Cliquez ici

Mon enfant est impoli

Mon enfant est impoli

Avez-vous déjà entendu parler de la préadolescence? Cette période de vie qui arrive avant l’adolescence tout de suite après l’enfance, ou quand votre enfant se comporte comme un adolescent, mais qu’il n’en est pas un.

Ces changements de comportements et d’attitudes qui s’apparentent aux adolescents surviennent vers l’âge de huit ou neuf ans. Face à cette phase jugée comme « normale » de la préadolescence, plusieurs parents seront confrontés à des écarts de conduites de la part de leur enfant. L’argumentation, crier, vous ignorer, dire des injures, les réponses sèches, rouler des yeux, les fins de phrases qui se terminent par des « bla-bla-bla » ou par des « ouais pis ça » sont tous des comportements irrespectueux difficiles à accepter par les parents. Pour certains, il s’agit d’un manque de respect totalement inacceptable.

Mais, quoi faire quand votre fille de huit ans se comporte déjà comme une ado?

 

Le respect attire le respect

Avant toute chose, il est bon de se rappeler ce que le neuropsychologue M. Benoît Hammarenger affirme par rapport à la parentalité : « Votre rôle est de les aider à devenir un jour des adultes heureux, respectueux et autonomes ». Le respect et la politesse sont la base de toutes les relations humaines. Ces valeurs nous aident à être accepté par les autres et par la société. Dès la naissance, même si ceux-ci sont petits, chaque parent se doit d’agir avec respect envers leurs enfants, et ce peu importe la situation. Ces petits humains sont nés pour imiter.  Alors, que nous soyons petits ou grands, la première clé à retenir est simple : le respect attire le respect.

Les limites

Lorsque les comportements irrespectueux persistent, il est temps de faire un rappel et d’expliquer clairement les règles de la famille qui sont à respecter.  Avec votre enfant, il est souhaitable de faire une liste des comportements dérangeants et qui ne seront plus tolérés et bien sûr, expliquer la raison qui motive notre intervention. Il faut mettre l’enfant au courant des interventions qui seront mises en place dans le cas d’une impolitesse et l’informer des conséquences qui s’y rattachent. Au préalable, vous pouvez déjà décidé des comportements dérangeants et ceux que vous pourrez ignorer intentionnellement. Cela ne veut pas dire qu’ils sont acceptables, mais pour le moment, il faut se concentrer sur ce qui vous dérange le plus. Une discussion avec votre enfant est toujours de mise sur les avantages à agir avec politesse et respect dans ses comportements et ses gestes. Tel le ferait un chef d’entreprise : quand c’est le chaos, c’est qu’il est temps de prévoir une réunion d’équipe. Voilà la deuxième clé à utiliser: faire une réunion familiale pour nommer clairement les comportements attendus ainsi que les actions qui seront mises en place si les règles sont transgressées.

Les réactions excessives

Presque tous les enfants, un jour ou l’autre, expriment leur frustration par des comportements irrespectueux. Malgré tout, il est normal de ressentir de la colère quand son enfant nous crie des insultes. Les parents, maintenant que vous êtes averti qu’il s’agit d’une phase normale du développement, vous serez prêt à affronter le prochain épisode tumultueux. Vous serez plus en mesure d’être connecté et de réagir d’une façon beaucoup plus appropriée. De cette façon, on évite de s’embarquer dans une lutte de pouvoir. Une troisième clé à retenir qui fait appel à notre gros bon sens : gardez toujours en tête que vous êtes le parent et votre enfant compte sur vous pour lui enseigner les comportements à adopter dans son quotidien. Les réactions excessives sont donc à éviter.

L’empathie

L’empathie implique de se mettre à la place de notre enfant pour mieux comprendre ce qu’il vit et ce qu’il ressent au moment où la situation se présente. Prendre le temps de s’arrêter et de l’écouter peut nous aider à saisir ce qu’il essaie de nous dire. C’est un bon moyen d’atténuer la colère ou la frustration engendrée par les nombreuses demandes ou transitions vécues par l’enfant. Dans le cas où on fait face à un problème récurrent, il serait bon de se demander quel besoin se cache derrière cette réaction. Les comportements dérangeants des enfants nous parlent. La clé de l’empathie est donc aussi importante pour comprendre le message et la signification derrière les impolitesses de nos enfants.

En somme, l’éducation des enfants est une grande responsabilité. Le respect étant la base pour de belles relations harmonieuses avec ses pairs, il est normal de réprimander les comportements qui, selon nous, sont jugés inappropriés. Comme parent, chaque jour on explore un territoire inconnu. Heureusement, avec le temps, nous en apprenons davantage sur nos enfants et ce dont ils ont besoin. Si vous voulez que les choses se passent différemment, faites les choses différemment. Quand une recette n’est pas bonne, on en essaie une autre. Soyez un bon professeur et un élève modèle qui met en pratique tout ce qu’il a appris. De façon comparable, pour vous aider à juger si le vocabulaire ou le ton employé par votre enfant est acceptable, demandez-vous: « si mon enfant parlait de cette façon à son professeur, est-ce que ce serait acceptable? ».

Rien n’est parfait et sachez que le parent a le droit aussi de s’excuser après avoir fait une erreur. C’est par là que commence l’enseignement des comportements appropriés.