• Les punitions ne le dérangent pas !

    Bonjour,

    Mon fils de 3 ans et 5 mois n’écoute rien. Les conséquences et les punitions ne le dérangent pas. Nous lui donnons une consigne très claire et courte, et il n’en fait qu’à sa tête. Il n’écoute pas, se sauve dans les endroits publiques, court partout, crie……. Nous ne savons plus quoi faire.

    Merci !

    Chantal


    Bonjour Chantal,

    Il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles votre garçon ne semble pas respecter les consignes.  Dans un premier temps, je vous suggère de faire un petit exercice d’observation. Il s’agit ici de considérer tous les facteurs : Est-ce souvent en soirée, alors qu’il se peut qu’il soit fatigué?  Est-ce que c’est surtout lorsque papa/maman vit une tension?

    Lorsque nous vivons des difficultés, nous avons souvent l’habitude de ne regarder que l’enfant.  Ce pourrait-il qu’il y ait d’autres raisons?  Le travail d’observation est nécessaire.  Il vous permettra de mieux cerner la situation et de voir en quoi vous pouvez apporter des modifications.

    Il faut comprendre que votre fils, tout comme les autres enfants, vit le moment présent.  Il ne s’est pas forcément dit : « Je n’écoute pas maman ».  Mais puisqu’il est dans l’instant présent, c’est son plaisir personnel qui est plus important, c’est tout à fait normal.

    La règle d’or est la constance!  Il faut que votre conjoint et vous déterminiez des règles bien claires et précises.  Vous pourriez même faire un petit tableau avec les règlements de la maison pour lui permettre de les voir.  Encore mieux, vous pourriez en faire une activité familiale et inviter votre garçon à fabriquer le tableau avec vous.  Une fois les règlements élaborés, il faut aussi s’assurer de les faire respecter, d’où l’importance de la constance.  Il est très difficile pour un enfant de comprendre ce qu’on attend de lui si un jour on lui dit oui et que le lendemain on lui dit non.  Lorsque nous voulons que notre enfant adopte un nouveau comportement, la répétition est essentielle. Par exemple, si l’une des consignes est : « Je tiens la main de maman/papa lorsque je sors dehors », alors il faut que ce soit à chaque fois.  Il faut un minimum de 21 à 30 jours de répétition pour que le cerveau l’enregistre comme une habitude.

    La patience est aussi un autre facteur clé.  Je suis consciente que ça peut devenir épuisant et frustrant.  Cependant, la frustration et l’impatience ajoutent au problème et les enfants ressentent notre énergie.  Mon ton peu être calme, mais si c’est un volcan qui bouillonne à l’intérieur de moi, c’est ce que mon enfant ressentira aussi. C’est ce qu’il me mime par son comportement.  Prendre quelques bonnes respirations peut être très bénéfique!

    Ensuite, lorsque vos règles sont claires et qu’il connaît vos attentes, il s’agit de les faire respecter.  Comme adulte, si je ne respecte pas certaines consignes établies par la société, je dois en assumer les conséquences.  C’est également ce que vous devez faire avec votre enfant. Avec votre soutien, il doit réaliser qu’il y a des conséquences reliées à ses choix.  Elles peuvent être positives ou négatives : « Lorsque je mets mon pyjama la première fois que maman me l’a demandé, il me reste plus de temps pour qu’elle me lise une histoire » ou encore « Si j’ai perdu patience et renversé mon coffre à jouets, c’est à moi de le ramasser. » L’important est de trouver des conséquences logiques (lorsque c’est possible), c’est-à-dire en lien avec le comportement/situation.

    Finalement, il faut mettre beaucoup d’énergie à arroser les fleurs et non les mauvaises herbes! Vous devez donc mettre beaucoup d’énergie à valoriser votre fils à chaque fois qu’il respectera ce que vous attendez de lui.  Il est resté calme pendant vous parliez avec votre conjoint, félicitez-le!  À chaque occasion, renforcez les bons comportements et ignorez les moins bons.  Reprenons l’exemple de tenir la main : « Je tiens la main de maman/papa lorsque nous allons au magasin ». Même s’il n’aime pas ça ou rechigne, vous lui tenez la main en parlant des choses autour de vous : « As-tu vu les animaux mon grand? » L’idée est de mettre plus d’emphase sur ce que vous aimez et sur les bonnes actions que sur les mauvaises.  Vous ignorez le fait qu’il tire pour vous lâcher et vous vous concentrez à conserver un calme intérieur.  Pendant 5 minutes il vous a bien écouté, alors vous lui témoignez votre joie et vous ne lui parlez pas des 25 autres minutes pendant lesquelles il a crié.  Tranquillement, il cherchera à reproduire ce qui vous fait plaisir puisque ça lui fait du bien également.  En arrosant les fleurs, celles-ci pourront s’épanouir.  En ignorant les mauvaises herbes, elles disparaîtront.