• Prévoir un temps d’adaptation au service de garde: une solution gagnante !

    Vous avez visité plusieurs services de garde, vous avez fixé votre choix et vous vous croisez les doigts afin d’avoir bien évalué l’éducatrice et le milieu où évoluera votre enfant. Une nouvelle étape pour vous et votre petit trésor se dessine, teintée d’inconnus pour certaines et de déjà vu pour d’autres. Se séparer de notre enfant n’est jamais facile! Il est donc normal de vivre une certaine anxiété en prévision de cette séparation qui se profile avec le retour au travail.

    Il est possible de réduire considérablement cette anxiété en vous donnant l’opportunité de vivre une intégration échelonnée sur quelques semaines qui vous permettra de bien connaître le milieu où votre enfant évoluera et de permettre à votre bambin de s’adapter graduellement à son nouvel environnement.  Il est préférable de s’informer au préalable de l`horaire des routines du service de garde afin de les inculquer graduellement à votre enfant. Parfois, cela implique un lever plus tôt, tout comme celui que vous aurez à vivre lors de votre retour au travail.

    Lorsque les enfants sont séparés de leurs parents, nous observons trois phases dans leurs réactions. Dans un premier temps, il y aura protestation et colère. Non, je veux ma maman! Il est où mon papa? … Ensuites’installe la résignation, l’enfant devient triste et il cherche à s’isoler. La dernière phase sera celle du détachement. L’enfant semble bien, il s’amuse avec ses pairs, il semble s’intéresser aux jouets. Cependant, ce détachement n’est que superficiel puisque dès le retour du parent, l’enfant se souvient de cet abandon et il le lui rappelleraen ayant tendance à être plus irritable et colérique. Dans certains cas, l’enfant ira même jusqu’à régresser en abandonnant quelques acquis. Le temps que le parent prendra à préparer son enfant à l’intégration du milieu de garde sera une économie de temps par la suite. En effet, il est prouvé que si l’enfant a été parachuté dans ce nouveau milieu sans intégration graduelle, quelques comportements moins désirables peuvent refaire surface. Ces derniers se manifesteront par des crises et des pleurs, par la crainte d’être séparé de ses parents, par le refus de s’endormir seul, par des nuits entrecoupées et parfois même teintées de cauchemars. D’où l’importance de prendre le temps de le faire avant le retour au boulot des parents, afin de sécuriser l’enfant  à son nouveau milieu.

    Plusieurs parents se font plaisir en se permettant d’endormir bébé dans leurs bras, moment privilégié entre le parent et l’enfant. Cependant,  il vous faut savoir que l’éducatrice de votre enfant ne peut offrir cette même proximité puisque le nombre d’enfants qui a besoin de son attention est plus élevé. Il serait donc préférable d’habituer votre enfant à s`endormir seul lors de ses siestes afin de permettre une intégration du dodo en douceur.

    Quelques conseils avant l’intégration de votre enfant :

    • Lors de l’inscription de votre enfant,  le menu qui lui sera servi à l’heure du repas vous sera remis. Vous pouvez discuter avec l’éducatrice des aliments qui sont plus difficiles à consommer pour votre enfant. Mange-t-il des aliments en purées ou des aliments solides? A-t-il des intolérances alimentaires, des allergies? Vous pouvez même en profiter pour intégrer certains aliments que votre bambin n’a pas encore explorés.
    • Certains milieux refusent les couches lavables, souvent par manque d`informations. N’hésitez donc pas à en discuter avec le milieu de garde que vous avez choisi.
    • Il est avantageux de proposer à votre éducatrice une période d`essai afin de mieux vous adapter par la suite.
    • Assurez-vous que le milieu de garde choisi accepte de vous recevoir en tout temps lorsque votre enfant est présent au service de garde. Ce privilège rassure énormément les parents lorsqu’ ils peuvent venir faire une visite surprise à leur petit.
    • De plus une bonne intégration permettra à l’enfant de s’attacher graduellement à une autre personne que maman ou papa, tout en préservant le lien de confiance qu’il a développé avec ses  derniers.

    Voici un exemple d’intégration possible, favorisant une transition en douceur :

    Semaine 1 : Le parent et le bébé se présentent à tous les jours pour une période variant d’une heure à une heure trente. Le parent  s’occupe de bébé tout en le laissant explorer. Préférablement le matin, on arrive pour la collation et on quitte quand vient le temps de faire sa sieste matinale.

    Semaine 2 Le Parent et le bébé se présentent à tous les matins. Bébé fait sa sieste matinale au service de garde. Le parent le couche et quitte. Il revient chercher bébé avant le dîner.

    Semaine 3 Le parent et le bébé se présentent. Le parent reste une heure. Il quitte et revient chercher bébé après le dîner.

    Semaine 4 Bébé fait la journée au service de garde jusqu’ à  15h30.

    Semaine 5 Bébé est intégré, un nouveau monde s’ouvre à lui!

    Le manque de disponibilité et de réceptivité de certains milieux, le retour au travail précipité, le manque de temps ou de personnes ressources (mamie, papa, tantine…) ne permettent pas toujours une intégration en douceur. Sachez que bébé a en lui des ressources et une capacité d’adaptation inestimable. Cependant, il est bien de garder en tête que c’est toujours papa et maman qui en paieront le prix!!!