• Les papas « casque bleu »

    Les papas qui gèrent les conflits à la maison.

    Quoi de plus désagréable que de rentrer du boulot et sentir de l’électricité dans l’air. Deviner une tension entre maman et les enfants, découvrir frère et sœur qui se font la tête, entendre les frères se chamailler pour un bloc Lego mal choisi ou placé…

    À ce moment, quel papa n’a pas l’envie de discrètement refermer la porte et prendre la fuite sur la pointe des pieds vers sa voiture afin de profiter du calme, de filer quelques instants en balade afin de pouvoir écouter sa musique préférée un peu plus fort que d’habitude. Refaire le tour du quartier juste pour écouter les oiseaux chanter ou même simplement profiter du silence…

    Et non, le papa il fait quoi? Il enfile son « casque bleu » et fonce tête baissée au centre de ce conflit qui risque de gâcher la soirée de tous. Il plonge au milieu des décharges électriques afin d’atténuer le flux de courant qui titille les uns et les autres. Mais pourquoi fait-il cela? Ça ne le regarde pas, puisqu’il n’était même pas là! Ça ne le concerne pas! Il ne sait même pas quelle est la cause de ces tensions. Pourtant, il y va, il s’avance au risque de voir les différents camps se retourner contre lui et ainsi subir les salves des opposants! Prêt à subir un « mais tu n’as rien entendu et tu interviens » de la part de maman. Subir un claquement de porte de l’aîné. Subir les pleurs du plus petit, les râleries de la grande qui criera haut et fort à l’injustice suite à l’intervention de papa!

    Pourtant papa, il ne cherche qu’une chose : LE « CALME »

    Bon, j’avoue, dire cela c’est un peu se mentir quand même! Papa, il cherche bien d’autres choses dans sa démarche de « casque bleu ». Il cherche une famille épanouie, il cherche à les sensibiliser au fait de comprendre que bien des sujets ne méritent pas la solution du conflit. Il cherche à créer l’harmonie suffisante pour des échanges familiaux sincères.

    Ce qui est certain, c’est qu’il ne désire plus assister à des combats de boxeurs déterminés à gagner le droit de monter en premier sur le skateboard. Il ne désire plus voir une « Xena la guerrière » rouge vive faisant entendre son mécontentement suite à une chambre en désordre. Il espère ne plus voir cette bataille rangée à coups de noms d’oiseaux pour l’utilisation du sèche-cheveux…

    Mais la grande question, c’est de se demander s’il a raison d’intervenir de la sorte? Ne fait-il pas pire que mieux? Ce qui compte surtout c’est qu’il ne s’en moque pas et qu’il mouille le maillot pour sa famille, au risque de prendre des « coups » et de devoir supporter des râleries, des mécontentements…

    Est-ce judicieux? Comme le dirait Nancy Doyon (Parent gros bon sens aux éditions midi trente) : « Ça dépend » !

    Voilà la vraie logique à suivre: commencer par se poser cette question. Cette question de savoir si en tant que papa je dois ou non plonger dans l’arène des gladiateurs familiaux étant en plein combat de paroles acérées. Foncer vers ce champ de bataille où les boulets de canons fusent d’un coin à l’autre de la maison via le poids des mots, mettre un pied en plein milieu de ce terrain miné qui risque d’estropier les participants dans leur intimité…

    C’est seulement après cette courte mais nécessaire réflexion, que le papa « casque bleu » décidera de monter sur le ring afin de calmer les esprits ou bien choisira de laisser les protagonistes de cette joute verbale se démêler de l’engrenage dans lequel ils ont mis les pieds.

    Ce qui est certain, c’est qu’il semble judicieux pour les papas de garder à portée de main ce « casque bleu » sinon pour intervenir, au moins pour montrer qu’il ne désire pas prendre part aux hostilités et désire rester neutre et protégé…

    En résumé :

    • Dois-je intervenir? Ça dépend !
    • Dans quel but j’interviens? Le bien des autres? Mon propre bien-être?
    • Si j’interviens, ne vais-je pas faire pire que mieux?
    • Si j’interviens à chaque fois, ne vais-je pas brûler l’apprentissage de l’autogestion.
    • Il n’y a pas de « meilleure » solution! Vous faites de votre mieux!