Cliquez ici

L’importance du lien d’attachement

L’importance du lien d’attachement

« Alors que Mathis a toujours été un enfant facile et coopératif, il est devenu aujourd’hui impossible à contrôler ou à conseiller. Mathis, du haut de ses 13 ans, est obnubilé par ce que disent et conseillent ses amis. Parallèlement, les conflits éclatent plusieurs fois par semaine à la maison et ses parents ne savent plus quoi faire. Ils crient et ils punissent mais rien ne semble atteindre leur fils. Mathis est blasé, détaché, faussement mature. Comment les parents de Mathis en sont donc arrivés là? Que peuvent-ils faire? Ils sont inquiets et se sentent peu outillés. »

Pour éduquer un enfant, le secret ne réside pas dans ce que le parent fait mais plutôt ce que le parent représente pour l’enfant. C’est le type d’attachement parent-enfant qui sera représentatif et garant de l’évolution vers une facilité de la relation ou une prédominance de difficultés familiales. Il faut comprendre que la personne à qui l’enfant est le plus attaché sera celle qui aura la plus grande influence sur lui. Si un enfant est toujours attaché à ses parents, il cherchera à être guidé et protégé par eux tout en développant une autonomie saine et graduelle. C’est ce que nous appelons l’attachement sécure et significatif.

Notre responsabilité parentale est donc de demeurer très présent dans la vie de notre enfant et ce, même s’il réclame indépendance et liberté. Le lien d’attachement sécure créé, la présence et la cohérence deviendront les éléments facilitateurs de l’encadrement et de la discipline. Il est tout à fait normal que notre enfant puisse prendre certaines décisions mais de savoir que nous sommes derrière lui pour l’épauler et le guider est essentiel à la prise de bonnes décisions. Vous l’accompagnez à ce qu’il construise sa confiance et sa capacité de jugement décisionnelle. Ceci ne découle pas de techniques parentales mais bien de la relation d’attachement positive et significative. Donc, l’enfant doit être dépendant de nous pour que nous puissions avoir une influence sur lui. La dépendance n’est pas tant dans le degré mais plutôt dans leur besoin de se tourner vers nous (et non vers d’autres) pour les guider. C’est le principe de « mon père est le plus fort alors c’est vers lui que je me tourne pour trouver conseil ».

Si l’enfant est laissé à lui-même sans guidance pour prendre ses décisions, il cherchera à se tourner vers ses amis pour être guidés. Il solidifiera alors son attachement à eux (ou ce qu’il croit en être alors qu’il s’agit beaucoup plus d’un besoin de reconnaissance sociale). Mais les relations avec les amis sont dépourvues d’acceptation et d’amour inconditionnel et ceux-ci ne se sacrifieront pas pour s’assurer que l’enfant puisse croître positivement. Ces amitiés sont habituellement établies selon le modèle de relation donnant-donnant.

L’enfant, maintenant attaché à ses amis, le parent perdra peu à peu le respect et l’autorité qui l’accompagne. Il n’aura alors plus le pouvoir d’influencer son enfant et le chaos s’installera dans la relation parent-enfant. Lorsque le parent voudra user de son autorité, l’enfant réagira et résistera. Il mettra en perspective ce que son parent désire pour lui à l’opinion de ses amis. Comme l’enfant est maintenant attaché à ses pairs, il fera complètement fi de son parent car la reconnaissance par ses amis est beaucoup plus importante et gratifiante que le maintien du lien avec son parent. Mais les pairs n’ayant ni la maturité, ni le jugement, ni l’autorité pour le guider vers une décision responsable, l’enfant prendra alors des décisions peu judicieuses pouvant être néfastes pour son bien-être en plus de perdre la protection que le parent peut lui assurer.

Il est tout à fait sain et désirable que l’enfant cherche à s’attacher à ses parents, à ses enseignants et à ses pairs tout en même temps. Il faut l’encourager en ce sens. Cependant, il est essentiel que l’enfant demeure attaché à son parent et que ce dernier demeure le plus influent. À l’adolescence, c’est ce lien positif qui permettra de conserver une bonne communication entre le jeune et son parent. Celle-ci servira ensuite de pilier de prévention aux décisions inopportunes et le guidera vers une autonomie responsable.

En tant que parent, soyez conscient de l’importance du lien d’attachement vous unissant à votre enfant. Prenez le temps de le cultiver. Vous gagnerez une relation plus harmonieuse et votre enfant se développera beaucoup plus positivement.