oraux lui apportaient de positif. Sa réponse fut la suivante: « Les exposés oraux me permettent de faire travailler mon imagination, de développer ma créativité, de m’ouvrir à de nouveaux sujets et d’apprendre à mieux connaître les élèves de ma classe, surtout ceux avec qui j’ai moins d’affinités. Par contre, je ressens parfois une petite peur. J’ai peur de ne pas avoir l’attention de mon public ou qu’il me déconcentre et que je perde le fil de mes idées. Il m’arrive aussi de parler vite pour m’assurer de tout dire et de ne rien oublier. »

    L’importance des exposés

    J’ai également demandé à mon garçon pourquoi il trouvait important de faire des présentations devant la classe. Il m’a répondu: « Les présentations devant la classe me permettent de mieux m’exprimer, d’entrer plus facilement en relation avec les autres et de créer des liens avec les autres enfants et les adultes. Elles me permettent également de développer ma confiance en moi et en mes capacités. Je suis fier de moi après avoir relevé ce défi, j’ai un sentiment de bien-être d’avoir atteint l’objectif que je m’étais fixé.

    Les exposés oraux m’obligent à maitriser ma nervosité puisque les enfants qui écoutent ma présentation doivent me dire ce qu’ils en pensent, ce qui me permet de m’améliorer pour la prochaine fois. Par contre, je ne trouve pas ça toujours pertinent parce que je suis déjà capable de m’exprimer et de me faire de nouveaux amis. Je crois aussi qu’il y a trois catégories de personnes. Celles qui disent:

    1. Je m’en fous!
    2. J’ai peur! Je ne veux pas le faire! Je n’y arriverai pas!
    3. Ça ne me dérange pas!

    Et moi, je fais partie de la troisième catégorie!. »

    Le rôle de l’enseignant

    Par la suite, je lui ai demandé ce que l’enseignant pourrait dire ou faire pour aider les élèves lors de ces évaluations. Benjamin m’a répondu qu’il serait important qu’il explique clairement les critères de la grille d’évaluation, qu’il les démontre par des gestes et des mots, comme par exemple le bon timbre de voix à prendre, le bon débit à avoir, etc. Cela permettrait aux enfants de bien comprendre les attentes de l’enseignant et d’être en pleine possession de leurs moyens, de leurs ressources intérieures et de se sentir plus en confiance.

    Maîtriser son stress

    Benjamin utilise deux petits gestes tout simples pour maîtriser son stress. Je vous les offre pour qu’à votre tour, vous puissiez les transmettre à votre enfant et même les utiliser vous-même.expose oral anxiete Ces deux petits gestes proviennent d’une formidable formation: le Brain Gym, de Cindy Boiteau et Grégoire Garneau de Neuro Gym Tonik. Mme. Boiteau nous explique comment ça fonctionne: placez le pouce et l’index d’une main sur les deux points situés sous la clavicule et faites un mouvement de massage. L’autre main est placée à la hauteur du nombril. Respirez, puis bougez la tête d’un côté et de l’autre.

    Selon l’approche enseignée par Cindy Boiteau, le mouvement répété par la main du haut contribuera à désintoxiquer les hormones de stress grâce au massage des points qui viennent de l’acupuncture. Il stimulera aussi la circulation sanguine des carotides, ces artères qui partent du cœur et dont la tâche est d’apporter au cerveau du sang fraîchement oxygéné. L’autre main, celle sur le ventre, stimulera le système vestibulaire.

    En terminant, je vous dirais qu’il est bénéfique pour les enfants d’apprendre à relever des défis et à se fixer des objectifs en autant que ceux-ci soient réalistes et adaptés à l’enfant. Donc, prendre quelques minutes pour réinventer les présentations pour que chaque enfant se retrouve dans une zone de confort, tout en ayant à relever un défi adapté à ses capacités!