• Comment modifier les comportements indésirables de mon enfant en 5 étapes?

    Tôt ou tard, les parents seront confrontés à certains comportements indésirables de leurs enfants. On aimerait bien qu’ils écoutent du premier coup, mais malheureusement, les baguettes magiques n’existent que dans les contes de fées! Toutefois, il existe des ingrédients essentiels à ajouter à votre recette éducative pour constater des résultats…..PRESQUE magique!
    1. Donner de l’attention positive et non négative

    L’attention positive donnée par le parent à son enfant est sans doute la principale motivation de ce dernier à collaborer avec lui. Pourquoi? C’est simple! Les enfants ont besoin d’être considéré et valorisé. L’attention positive se retrouve dans tous les compliments que l’on porte à nos enfants, les caresses, les petits clins d’œil complices, etc. À l’inverse, une attention négative se définie par toutes les critiques, reproches ou encore lorsque le parent élève le ton à répétition sur son enfant. C’est facile de dériver vers ce type d’attention! Surtout lorsque l’enfant adopte plusieurs comportements dérangeants! En fait, les enfants veulent avoir votre attention. S’ils n’ont que rarement de l’attention positive…Ils iront en chercher d’une autre manière! Ce sera de l’attention quand même après tout!

    Lorsque votre enfant adopte un comportement que vous aimez moins, ignorez ce comportement dans la mesure du possible. Évidemment, s’il y a un danger potentiel pour lui ou les autres, intervenez! Mais d’ordre général, il est souhaitable d’ignorer le comportement en question et de complimenter l’enfant dès qu’il adopte un bon comportement. Cela peut être un exercice difficile au début en fonction du seuil de tolérance de chacun, des valeurs, de notre journée, etc. Mais persistez…ça porte ses fruits!

    Ne pas accorder d’attention négative à un comportement indésirable veut également dire:

    • changer de sujet;
    • de réorienter l’enfant vers autre chose;
    • de changer de pièce;
    • de se détourner physiquement.

    En gros, on joue à faire comme si le comportement n’existait pas! Tranquillement mais surement, votre enfant tirera profit d’adopter des comportements acceptables car vous y répondrai positivement. En revanche, il n’obtiendrait que très peu de gain lorsqu’il adopte un comportement négatif! Mais n’oubliez-pas…. Cette intervention ne sera efficace uniquement que si elle est immédiatement suivie d’un compliment (attention positive).

    Bon exercice!

    2. La technique du disque rayé

    Cette technique consiste simplement à répéter une demande, une consigne. Terminé les discours avec justifications et explications qui ne finissent plus! Souvent, les enfants tentent de détourner l’attention des parents avec toutes sortes d’arguments pour arriver à leur fin. En utilisant cette méthode, vous ignorez la réaction de l’enfant et répétez votre demande et répétez et répétez et répétez! Le tout sur un ton neutre et calme. ‘’C’est l’heure d’aller prendre ton bain Matis.’’ Même si l’enfant argumente, demande une justification, tente de négocier…. ‘’C’est l’heure d’aller prendre ton bain Matis.’’ L’enfant comprendra vite que, peu importe ce qu’il raconte et le nombre de tentative essayée, le parent ne changera pas sa position face à la demande. Le parent n’a donc pas à se fâcher, crier, expliquer le pourquoi du comment. Il reste sur un ton calme mais ferme en se contentant de répéter la consigne. Rapidement, vous constaterez que l’enfant tentera moins longtemps de négocier et viendra qu’à exécuter la demande beaucoup plus rapidement.

    3. Moments privilégiés avec l’enfant

    Un moment privilégié est un instant choisi où le ou les parents accordent une attention exclusive à son enfant. On entend souvent les parents affirmer qu’il est difficile pour eux de trouver le temps pour ces moments exclusifs en raison d’une routine surchargée! Sachez qu’un moment exclusif avec notre enfant ne demande que quelques minutes par jour! On parle ici de 5-10 ou 15 minutes de qualité avec ce dernier et ce, le plus souvent possible (à tous les jours sinon, au moins 3-4 fois par semaine). Le fait de passer du temps de qualité avec votre enfant, sera un levier puissant pour renverser les comportements indésirables vers de bons comportements.

    Choisissez un moment où vous ne serez pas dérangé et demandez à votre enfant ce qu’il aimerait faire avec vous. Vous pouvez lui donner des choix afin de le guider (Ex : un moment pour bavarder au coucher, faire une petite randonnée à vélo, faire un casse-tête, jouer à un jeu de société, lui raconter vos souvenirs de jeunesse, etc.) Dites-lui que vous avez, par exemple, 15 minutes à lui accorder. C’est un temps qui doit être positif et agréable. À travers ce moment, observez votre enfant, voyez ses qualités et ses talents. Savourez l’instant présent!

