Cliquez ici

Quand attendre est un défi

Quand attendre est un défi
Attendre une seconde ! Non, maintenant !
Vous arrive-t-il d’avoir de la difficulté à parler au téléphone sans que votre petit amour vienne vous bombarder de questions ? Mamaaan !! Avez-vous de la difficulté à manger chaud car vous êtes toujours à vous lever pour les moindres demandes de votre enfant ? Vous arrive-t-il que votre enfant soit impatient et insiste énormément pour obtenir ce qu’il veut ? Allant parfois jusqu’à lancer des objets, frapper ou crier?

Pas de panique !

Si vous continuez à lire cet article, c’est que ce sujet vous interpelle. Alors, poursuivons! Tout d’abord, rassurez-vous, la majorité des enfants passe par cet apprentissage et c’est tout un défi pour eux.

Vous rappelez-vous lorsqu’il était bébé ? C’était facile lorsqu’il pleurait ou émettait le moindre son d’aller à sa rescousse et ce, peu importe la raison. Parfois, il avait soif, sa couche était souillée, il s’ennuyait, il était plus fatigué, bref vous alliez vers lui immédiatement. Il vous arrivait même d’aller le chercher avant même qu’il ne demande quoi que ce soit tout simplement parce que vous aviez hâte de le voir. Cela vous rappelle des souvenirs ???

Rassurez-vous, il n’y a pas de mal à cela. Je vous parle ainsi juste pour vous mettre en contexte. Il est très important d’être capable de se mettre à la place de son enfant. Je dirais même que parfois, cela nous aide à voir ce défi comme un apprentissage plutôt qu’une agression personnelle ou encore de penser qu’il vous cherche ou qu’il le fait volontairement.

Habitué à ce qu’on lui réponde immédiatement et tout de suite, voilà qu’il doit apprendre que ce n’est pas parce qu’il demande quelque chose qu’il l’obtiendra tout de suite. Oh! Ça, c’est un peu moins chouette pour lui!

Dans d’autres situations, il réalisera que plus il insiste, plus il obtiendra ce qu’il demande selon notre façon d’intervenir. Vous me suivez?  Donc, en résumé, l’intensité de ce bel apprentissage peut dépendre de plusieurs facteurs.

Pistes de réflexion

Voici quelques pistes de réflexion qui pourraient vous éclairer :

  • Tout d’abord, prendre conscience des valeurs que vous voulez transmettre à votre enfant ou de ce qui est le plus important pour vous.
  • Observez la façon dont votre enfant vous demande quelque chose, sur quel ton le fait-il? Est-ce une demande respectueuse?
  • Portez une attention particulière à ses demandes. Est-ce un besoin? Est-ce un désir? Devez-vous répondre davantage au besoin qu’au désir?
  • Quel est votre attitude lorsqu’il insiste ou hausse le ton?
  • Vous coupe-t-il la parole? Que se passe-t-il dans ces moments?
  • Quel est son comportement au moment du coucher? Ce n’est pas facile pour un enfant d’accepter les consignes du dodo quand on n’est incapable d’attendre un peu au cours de la journée. Quoi faire?

C’est bien beau tout cela, mais je fais quoi ?

Pas de panique! Premièrement, s’il n’y a pas d’urgence, soutenez-le et guidez-le avec bienveillance. Vous pouvez faire des jeux de patience, jouer à « chacun son tour » ou encore lui faire vivre de petits moments d’attente. Bien sûr, en respectant un délai raisonnable. Par exemple : Prendre le temps de terminer de passer le balai avant de sortir le jouet qu’il désire. Prendre le temps de boire quelques gorgées de café avant de lui faire une deuxième rôtie. Y pensez-vous? Un bon café chaud!!! Mmmm!

C’est correct, il n’y a pas d’urgence. L’important, ce n’est pas qu’il vive des difficultés mais plutôt qu’il vive des petits succès. Ainsi, vous apprécierez ces petits moments, vous aussi, j’en suis convaincue.

Expliquez-moi quelles sont les raisons pour laquelle nous devons répondre de façon aussi spontanée à toutes les demandes d’un enfant?

Vous êtes d’excellents parents avec de très bonnes intentions derrière vos interventions mais continuons un peu plus loin dans notre réflexion.

Un pas dans le futur…

Pensez-y ! Qu’arrivera-t-il à l’école lorsqu’il devra attendre que son professeur réponde à sa question? Ou attendre son tour pour faire chauffer son dîner ou lorsqu’il sera obligé de prendre son rang pour entrer dans l’école? Sera-t-il frustré? Ou encore se sentira-t-il rejeté? Aucun parent ne souhaite que son enfant bouscule, crie, lance des objets parce qu’il veut être le premier. Continuez d’être bienveillant et accompagnez-le. Vous pouvez faire une différence dans sa vie affective et sociale. Il se sentira mieux et vous aussi. N’hésitez pas à consulter un coach familial pour un soutien plus personnel.

À bientôt, chers parents engagés!

Julie Roy - Technicienne en travail social et coach PNL certifiée

Technicienne en travail social Technicienne en travail social et coach PNL certifié couvrant la région des Laurentides et de Laval. Elle intervient auprès des enfants, adolescents, familles et adultes. Membre du Réseau Nanny secours depuis 2015.