Cliquez ici

Ma fille est « scotchée » à moi !

Ma fille est « scotchée » à moi !

Bonjour,

J’ai une petite fille de presque trois ans, très intelligente, qui s’exprime très clairement et comprend très bien les directives. Cependant, elle veut toujours être dans mes bras… Aussitôt que je suis à la maison, c’est moi et seulement moi. Elle a la chance d’avoir un papa exceptionnel qui joue et s’occupe d’elle 50 / 50, mais elle ne veut rien savoir de lui. C’est toujours juste maman. Quand je suis en train de faire quelque chose, peu importe ce que c’est, elle sautille à mes jambes et pleure pour que je lui donne de l’attention. J’ai beau lui dire que quand maman aura terminé, elle ira la voir, d’aller jouer toute seule avec ses jouets en attendant, rien à faire. Elle y va une minute puis revient en pleurant de plus belle… J’avoue que j’ai perdu le contrôle et ça créé des tensions avec mon conjoint…

Plus jeune, je l’avais toujours dans les bras quand j’étais là et je me doute bien que ça part de là.  J’aimerais lui apprendre à faire un détachement de moi, qu’elle apprenne que je ne peux pas toujours lui donner 100 % de mon attention. Je tiens à dire aussi, qu’avec ses grands-mamans, c’est pareil : si elles sont là, papa et moi nous ne comptons plus. Elle est enfant unique et partout, elle a toujours l’attention qu’elle veut… Je sais plus par où commencer. C’est une enfant qui a très confiance en elle.

Je te remercie à l’avance de pouvoir me donner une piste…

Une maman épuisée…


Bonjour,

Je souris et me réjouis en lisant de voir combien votre petite fille est choyée de tout cet amour qu’elle reçoit de la part de ses parents et des proches qui l’entourent. Comme vous le mentionnez vous-même, votre fille est une enfant intelligente, elle s’exprime clairement et comprend bien les directives. Elle semble aussi savoir comment obtenir gain d’attention, même lorsque ce n’est pas le bon moment.

Vous dites que cela se produit dès que vous êtes à la maison. Comment cela se passe à l’extérieur ? Vous demande-t-elle autant d’attention ? Plus jeune, lorsqu’elle était bébé, si j’ai bien compris, vous l’aviez toujours dans les bras. Maintenant qu’elle grandit, vous aimeriez lui faire comprendre que vous ne pouvez pas lui donner 100% de votre attention à chaque fois qu’elle le réclame. Et vous avez bien raison de le faire, car dans la vie les gens ne sont pas toujours disponible pour répondre au moindre de nos besoins et désirs.

Depuis sa naissance, jusqu’à il n’y a pas si longtemps, vous avez vécu avec votre fille dans une symbiose totale, vous avez été son premier lien d’attachement. Vous avez tissé avec elle des liens très serrés. Il est donc normal pour votre fille que son premier réflexe soit de se tourner vers sa maman pour combler son besoin d’amour et d’attention plutôt que se tourner vers papa.

Alors, que pouvez-vous faire pour l’aider à mieux vivre le détachement entre vous deux ?

D’abord, vous devez comprendre que votre fille ne fait pas cela pour vous exaspérer, mais bien pour que vous vous occupiez d’elle, là toute suite. Pas question d’attendre. Votre rôle en tant que parent sera de lui apprendre que vous êtes là pour répondre à ses besoins, de reconnaître qu’elle a des désirs, mais qu’il y a parfois des délais à vivre.

Définissez vos limites :

  • Lorsque vous arrivez à la maison, ou si vous n’êtes pas disponible pour votre fille, demandez-lui un délai. « Tu veux que je m’occupe de toi, donne-moi 15 minutes, après je suis avec toi. » Puisque les enfants n’ont pas encore bien compris la notion du temps, vous pourriez utiliser une minuterie.
  • Faites participer votre fille à certaines tâches, mettre la table, préparer les repas, plier des vêtements ( lui donner les débarbouillettes). De cette façon, vous la responsabilisez, elle n’est pas collée sur vous, mais elle est quand même avec vous.
  • Valorisez les moments où votre fille s’éloigne. Allez-y par petites périodes. Par exemple, demandez-lui d’attendre 5 minutes en allant jouer. Quand le temps est terminé et qu’elle ne vous a pas dérangée, félicitez-la et accordez-lui un moment d’attention. Peu à peu, vous augmenterez le délai.
  • Avant de rentrer à la maison, offrez-vous un bon grand bol d’air frais.

Je vous suggère aussi, si cela est possible, de discuter avec votre conjoint et ensuite avec les grands-parents, de comment vous vivez cette situation et de ce que vous voulez pour aider votre fille à bien vivre le détachement. Parlez-leur des moyens que vous comptez utiliser pour l’aider à traverser cette étape.

Surtout restez positive.

J’espère que ces quelques pistes sauront vous être utiles. Si la situation persiste, n’hésitez pas à faire de nouveau appel aux coachs du réseau.