Cliquez ici

Aider son tout-petit à faire son entrée en garderie

Message aux garçons

En débutant l’écriture sur le sujet, j’espérais pouvoir vous donner une recette toute simple. Une recette, vous permettant de franchir cette délicate étape avec facilité.

Mais malheureusement, il n’en existe pas qu’une seule! Il y en a autant qu’il y a d’enfants. Donc il est important, lorsque des trucs vous sont transmis, d’avoir le réflexe de les ajuster selon le tempérament de votre enfant.

Depuis sa naissance, il est devenu le centre de votre attention. Ces moments passés avec lui vous ont permis de faire la rencontre d’un être unique, avec des besoins particuliers, tant au niveau physique, psychologique, qu’affectif. Avec le temps, on se sent déjà plus confortable en présence de ce petit être et on réussit à se recréer un quotidien rempli de routines sécurisantes pour toute la famille.

Mais voilà que sonne l’heure de sortir de cette réalité pour en affronter une nouvelle, celle du retour au travail et de la séparation avec votre petit cœur.

Conseils pour maman et papa :

  • Soyez bienveillants envers vous (prenez le temps d’accueillir vos sentiments et vos émotions, offrez-vous des moments doux);
  • Si vous ressentez de la peur ou de la culpabilité, gardez à l’esprit que tout va se vivre un jour à la fois. Faites attention de ne pas appréhender inutilement les étapes futures! Concentrez-vous sur le présent et accordez-vous la possibilité de procéder à des ajustements, au besoin. Vous pouvez consulter une personne-ressource pour vous aider à démêler tout ce qui se brasse à l’intérieur de vous;
  • Entourez-vous de personnes de confiance afin de vous donner un coup de pouce si jamais il y a un désaccord entre les besoins de votre enfant et votre réalité au travail (aller chercher le petit plus tôt à la garderie, maladie ou autre);
  • Besoin de repères? Un coach familial peut vous aider à trouver, ou retrouver, le bon chemin;

 

Conseils pour les petits 0-2 ans :

  • Entrée très progressive. Avant le grand jour, débutez l’intégration en douceur;
  • Conservez la routine à la maison comme à l’habitude. Très important;
  • Évitez de faire garder à d’autres moments pendant la période d’intégration;
  • Assurez-vous de passer des moments de qualité avec votre enfant et en famille;
  • Faites attention au manque de sommeil.

Si votre enfant fréquentera une garderie en installation, je suggère d’y aller par blocs. Ainsi, si cela est possible pour vous de faire l’intégration sur quelques semaines, celle-ci se déroulera de façon plus douce tant pour vous que pour votre enfant.

En fonction de vos besoins et de votre retour au travail, il peut donc être pertinent d’établir un horaire de fréquentation graduelle en collaboration avec votre milieu de garde.

Le plan d’intégration graduelle permettra à l’enfant de côtoyer tous les intervenants du milieu et de se familiariser à eux en douceur, et ce, pendant de courtes périodes. Le but est qu’il retrouve rapidement un sentiment de sécurité après avoir vécu un moment plus stressant; celui de faire face à l’inconnu et à de nouvelles personnes. L’intégration en milieu familial peut se faire également par blocs d’heures selon vos besoins et ceux de votre enfant. Bien sûr, même dans ce type de milieu, la collaboration avec l’éducatrice est importante et cette dernière pourra assurément vous guider. Elle détient l’expertise nécessaire pour bien vous guider lors de cette transition.

L’important lors de cette transition est de réussir à arrimer vos besoins en fonction de votre travail tout en considérant les besoins de votre enfant. N’hésitez pas à faire appel à votre réseau pour faciliter le changement si vous avez peu de latitude concernant votre retour au travail.

 

Conseils pour les 3-5 ans :

Que ce soit en milieu familial ou en installation, à cet âge, c’est beaucoup plus facile de rassurer notre enfant en l’informant de ce qui s’en vient pour lui et en lui expliquant comment cela va se dérouler. Il n’y a donc pas vraiment de distinction à faire dans la façon de procéder.

Il peut être possible de débuter avec des demi-journées étalées sur quelques jours. On s’ajuste ensuite selon la façon dont notre enfant s’adapte à sa nouvelle réalité.

Si, malgré tout, votre enfant vit difficilement cette phase, tentez de reconsidérer son entrée progressive et d’allonger cette période d’intégration en fonction des ressources disponibles pour vous. Si cela persiste, discutez de la situation avec son éducatrice pour qu’elle puisse vous transmettre les informations qui pourront vous permettre de mieux cerner la problématique et de mieux répondre aux besoins de votre enfant. Un plan d’intervention plus spécifique pourra être mis en place pour soutenir votre enfant.

Bonne transition !!

Isabelle Mailloux

Bachelière en psychologie et coach familial couvrant la région de Québec, elle intervient auprès des enfants de 0 à 12 ans. Membre du Réseau Nanny secours de 2013 à 2015 et de retour depuis 2021.