    4. Conséquences logiques et naturelles

    L’idée d’une conséquence logique et naturelle est de responsabiliser l’enfant. Il faut qu’il y ait un apprentissage suite à un comportement ou une attitude inacceptable. Les conséquences doivent avoir un lien avec le geste. Contrairement à la punition qui elle, est souvent de mettre à l’écart l’enfant, ce qui constitue un moyen rapide d’éloigner ou de mettre fin à un problème. Par contre, cela apporte généralement son lot de négatif et peut parfois humilier l’enfant, réduire sa confiance en soi et démontrer finalement que c’est la personne toute entière qui a mal agit et non le comportement qui est inacceptable ou dérangeant.

    Vous remarquerez que c’est souvent parce que le parent était à bout de ressources à cet instant, sous le coup de la colère, qu’il a tendance à donner une punition trop lourde. Par la suite, le parent remet généralement en question son intervention, se culpabilise à savoir s’il n’a pas été un peu trop sévère une fois la tension baissée!

    La conséquence logique quant à elle, fait tout autant respecter une règle, une demande ou cesser un comportement. Mais en bonus, elle fait assumer les choix de l’enfant et le responsabilise dans ses actes. La conséquence logique doit être immédiate, courte, constante et cohérente et appropriée à l’enfant selon son âge. Lorsque le parent donne une conséquence logique, il est important d’être le plus neutre possible dans ses émotions et d’ignorer la réaction de l’enfant à la suite de l’annonce de la conséquence (pleurs, chantage, etc.) Et le plus important, félicitez votre enfant lorsqu’ il adopte le bon comportement!

    Voici quelques exemples de conséquences logiques et naturelles :

    • Renverser son verre de lait = L’enfant doit ramasser le dégât;
    • Ne range pas son vélo à sa place attendue = Le parent restreint temporairement l’usage du vélo;
    • Brise des objets volontairement = L’enfant doit réparer ou faire des tâches ménagères pour payer le matériel;
    • Ne range pas ses jouets comme prévu avant la sortie au parc = On avise l’enfant qu’il pourra aller au parc quand ses jouets seront rangé;
    • L’enfant blesse un autre enfant = L’enfant devra faire un geste de réparation à cet enfant.
    5. Cohésion parentale

    Dans la vie, chaque personne a un bagage personnel différent. Toutefois, lorsque nous devenons parent, il est primordiale, pour l’harmonie de notre famille, de s’entendre sur certaines choses, telles que les valeurs que nous voulons transmettre à nos enfants, les règles de bases, la politesse, l’encadrement, etc. Il est essentiel de faire équipe avec notre conjoint, d’être dans le même canot quoi! Car au cas où vous ne l’auriez pas encore constaté, les enfants sont des maîtres dans l’art de la manipulation! S’ils voient la faille….Vous n’êtes pas au bout de vos peines! Un enfant saisi vite son parent. C’est un expert en trouvaille de faille!

    Faites attention aux consignes que vous donnez qui peuvent parfois être contradictoires. L’enfant constate rapidement à qui il peut demander quoi ou encore modifier les paroles de l’un des parents en les rapportant à l’autre pour ainsi avoir la réponse souhaité de ce parent: ‘’Papa m’a dit oui!’’ Alors que ce n’était peut-être pas tout à fait vrai! Allez plutôt valider avec votre conjoint les paroles rapportées de votre enfant afin d’avoir l’heure juste. Vous devez être sur la même longueur d’onde par rapport à l’éducation et aux interventions de vos enfants ou du moins, le laissez transparaître aux enfants même si parfois nous ne sommes pas en accord avec tout ce qui a été dit ou fait.

    Évitez de parler de sujets de mésententes parentales devant les enfants. Le mieux serait d’attendre d’être seuls pour s’en parler, chose qui est parfois difficile sous le coup de l’émotion! N’oubliez-pas, un enfant est sécurisé par la constance et la cohérence de ses parents… c’est donc à l’avantage de tous de leur offrir!

    Par la mise en place de ces méthodes, vous installer un cadre clair et sain pour l’enfant. Il sait que son parent est capable d’imposer une limite et de la respecter mais également de lui donner toute l’attention et l’affection dont il a besoin. C’est le meilleur des deux mondes!

    Souvenez-vous: les enfants se construisent à travers ce qui leur est offert…..Pourquoi ne pas leur offrir l’équilibre!?