Cliquez ici

Papa aussi crie quand il est faché

Voici des petites histoires mettant en scène le personnage prénommé Claude. Parfois petit garçon, parfois petite fille, à travers ses réflexions, les parents peuvent mieux comprendre comment leur enfant peut se sentir devant différentes problématiques.


 Papa aussi crie quand il est faché

Il m’arrive occasionnellement de me mettre en colère. Certaines fois, c’est parce qu’on m’a pris mon jouet préféré. D’autres fois, c’est parce que mon frère n’arrête pas de m’embêter ou que mes parents me refusent quelque chose dont j’ai vraiment envie.

crise-garcon-2-ans

Quand je suis en colère, mon coeur bat très vite et j’ai l’impression que je vais exploser. Plus jeune, j’avais envie de frapper sur quelqu’un ou sur quelque chose, ou encore, de tout lancer par terre pour démontrer l’ampleur de ma frustration.

Heureusement, je ne ressens plus ce désir maintenant. Plus je vieillis, plus j’arrive à maîtriser mon émotion même si elle est parfois très intense. À présent, quand je suis fâchée, je pleure, je tape un peu du pied et je manifeste mon désaccord face à la situation… en criant le plus fort possible!

Mes parents ne tolèrent pas que je crie de cette façon, ils me chicanent et m’envoient me calmer dans ma chambre. Quand j’ai enfin retrouvé mon calme, papa ou maman prend le temps de m’expliquer que j’ai le droit d’être fâchée, mais qu’il y a des façons de le dire sans crier.

Ce que je n’arrive pas à comprendre dans tout ça, c’est que lorsque papa est fâché, il crie lui aussi et on ne l’envoie pas dans sa chambre pour se calmer. Ça arrive également à maman quand elle en a « ras le pompon », comme elle le dit. Pourquoi, moi, je n’ai pas le droit d’exprimer ma colère en criant?

Ce qu’il faut retenir de cette histoire…

Évidemment, il nous arrive tous de nous emporter lorsqu’on vit une grande frustration. Même si nous savons mieux la gérer, nous éprouvons encore parfois de la difficulté à contenir notre colère en tant qu’adultes.

Il nous faut donc garder à l’esprit que notre enfant n’a pas toutes nos années de pratique face à cette émotion qu’est la colère, et qu’il doit apprendre, tout comme nous l’avons fait, à gérer celle-ci. Cela ne veut pas dire de permettre à son enfant de s’époumoner ou de tout casser sur son passage, au contraire. Il faut simplement se rappeler qu’il est en processus normal d’apprentissage, et qu’il faut trouver des façons de le guider à travers l’expérimentation de cette émotion. En tant qu’adultes, notre rôle est d’outiller concrètement notre enfant afin qu’il puisse apprendre comment se calmer de lui-même et exprimer sa frustration autrement que par les cris ou les bousculades physiques.

Hélène Fagnan - Fondatrice de Nanny secours

Éducatrice à l’enfance de formation, elle cumule maintenant plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation et de l’intervention et près de 10 ans dans le monde des affaires. Elle est auteure ainsi qu'experte Yoopa depuis janvier 2011. De plus, elle détient un certificat universitaire en intervention psychosociale ainsi qu’en petite enfance et famille.