• Maman, comment on fait les bébés!? 5 conseils pour bien répondre à la question!

    Vous êtes parents d’un enfant d’âge préscolaire? Alors, il est écrit dans le ciel que ce dernier vous posera, tôt ou tard, cette question. Si ce n’est pas déjà fait! Le déclencheur à ce questionnement peut venir de partout! Une personne dans l’entourage attend un bébé. Vous venez vous-même d’avoir un enfant. Les enfants commencent à en parler entre eux.

    La plupart des parents sont généralement embarrassés à la suite de cette demande. Cela est bien normal, c’est une question qui surprend et parfois même qui peut figer certains parents. Tant qu’à y répondre, on souhaite y répondre correctement et l’effet de surprise fait souvent en sorte qu’on ne sait trop quoi dire ni par où commencer. Voici donc 5 conseils pratiques pour être prêt à répondre à cette question.

    1. Rester calme devant votre enfant

    Ça y est. La question vous a été posée. Parfois c’est au moment du coucher, à table en plein souper, dans le bain, à l’épicerie…. Peu importe l’endroit ou le moment, il est important de rester calme devant votre enfant, suite à cette question. Après tout, il ne fait que chercher une explication! Si la question vous prend par surprise et que, sur le coup, vous ne savez clairement pas comment aborder le sujet avec lui, vous pouvez lui signifier que c’est une excellente question, mais que vous lui répondrez un peu plus tard (question de vous préparer à cette discussion et de quelle façon l’aborder).

    2. Quoi dire exactement

    Vers l’âge de 4-5 ans, les enfants commencent à poser la question. Il se peut que ce soit un peu avant ou après cette tranche d’âge. La réponse que vous lui fournirez n’a pas besoin de contenir des détails très techniques et physiques. C’est-à-dire, vous pourriez lui nommer que les bébés se font lorsqu’un papa et une maman s’aiment beaucoup, qu’ils se donnent des bisous et qu’ainsi, grandit un bébé dans le ventre de la maman. Vous constaterez rapidement si votre réponse a satisfait sa curiosité et son questionnement.

    Par la suite, vers 6-7 ans ou quand vous constaterez que votre enfant a besoin de plus de détails, vous pourrez préciser en nommant que le papa donne une petite graine à la maman qui va dans le ventre de celle-ci et que cette petite graine qui donne la vie se nomme ‘’spermatozoïde’’. De façon générale cela contente l’enfant et le cheminement continue de se faire dans sa tête pour éventuellement vous interroger avec d’autres questions pour préciser le tout!

    Vers l’âge de 8-9 ans, les enfants cherchent souvent à en savoir plus. Vous pourrez même les entendre vous dire : ‘’Non, mais dis-le-moi pour vrai comment on fait les bébés!’’ À ces mots, votre enfant est en train de vous demander de lui dire les vraies choses! Alors plus d’histoire de cigognes, il est temps d’avoir une vraie conversation avec lui en abordant les bons termes. Cet échange privilégié entre vous et votre enfant est sans doute le début d’une belle communication ouverte qu’il ne faut jamais perdre avec nos jeunes. Être à l’aise de converser de sujets plus profonds avec eux est un cadeau que l’on fait à notre relation parent-enfant et qui sera assurément important de garder en vue de l’adolescence.

    Également, suite à cette question vous pouvez retourner la question à l’enfant pour voir ce qu’il en pense lui, de la conception des bébés. Cette intervention nous permet de valider son niveau de connaissances et permet de nous ajuster quant aux informations que nous lui dirons sur le sujet.

    3. Soutenez la discussion avec du matériel

    Il existe plusieurs livres sur le sujet qui vous aideront à bien en discuter avec votre enfant. De plus, de très beaux documentaires sont réalisés sur le sujet démontrant la conception du bébé et son développement intra-utérin, jusqu’à la naissance. Cela peut même être plus facile pour vous de démarrer la discussion et ainsi trouver les mots. Voici quelques exemples de livres pour les plus petits, susceptibles de vous aider dans l’approche du sujet:

    Graine d'amour - comment on fait les bebes - Nanny secours

     

    Graine d’amour
    Pascal Teulade

    NS-Acheter-Rose

     

     

    le parcours de Paulo - Comment on fait les bebes - Nanny secours

    Le parcours de Paulo
    Nicholas Allan

    NS-Acheter-Rose

     

     

     

    Graine de bébé - Comment on fait les bebes - Nanny secours

    Graine de bébé
    Thierry Lenain

    NS-Acheter-Rose

     

     

     

    Comment on fait les bébés? - Nanny secours

     

     

    Comment on fait les bébés ?
    Babette Cole

    NS-Acheter-Rose

     

     

     

    4. Faire un retour avec l’enfant

    Clairement, cette question peut être embarrassante pour les parents! Toutefois, comme mentionné plus précédemment, il est très important de revenir sur le sujet avec l’enfant. Au moment où il vous demande « comment on fait les bébés?’ », vous pouvez lui dire que sa question est excellente, mais que vous allez lui répondre un peu plus tard. Mais, vous devez revenir sur la question avec lui, même s’il ne vous en reparle pas. Penser qu’il a oublié et que cette question passera est faux. Il est important de revenir sur le sujet rapidement, idéalement le même jour.

    5. Donner les bonnes informations

    L’enfant qui est en milieu scolaire à bien plus de chance d’entendre toute sorte de messages véhiculés par les pairs sur le sujet de « comment on fait les bébés », qu’un enfant à la garderie, par exemple.

    En ce sens, il est rare que ces informations soient justes et bien formulées. Il est donc préférable de prendre le temps de bien le renseigner sur le sujet, avec le bon vocabulaire et de lui mentionner que s’il a des questions, vous resterez toujours disponible pour en discuter avec lui et valider les bonnes informations.

    Certains parents ont une crainte en lien à la sexualisation précoce pensant que plus on en dit sur le sujet plus l’enfant aura tendance à se tourner vers des comportements sexuels. Au contraire, il a été démontré que l’éducation sexuelle des jeunes peut contribuer, entre autre, à minimiser les conséquences néfastes à ce phénomène.

    En conclusion, il faut retenir qu’il est normal qu’un enfant vous pose un jour cette question sur la conception des bébés! De plus, prendre le temps de bien lui répondre en trouvant les mots adaptés à son niveau de maturité et de connaissances est bénéfique pour lui, sans quoi, l’enfant peut interpréter le tout comme un sujet malaisant ou tabou, chose qu’on ne souhaite pas. Faites-vous confiance, vous trouverez la bonne façon d’aborder le sujet avec lui!