• Comment préparer vos enfants à la vie en société?

    Avez-vous l’impression d’avoir une pression sociale vis-à-vis vos interventions avec votre enfant? D’avoir le sentiment de créer des robots pour une société avec des moules prédéfinis?
    Voici des outils pour aider votre enfant à développer sa propre personnalité tout en répondant aux « normes » de la vie en société.

    La société d’aujourd’hui est axée particulièrement sur la performance et le dépassement de soi. Il peut être facile d’en perdre son latin au quotidien! On constate qu’il y a un moule prédéfini pour les enfants qui entrent dans la société et que, s’ils en dérogent ou sont différents, ils seront étiquetés par les personnes qui gravitent autour d’eux. Les comportements « inadéquats » dérangent, disons-le en toute honnêteté. Bien évidemment, il est important que dans nos écoles et dans les milieux de travail, il y ait des règles de vie à respecter. Mais pourquoi ne pourrions-nous pas prendre quelques minutes de notre précieux temps pour identifier le besoin qui se cache derrière le comportement inadéquat de l’enfant? Prendre un moment d’arrêt pour observer l’enfant et comprendre pourquoi il adopte tel ou tel comportement? Comprendre ce qu’il cherche à nous dire et déterminer son besoin ou l’apprentissage qu’il effectue?

    Voici quelques moyens simples mais efficaces à utiliser avec votre enfant:

    • Donnez-lui des stratégies adaptées à ses capacités, ses forces, ses intérêts.
    • Amenez-le à se questionner, à réfléchir par lui-même.
    • Montrez-lui à évaluer les meilleures solutions possibles pour lui éviter de se mettre dans le pétrin, et ce, tout en restant lui-même.
    • Offrez-lui des responsabilités adaptées à son âge et ce, tous les jours.
    • Permettez-lui de se tromper et d’assumer les conséquences de ses gestes.
    • Valorisez-le et retournez-lui la question: «Es-tu fier de toi?».
    • Demandez-lui de déterminer ses objectifs et ce qu’il compte faire pour y parvenir.

    Joël Monzée, docteur en neuropsychologie, a écrit une belle métaphore dans son livre intitulé: « J’ai juste besoin d’être compris ». Il y parle de la planète Pluton, qu’il qualifie d’excentrique par rapport aux huit autres planètes retenues aujourd’hui. Pluton tourne autour du soleil, mais pas comme les autres. Elle est différente. Toutefois, elle fait elle aussi partie du système solaire! Même chose pour un enfant, une personne! Ce n’est pas parce un enfant est différent qu’il n’a pas le droit d’être un membre à part entière de notre société. Chaque enfant a le droit d’être lui-même avec ses forces et ses imperfections! C’est notre rôle à nous, l’adulte, de l’aider à être ce qu’il est de mieux. En transposant cette métaphore aux enfants, on peut aussi y comprendre que l’on trouve rassurant d’apposer un diagnostic psychiatrique aux enfants différents. Ce diagnostic indique que leur cerveau est « anormal », que ces enfants ont donc un « handicap » car ils ne s’insèrent pas dans notre société comme nous aimerions qu’ils le fassent. Je trouve que cette comparaison reflète bien les yeux de notre société de performance. Chaque enfant est unique et possède des forces, des qualités et des aptitudes qui lui sont propres. Il faut donc, en tant qu’adulte, lui montrer à les reconnaître et lui offrir des outils concrets pour qu’il puisse les mettre à profit!

    L’enfant, tout comme l’adulte, est en apprentissage. L’indulgence, la patience et l’écoute sont donc de mise. La qualité des interventions est déterminante sur la qualité des relations. Compassion, écoute, respect et empathie sont des éléments indispensables. Prenez cinq à quinze minutes de qualité tous les jours avec votre enfant pour vraiment connecter avec lui et découvrir qui il est et ce qu’il devient. N’hésitez pas à intégrer la notion de plaisir dans toutes les tâches et les situations de la vie courante. L’enfant désire plaire et être aimé. Il aura donc beaucoup plus de facilité à collaborer s’il y a de la bonne humeur et du plaisir dans son quotidien.