• Ma fille pleure à tous les matins à la garderie

    Bonjour,

    Ma fille de 2 ans et 8 mois fréquente la même garderie depuis mon retour au travail, ce qui fera deux ans le mois prochain. Elle est très attachée à son éducatrice. Mais voilà, elle pleure tous les matins lorsqu’on la dépose! Il lui arrive même parfois de pleurer par intermittence tout l’avant-midi. Si son éducatrice la garde dans ses bras, elle cesse de pleurer. Mais évidemment cela est impossible et ce n’est pas souhaitable non plus. Elle ne semble pas accepter de partager l’attention de la personne qui s’occupe d’elle avec d’autres enfants. De plus, dès qu’il y a quelqu’un avec qui elle n’est pas familière qui arrive (une nouvelle assistante éducatrice, une amie de l’éducatrice, un nouvel enfant, un nouveau parent), elle est tellement intimidée qu’elle pleure sans arrêt et n’arrive pas à reprendre ses jeux.

    Nous avons essayé plusieurs choses mais rien n’y fait (l’encourager, la récompenser lorsque ça se passe bien, en parler avec elle, ne pas en parler, etc.). Nous avons eu une routine très précise pendant une période, qui fonctionnait tant qu’elle était la première à arriver à la garderie et qu’elle pouvait bénéficier d’un moment seule avec son éducatrice. Mais cela n’est pas toujours possible, et de plus, depuis le retour de nos vacances il y a deux mois, même cela ne fonctionne plus. Il y a bien eu des périodes où les arrivées se passaient bien, et cela se produit encore à l’occasion, mais de façon générale c’est la catastrophe. Et dès qu’elle s’absente de la garderie pour quelques jours (vacances, maladie, etc.), tout est à recommencer. C’est épuisant.

    Nous sommes bien désolés à la fois pour notre fille et pour son éducatrice, qui passe des journées difficiles. Toutefois, jamais notre fille ne nous a dit qu’elle n’aimait pas la garderie. Elle quitte la maison chaque matin en étant de bonne humeur, mais cela se gâche systématiquement en arrivant à la garderie. C’est un mystère pour nous. Nous n’arrivons pas à la comprendre et nous aimerions vraiment l’aider à mieux gérer ses émotions.

    Merci à l’avance de vos conseils


    Bonjour Évelyne,

    J’imagine à quel point votre cœur de maman doit se sentir déchiré lors de ces matins difficiles! À première vue, votre fille semble vivre une certaine insécurité. Ce qui me fait croire cela est le fait qu’elle ait de la difficulté à accepter la « visite » de personne étrangère, en plus de sa difficulté avec la séparation le matin. Bien sûr, il me manque quelques éléments pour pouvoir affirmer qu’il s’agit bien de cela.

    Dans un premier temps, je vous invite à porter attention à la durée de la transition entre votre arrivée à la garderie et votre départ. Chaque enfant est différent. Pour certain, il faut plus de temps le matin pour se séparer du parent et pour d’autres, il faut éviter de rester trop longtemps pour que cela se passe bien.

    Ensuite, je vous invite à porter attention à la manière dont cela se passe. Qu’est-ce que vous faites et qu’est-ce que vous dites (autant vous que l’éducatrice).

    • Quelle est l’ambiance? Est-ce bruyant, calme et en douceur?
    • Quel est votre attitude? Êtes-vous stressée, pressée, anxieuse ou découragée face à une nouvelle crise? Cela influence beaucoup les enfants!
    • A-t-elle un objet de transition? Un toutou, un doudou ou une poupée qui vient de la maison pour l’accompagner dans la séparation le matin?

    Avoir un objet qui provient de la maison aide à sécuriser l’enfant. C’est comme si une partie de sa vie avec vous l’accompagnait à la garderie. Vous pouvez même y mettre votre parfum et cela augmentera l’effet réconfortant. À mesure que son sentiment de sécurité augmentera son besoin de l’objet de transition diminuera. Il est très important de ne pas enlever cet objet à l’enfant avant que celui-ci soit prêt car il s’agit de votre prolongement.

    Une fois qu’elle pleure, quels mots sont utilisés pour la consoler? Elle est triste de vous quitter, il ne faut pas le nier. Il faut éviter de lui dire des formules du genre « Maman aussi va s’ennuyer de toi ma belle… » ou «  ben non, arrête de pleurer, tu le sais maman va revenir ». Il est préférable d’utiliser des formules qui lui apprennent à reconnaître ses émotions et à les gérer. Par exemple : «  tu es triste que maman parte ce matin, tu l’aimes beaucoup ta maman. Viens je vais te faire un câlin pour te consoler ».

    Donnez-lui un repère dans le temps. Pour un enfant la notion de temps est différente de la nôtre. Une journée lui semble beaucoup plus longue que pour nous. En lui donnant un repère dans le temps, votre fille comprendra mieux à quel moment vous viendrez la chercher. En utilisant une routine visuelle, l’éducatrice pourra y référer facilement. « Maman viendra te chercher après la collation de la sieste. Regarde, juste ici… » Plus la journée avancera, moins il restera d’image avant votre arrivée!

    Avoir un album de famille, de gens qu’elle aime et qu’elle peut consulter à la garderie peut aussi aider à sécuriser votre fille. Elle pourra s’y référer dès qu’elle aura une petite ennuie. Elle comprendra plus facilement que son univers existe toujours même lorsqu’elle est à la garderie. Cela lui permettra également de partager son univers avec ses copains.

    Voici quelques questions avec lesquels je complèterais notre rencontre s’il s’agissait d’une consultation.

    • Votre fille vit-elle d’autres moments de séparation avec vous, autre que ceux à la garderie?  Si oui, comment réagit-elle?
    • Comment réagit-elle lors de la venue d’étranger à la maison?
    • Comment réagit-elle lorsqu’une personne qu’elle connait peu ou pas lui parle lorsque vous êtes à l’extérieur de la maison?
    • Quel est votre réaction et votre attitude lors de ces situations?

    En espérant que ces petits trucs vous aideront à vivre des matins plus faciles. En cas de besoin, je vous invite à consulter un coach familial de votre région ou via le service un coach à l’écoute, c’est un investissement sur la qualité de vie familiale.